Images de page
PDF

attira la bienveillance du cardinal de Richelieu. Il fut nommé cardinal à la recommandation du roi Louis XIII. gouverna la France pendant la regence de la reine Anne d'Autriche, & aprés la majorité du roi en qualité de premier ministre depuis le mois de ma 1643. jusqu'à sa mort arrivée le 9. mars 166 I. au château de Vincennes, d'où son cœur fut porté aux Theatins à Paris, & son corps mis le 6. septembre 1684. dans la chapelle du college Mazarin , dit des quatre Nations, qu'il avoit fondé. V Les biens immenses qu'il avoit ac· quis passerent pour la plus grande partie à Armand-Charles de la Porte duc de la · Meilleraye & de Mazarin, par le mariage qu il contracta avec Horteuse Mano cini , & il institua heritier Philippe-Julien Mancini son neveu dans les duchez · de Nevers & de Donzy , & dans les biens d'Italie & autres portez dans ses testament & codicille des 6. & 7. mars 166 I. à condition que lui & ses successeurs prendroient le nom & les armes de Mazarin avec celles de Mancini. Voyez l'hift. du ministere du cardinal Mazarin traduite de l'Italien de Galenzzo Gualdo Priorati imprimée à Paris en 1672. deux volumes in 12. l' · 2, MIcHEL Mazarini né en 16o7. religieux , puis general de l'ordre de S. Do- B minique , fut sacré archevêque d'Aix à Rome au mois de juillet 1645. créé cardinal du titre de sainte Cecile le 7 octobre 1647. & envoyé peu aprés viceroy de Catalogne, où il succeda à Louis de Bourbon, prince de Condé. Il mourut à Rome le premier septembre 1648. âgé de 41. ans & fut enterré en l'église des Dominicains de la Minerve. Voyez Gal. Christ. edit. nov. tom. I. col 338. 3. LAuRE-MARGuERITE Mazarini, épousa le 6.juillet 1634. Hierome Martinozzi, † Romain, & mourut à Rome le 9. juin 1685. laissant deux filles, çavoir Laura Martinozzi, mariée en 1655. à Alfonse d'Est IV. du nom , duc · de Modene & de Reggio, morte à Rome le 18.juillet 1687. & Anne-Marie Martinozzi, laquelle épousa le 22. fevrier 1654. Armand de Bourbon, prince de Conty, gouverneur de Languedoc. Elle mourut à Paris le 4. fevrier 1672. âgée de 35 ans , & fut enterrée dans le cœur de l'église paroissiale de saint C André des Arcs. -4. HIERoNIME Mazarini, mariée à Michel-Laurent Mancini, baron Romain, dont sont descendus les ducs de Nevers, Pairs de France. rapportez ey-devant , p.

[graphic]
[merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

E duché-Pairie de Biron fut éteint & redevint Baronie par la mort sans enfans de Charles de Gontaut, marêchal de France décapité le 31.juillet 16o2. & le roi Louis XV. l'érigea de nouveau en duché-Pairie en faveur de CHARLES-ARMAND de Gontaut, marquis de Biron , & de ses descendans mâles à perpetuité par lettres données à Paris au mois de fevrier 1723. & registrées au parlement le C 22, du même mois, le roi y séant en son lit de justice pour la déclaration de sa majorité ; il y préta serment le même jour, & s'est depuis démis de son duchéPairie en faveur de FRANCOIS-ARMAND de Gontaut son fils aîné. Voyez les pieces qui suivent concernant cette érection. Voyez aussi pour la premiere faite en 1598. tome IV. page 1 15. & 12o. se trouve la genealogie de la maison de GONTAUT.

PIECES C O N CERNANT LE DUCHE PAIRIE

D D E B I R O N.

Erection du duché-Pairie de Biron, du mois de fevrier 1723.

& à venir, Salut. Comme nous ne pouvons recompenser d'une maniere plus gne les grands services qui nous ont été rendus, & à notre état, par nos sujets d'une qualité distinguée, qu'en les élevant au titre & à la dignité de duc & Pair de France, qui honore la naissance la plus illustre, nous avons crû devoir donner ce titre à Charles-Armand de Gontaut de Biron, lieutenant general de nos armées, gouverneur de Landau, conseiller au conseil de regence, & ci-devant chargé en chefdu détail de notre infanterie ; nous remettrons par ce moyen dans sa maison cette éminente dignité dont le roi Henry IV. de glorieuse mémoire l'avoit honorée il y a plus de six-vingt ans ; Nous avons aussi mis en consideration l'ancienneté & la grandeur de la maison de Gontaut de Biron, qui remonte aux siecles les plus reculez , & qui dans tous les temps a donné à la France des sujets distinguez par leur merite & par leur valeur. Jean de Gontaut de Biron aprés avoir servi avec beaucoup de distinction les rois François I. & Henry I I. mourut en 1557. des blessures qu'il avoit reçues en la bataille de S. Quentin. Armand de Gontaut de Biron son fils aîné, · aprés avoir passé par tous les degrcz de la milice , avoir reçû un trés-grand nombre de blessures, & rendu des services importans aux rois Charles IX. & Henry III. merita en 1577. le bâton de marêchal de France : Dcpuis qu'il fut revêtu de cette

| OUIS, par la grace de Dieu, roi de France & de Navarre , A tous presens i

[graphic]

haute dignité, il redoubla ses efforts pour être utile à l'état, & remporta de grands avantages dans la province de Guyenne , dont il étoit lieutenant general. Le roi Henry IlI. ayant créé l'ordre du S. Esprit, pour honorer les plus grands seigneurs de son royaume , mit le marêchal de Biron au nombre des commandeurs de cet ordre. Aprés la mort funeste de ce roi, le marêchal de Biron fut le premier qui se declara pour son legitime souverain, malgré les fureurs de la ligue & le torrent funeste qui avoit entraîné dans le mauvais party la plûpart des grands du royaume, il eut l'avantage de combattre utilement pour son roi aux journées d'Arques & d'Yvry, & de soumettre une partie de la province de Normandie. Ce grand roi avoit promis de reconnoître des services si importans au retour de la campagne de 1592. & d'ériger la baronie de Biron en faveur d'Armand de Gontaut , en duché-Pairie, s'il eût eu assez de temps pour accomplir sa promesse; Charles-Armand de Gontaut de Biron, qui descend en ligne directe masculine d'Armand de Biron , n'auroit pas besoin de nouvelle grace pour être duc & Pair, puisqu'il auroit été appellé nommément dans les premieres lettres : mais Armand de Biron ayant voulu reconnoître lui-même la ville d'Epernay, devant laquelle il avoit mis le siege, fut tué d'un cou de canon le vingt-six de juillet de la même année 1592. Charles de Gontaut son fils aîné fut fait maréchal de France deux ans aprés sa mort, il fut aussi pourvû du gouvernement de Bourgogne, & reduisit cette grande province au pouvoir du roi . Henry IV. il reçut en diverses occasions trente-deux blessures, & ce grand roi pour recompenser les services du pere & du fils, voulut bien accorder à ce dernier les lettres de duc & Pair, qu'il avoit promises à son pere; dont la mémoire lui étoit toujours chere, & qu'il disoit souvent lui avoir donné la main pour monter au trône, & le lui avoir affermi par son courage & ses conseils : Aprés avoir donc joint, uni, annexé & incorporé à la baronie , terre & seigneurie de Biron, celles de Montaut & de Montferrant, circonstances & dépendances, il les érigea en titre , nom, dignité & prééminence de duché-Pairie de France, sous le nom de Biron, en faveur dudit Charles de Gontaut de Biron, marêchal de France, qu'il voulut lui-même presenter au parlement avec cette expression obligeante qui est transcrite dans les registres de cette compagnie : Que le maréchal de Biron étoit l'homme de son royaume qu'il presentoit le plus volontiers à ses ennemis & à ses amis. Depuis le deceds de Charles de Biron le roi Henry IV. témoigna qu'il vouloit continuer ce duché-Pairie en faveur de Jean de Gontaut, frere de Charles, & ayeul de CharlesArmand de Biron; mais differentes circonstances malheureuses , & la mort précipitée du roi Henry I V. empêcherent l'accomplissement de ce juste deslein. François de Gontaut de Biron, fils aînê de Jean de Gontaut, suivant les traces de ses illustres ayeux rendit au feu roi notre trés-honoré seigneur & bisayeul pend nt sa minorité, des services importans dans la province de Guyenne , il merita d'être nommé, quoiqu'encore jeune, lieutenant general des armées du roi, & il commanda cn cette qualité l'armée qui fut envoyée en Italie au secours du duc de Modene ; ses services furent si agreables au feu roi, qu'il promit de lui donner le titre de duc & Pair de France, qui avoit déja été dans sa maison , mais le mauvais état de ses affaires domestiques l'ayant obligé de se retirer dans ses terres pour long-temps, le roi fit pendant son absence une promotion. Charles-Armand de Biron , fils aîné de François, n'a rien negligé pour meriter les bonnes graces du feu roi & les nôtres, il a servi avec distinction dés sa plus grande jeunesse , & depuis quarante-deux ans il n'a negligé aucune occasion qui pût marquer son attachement à notre service, & à celui de notre état, il a reçû plusieurs blessures, & entr'autres il a perdu un bras au siege de Landau, dont le feu roi notre trés-honoré seigneur & bisayeul lui donna le gouvernement , & se ressouvenant de la parole, qu'il avoit donnée à François de Biron son pere , de faire rewivre en sa faveur le duché de Biron, il lui promit de lui faire cette grace, dont la mort seule de ce grand roi l'a empêché de profiter. Depuis cc temps-là , il n'a pas laislé de nous servir utilement dans nos conseils, & dans la place importante que nous lui avions confiée pour faire en chef le détail de notre infantcrie, & en rendre compte à notre trés-cher & trés-amé oncle le duc d'Orleans regent, auquel il a donné depuis long-temps des marques de son attachement inviolable, & qui nous a rendu compte de ses longs & importans services, & du zele qu'il a toujours témoigné pour notre service , & pour le bien de norre royaume. A ces causes, & autres bonnes considerations à ce nous mouvans , de l'avis de notre trés-cher & trés-amé oncle le duc d'Orleans regent, & de notre grace speciale , pleine Puissancc & autorité royale , avons de nouvcau joint , uni & incorporé,

[ocr errors]

ge#S2S3SS2g2* C H A P I T R E X V I I.

[merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][merged small]

OUIS, par la grace de Dieu , roi de France & de Navarre : A tous presens

,& à venir, Salut. Tous les motifs qui ont porté les rois nos prédecesseurs, à élever à la dignité de duc & Pair de France, ceux de leurs sujets qui ont merité ce titre éminent, se réunissent en faveur de Charles-Eugene , marquis de Levis, comte de Charlus, lieutenant general de nos armées & au gouvernement de Bourbonnois , gouverneur de nos ville & citadelle de Mezieres , & commandant pour nous en chef dans notre comté de Bourgogne. La grandeur de la naissance, les alliances considerables , les services importans rendus à l'état , le desir que nous devons avoir de remettre dans une maison illustre une dignité qu'elle a possedée pendant plus de cent quarante ans, nous portent à ériger en duché & Pairie, sous le nom de duché de Levis, les terres & seigneuries de Lurcy-le-Sauvage , Poligny, Champroux , circonstances, dépendances & annexes, en faveur dudit Charles-Eugene de Levis. Sans rechercher l'origine de la maison de Levis dans lcs temps les plus recu

« PrécédentContinuer »