Images de page
PDF

||

2. JEAN de Durfort, seigneur de Bajaumont qui suit. (a)cette date * RoBERT de Durfort, chevalier de Malte, fut tué à l'entreprise de Zoara l'an

[ocr errors]

sera parlé cy-apres. $. IX. -
5. AMANJEU de Durfort, prieur de S. Aprazy d'Agen.
-6. & 7. ANToINETTE & CATERINE de Durfort.

[ocr errors]

AN de Durfort, chevalier, baron de Bajaumont, de Gimat & d'Espariac.
Femme, ANNE de Goulard, est nommée dans un titre de l'an i57o.
1. JEAN de Durfort, mort sans posterité.

2. AMANJEU de Durfort, baron de Bajaumont, qui suit.

I V. MANJEU de Durfort, chevalier, baron de Bajaumont, fut maintenu dans la possession des biens qui avoient appartenu à Bertrand de Durfort son bisayeul & Arnaud de Durfort son ayeul , par arrêt de la chambre de justice de Perigueux, du 23. septembre 1583. Femme , JEANNE de la Dague , fut . mariée en 1574. & eut entr'autres cnfans.

[ocr errors]

ECTOR-REGNAUD de Durfort, chevalier, comte de Launac en Agenois, baron de Bajaumont & de la Fosse prés Agen , fut proposé pour être chevalier des ordres du roy au chapitre du 1. janvier 1585. où il eut pour commissaires MM. de Biron & de la Mothe-Fenelon, & ne fut point reçû, Le parlement de Paris par arrêt du 1z. mars 16o5. declara la substitution d'Arnaud de Durfort du mois de decembre 1477. ouverte au profit d'Hector-Regnaud, suivant les arrests du grand conseil des 3o. juin 1554 & 6. may 1555. & lui adjugea la terre & seigneurie de la Fort , acquise par Arnaud le 17. avril 1476. sans préjudice des legitimes de François, Robert & Antoinette de Durfort , enfans d'Arnaud. Il mourut à Paris chez la reine Marguerite, dont il avoit été le favory , le 26. octobre 1612. Voyez le divorce satyrique. Femme, ANNE de Gontaut, fille de Jean de Gontaut II. du nom, seigneur de Cabrerés , chevalier de l'ordre du roi, & d'Anne de Cheverry, fut mariée par contrat du 2 I. juillet 1599. Voyez tome I V. de cette histoire, p. 135. PERRINE de Durfort, épousa Charles de Montpezat, baron de Loignac.

Fils naturel de Hector-Regnaud de Durfort, & d'Anne d'Auzille.

Clement, bâtard de Durfort , fut legitimé au mois de janvier 1641, Reg. de la chambre des comptes, fol. 93.

4. ETIENNE de Durfort, a donné origine aux seigneurs de Castelnouvel dont il

[merged small][merged small][ocr errors][merged small]
[ocr errors][ocr errors]

DE CASTELNOUVEL E T D E M E R E N x

[ocr errors]

TIENNE de Durfort, chevalier, fils puîné d'ARNAUD de Durfort, baron de Bajaumont, &d'ANTOINETTE Ricard de Genouillac, mentionné cy devant p. 6. "femme, N. de Montpezat. 1. ALAIN de Durfort, chevalier, seigneur de Castelnouvel, qui suit. 2. JEANNE de Durfort. fut mariée le 17. juillet 15 19. à Arnaud-Guilhem d'Ornezan seigneur d'Auradé, capitaine d'Aiguemortes, fils de Jean d'Ornezan, seigneur d'Auradé, & de Philberte de Faudoas.

[ocr errors]

JB LAIN de Durfort , chevalier, seigneur de Castelnouvel , de Merenx, de la Roquethimbaut, de Montbalen , de Gimat & d'Esparsac, suivant un arrêt du grand conseil du 5, may 1555. Femme, FRANCOISE de Montal, fille d'Amalric de Montal, seigneur de Roquebrou, & de Blanche de Gimel. 1. FRANçoIs de Durfort, chevalier, senêchal d'Agenois, mourut sans avoir été IIlaT1C. 2. PHILIPPE de Durfort , decedée sans alliance.

On trouve JEAN de Durfort, seigneur de Castelnouvel, chevalier bachelier de la compagnie de Raimond-Bernard, seigneur de Montpezat & de Madaillan, chevalier banneret, reçuë à Agen le 18. novembre 1485.

[ocr errors][ocr errors]

S E I G N E U R S DE GOUJON N A C

[ocr errors]

I I. A a ATHURIN de Durfort, seigneur de Goujonnac , fit son testament le 3o, avril 1583. dans lequel il nomme ses deux femmes. I. Femme , MARGUERITE de Clermont. MARC-ANTOINE de Durfort , écuyer , seigneur de Goujonnac , qui suit ! II. Femme, ISABEAU de Peyronnenc.

[ocr errors]

ARC-ANTOINE de Durfort, écuyer, seigneur de Goujonnac, transigea avec Isabeau de Peyronnenc sa belle-mere le 4.juin 15 9°. & testa le 8.juillet 1599. i.Temme , FRANCOISE de Cugnac , fut mariée le 2. mars 1593. transigea avec Raimond de Durfort son fils le 24 juin 1639. & fit une acquisition pour lui le 1. janvier 164o. B I. MATHURIN de Durfort , vivoit en I599. - 2. RAIMOND de Durfort, seigneur de Monrodier , qui suit. II. Femme, ANNE de Sedieres , fille de François de Scdieres en Limoufin, & de Marguerite de Montmege. HELeNE de Durfort , #me de Mathurin d'Escairac , seigneur de Couture & mere de François d'Escairac, presenté chevalier de Malte au grand prieuré de S. Gilles l'an 166o.

[ocr errors]

AIMOND de Durfort, écuyer, seigneur de Monrodier & de Salvagnac, fit le 2. novembre 166 I. son testament, où il nomme la seconde femme. I. Femme, N. C II. Femme , FRANCOISE Prudhomme , fut mariéc le 12, juillet 1653. & mere dc

[ocr errors]

NTOINE de Durfort, seigneur de Monrodier, fut déchargé avec sa mere de la taxe des francs fiefs par M. Foucaut intendant en la generalité de Montauban le 24. decembre 1675. & maintenu dans sa noblesse par jugement de M. le Gendre, intendant de la même generalité le 5. mars 17oo. Un mémoire pour M. de Durfort-Deyme, seigneur de Caujac, porte que la maison de Durfort a possedé un nombre considerable de terres en Languedoc, comme Bonac, Basiege, Aurival, Verniole, Villeseque, Caunac, Lanta baronie, Montastruc, Saverdun, Durfort baronie dans le comté de Foix, Caujac & Deyme dont la bran

che des Durfort de Languedoc porte le nom. Il ajoute que cette maison faisoit au- D

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

sous le nom d'Humieres , en faveur de LOUIS de Crevant-d'Humieres, maA rêchal de France, pour en jouir par lui & ensuite par celui que JULIE de Crevant-d'Humieres sa fille puînée épouseroit cn premieres nôces, les enfans mâles qui naîtroient de ce mariage & leurs descendans , par lettres du mois d'avril 169o. registrées au parlement le 28. du même mois & en la chambre des comptes le 3o. juin suivant. Voyez les pieces qui suivent concernant cette éreciion , prés lesquelles on donnera la genealogie de la maison de Crevant, d'où sont sortis les ducs d'HUMIERES. La genealogie des anciens seigneurs d'Humieres qui ont porté cette terre dans la maison de Crevant se trouvera dans la suite de cette histoire chapitre des Grands Aumôniers de France.

I ES terres & seigneuries de Monchy, de Coudun, &c. furent érigées en duché

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small]

oUIS, par la grace de Dieu, roi de France & de Navarre, à tous presens &

B à venir , Salut. Les grands & importans services que nous a rendus notre trés

cher & bien-amé cousin Louis de Crevant de Humieres , chevalier de nos ordres, §arêchal de France, grand maître & capitaine general de l artillerie de France, gou§rneur & notre lieutenant general en landres, gouverneur particulier de nos ville & citadelle de Lille, ville & château de Compiegne. Son attachement inviolable à notre personne : sa valeur , sa prudence, sa fidelité nous ont déja excité à lui donner des marqucs honorables de notre estime, & lui confier le gouvernement de nos

places & provinces les plus importantes, & la conduite de nos armées; il a si di

[ocr errors]

gnement soutenu tous ces honneurs , il s'est si glorieusement acquitté de tous ces grands emplois, & il a rendu son nom si recommandable par les avantages qu'il a remportez sur nos ennemis, en prenant les places d'Aire, forts de Link, de Saint · Guillain, de Hombourg, de Bitche, de Courtray, de Dixmude, en signalant son grand courage dans la fameuse bataille de Caslel , commandée en chef par notre trés-cher & trés-amé frere unique le duc d'Orleans , & l'année derniere, ayant si prudemment conduit notre armée en Flandres, qu'il a rendu toutes les forces réunies des armées d'Espagne, d'Angleterre & de Hollande inutiles, en empêchant non seulement ces puissantes armées d'entrer dans nos états , mais même les contraignant de demeurer retirées sous leurs places, pendant qu'il a fait subsister notre armée dans le pays cnnemi depuis le commencement jusqu'à la fin de la campagne, que nous avons voulu lui donner de nouveaux témoignages de notre affection & de la parfaite satisfaction que nous avons de ses services , en faisant connoître l'estime que nous faisons de son merite & de ses vertus, & exciter par son exemple la noblesse de notre royaume à imiter le zele, le courage & la fidelité de notredit cousin le marêchal de Humieres , à quoi nous sommes d'autant plus portez que nous avons été informez que se voyant sans posterité masculine par déces de son fils unique tué à notre service au siege de Luxembourg , & des sieurs marquis de Comtay, chevalier de Humieres , marquis de Preuilly , & de plusieurs autres ses freres cadets, il desireroit conserver les noms & armes des maisons de Humieres qui ont été toujours fort illustres & ont possedé les premieres charges de la couronne & de l'état, sous les rois nos prédeceslcurs François I. & Henry II. en mariant la demoiselle Julie de Crevant de Humicres sa fille puînée à une personne de qualité convenable, & fisant par ce mariage donation à sadite fille de la terre de Monchy & de celle de Coudun, Bauchy, Brennes, Villers, Vignemont, Vandelicourt, Marigny, · Giraumont, Beaumanoir, la vicomté de Choisy située proche notre ville de Compiegnc & la terre & seigneurie de Humieres située en Artois prés de Hesdin, leurs appartenances & dépendances, à la charge par son mary & par ses enfans de porter les noms & armes de Crevant de Humieres, & desirant de contribuer à un si genereux & noble dessein. A ces causes & autres à ce nous mouvans, nous avons par ces presentes signées de notre main créé, érigé & élevé , créons, érigeons & élevons en titre , nom & dignité de duché ladite terre de Monchy & celles de Coudun , Baugy, Brennes, Villers, Vignemont, Vandelicourt, Marigny , Giraumont, Beaumanoir, la vicomté de Choisy, ensemble la terre & seigneurie de Humieres située en Artois prés de Hesdin , toutes cesdites terres considerables par leurs droits & domaines, appartenans à notredit cousin le marêchal de Humieres, lesquelles terres nous avons unies & incorporées avec leurs appartenances & dépendances , pour ne former à l avenir qu'une seule & même terre en titre & dignité de Duché de Humieres, à l'effet dequoi nous avons changé & commué , changeons & commuons par cesdites presentes , le nom de ladite terre de Monchy située dans l'isle de France prés notredite ville de Compiegne , en celui de Humieres , à la charge neanmoins que les aveus , contrats , & autres actes ci - devant faits sous le nom de Monchy , tant par notredit cousin le marêchal de Humieres, & ses prédecesseurs, que par les vassaux, demeureront en leur force & vertu, pour en jouir par notredit cousin le maréchal de Humieres, & ensuite par celui que ladite damoiselle Julie de Crevant de Humieres sa fille puînée épousera en premiere noces, les enfans mâles qui naîtront de ce mariage, & leurs descendans mâles en loyal mariage, pleinement, paisiblement & perpetuellement audit titre de duché de Humieres, ensemble de tous les honneurs, dignitez, rangs & prérogatives, prééminences & privileges appartenans à un duché, ainsi qu'enjouissent en tous lieux les autres ducs de notre royaume, soit aux assemblées de noblesle faits de guerre , † lieux , & actes de seances , d honneurs & de rangs , sous le ressort immediat de notre cour de

arlement de Paris, en laquelle nous voulons que les appellations qui seront interjettées des officiers dudit duché, ressortissent nuëment & sans moyen, & à cet effet nous avons ladite terre de Humieres & celles que nous y avons unies, distraites & exemptées, distrayons & exemptons de tous nos autres juges, cours & jurisdictions où elles avoient accoûtumé de ressortir, tant en premiere instance que par appel auparavant la présente érection, & en tous cas fors & excepté les cas royaux, dont la connoissance appartiendra à nos juges devant lesqucls ils avoient accoûtumé de ressortir , à la charge d'indemniser nos officiers, lequel notredit cousin le marêchal de Humicres, celui qui épousera sadite fille en premiere nôces, les enfans mâles qui naî

tront

A

« PrécédentContinuer »