Images de page
PDF
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors]

R ENE' de Crevant, seigneur de Cingé, de Tournon, de la Borde & de Princé, étoit second fils de LOUIS de Crevant seigneur de Cingé, & de JACQUETTE de Reilhac, mentionnés cy-devant, page 768. Femme, GABRIELLE Provost, fille de Louis Provost, seigneur de Fabresan, C gouverneur de Brie comte Robert, & de Françoise Morin, fut mariée par contrat du 13. septembte 16o4. - - • , * , • 1. Louis de Crevant, page de la chambre du roi, tué en duel l'an 1632. 2. GABRIEL de Crevant, chevalier de Malte. 3. CHARLES-HERCULES de Crevant, baron de Cingé, qui suit. 4. CLAuDE-BoNAvENTURE de Crevant, seigneur de Bruilles , prince d'Yvetot. Femme, MARIE d'Appelvoisin, dame de la Chasteigneraye & de la MotheRousseau, fille de René d'Appelvoisin, & de Marie de Sains, fut mariée le 1 I. juin 1648. . - , - I. LouisE-MARIE de Crevant, mourut sans alliance le I. avril 1685. 11. JuLIE-FRANçoisE de Crevant, princesse d'Yvetot, épousa Camille d'Albon, marquis de S. Forgeux, fils de Gaspard d'Albon seigneur de S. Forgeux, & de | Françoise Damas-Thianges, elle mourut le 23. novembre 1698. - 5. FRANçois-ALExANDRE de Crevant, reçû chevalier de Malte au grand prieuré · de France le 7. juin 163 1. - • . D 6. FRANçoIsE de Crevant, fut mariée par contrat du 22. avril 1632. à Louis Gillier, marquis de Villedieu, baron de Mauzay, fils de Claude Gillier, seigneur de Villedieu, baron de Mauzay , & de Marie de Vivonne.

[ocr errors][ocr errors]

- HARLES-HERCULES de Crevant, baron de Cingé, vivoit en 1644. , , - 4 Femme, MARGUERITE de la Brousse, fille de N. de la Brousse, & de Marie Conan. - - · I. ANTOINE de Crevant, marquis de Cingé, qui suit. 2. MARIE-LouisE-JAc QuELINE de Crevant. - : · , Tome V. #

[ocr errors]
[graphic]

X I.

| NTOINE de Crevant, marquis de Cingé, &c. · Femme , MARIE-ANNE de Gelinar de Varaise de Malaville, fille d'Em* manuel de Gelinar, vicomte de Varaise, seigneur de Malaville, lieutenant des ma, rêchaux de France de la province d'Angoumois, & de Marguerite du Fossé. 1. LOUIS-EMMANUEL de Crevant, marquis de Cingé, qui suit 2. Louis-FRANçoIs de Crevant, n'est point marié.

[ocr errors]

| [ OUIS-EMMANUEL de Crevant, marquis de Cingé. Femme, MARTHE-HENRIETTE de S. Gelais de Lusignan, fille de Jean • de S. Gelais de Lusignan, marquis de Roislac, seigneur de Montchaude , de · Chastelar, de Luchel & de Chevalon, & d'Henriette de la Rochefoucaud. 1. Louis-MARTIN de Crevant , marquis de Cingé & de Bauché en Touraine , de Roissac & de Chevalon en Saintonge, & de Malaville en Angoumois, page de la chambre du roi en 1727. puis officier au regiment des Gardes-Franoises. - 2. o§rrs Lons de Crevant, abbé. 3. PHILIPPEs de Crevant , dit le chevalier de Crevant, 4. FRANçoIsE-HENRIETTE de Crevant.

[ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors]

E roi Louis XIV. unit les vicomtés de Pommerith, d'Avaugour & de l'Her

, mitage au comté de Quintin , & érigea le tout en duché en faveur de GUY-D

ALDONCE de Durfort, comte de Lorges, marêchal de France, par lettres données à Versailles au mois de mars 1691. registrées le 21. du même mois. Le nom de Quintin fut changé en celui de Lorges en faveur de GUY-NICOLAS de · Durfort, duc de Quintin, fils de Guy Aldomce de Durfort, par autres lettres du mois de decembre 17o6. registrées le 7. du même mois. La genealogie de la maison de Durfort , a été rapportée cy-devant, chapitre du duché de Duras, page 72o. Voyez les pieces qui suivent concernant cette érection,

[graphic]
[merged small][merged small][ocr errors]

PIE CE s c oN C E R NANT LE DU CHE

D E Q U IN T I N L O R G E S.

Erection du comté de Quintin en duché, en faveur de M. le maréchal de Lorges.

Du mois de mars 169 I.

OUIS, par la grace de Dieu, roi de France & de Navarre ; à tous presens &

à venir, Salut. Nous trouvans portez par notre propre inclination , aussi-bien que par l'exemple des rois nos prédecesseurs , à distinguer par des titres d'honneur les personnes qui se sont élevées au-deslus des autres par un merite extraordinaire & par des services signalez, joints à une illustre & haute naissance; nous n'avons pas voulu differer plus long-temps à honorer d'une nouvelle dignité notre trés-cher & bien-amé cousin Guy de Durfort , comte de Lorges, marêchal de France, issu d'une des plus grandes & anciennes maisons de notre royaume , confiderable par elle-même & par ses grandes alliances, & qui a toujours donné de grands hommes à cet état , dont plusieurs ont commandé des armées dedans & dehors le royaume, & sont morts glorieusement dans le service des rois nos prédecesleurs, ce qui suffiroit pour nous obliger à témoigner à notredit cousin le comte de Lorges, la consideration en laquelle nous avons sa maison, mais outre la gloire & les services notables de ses ancêtres, il s'est toujours rendu digne lui-même par son propre merite de nos plus singulieres faveurs, ayant dés l'âge de quatorze ans commencé en qualité de capitaine de cavallerie à nous donner des marques de son affection & de son courage, & continué de nous rendre des services importans en celle de mestre de camp de cavallerie, de marêchal de camp, & enfin de notre lieutenant general en nos armées , tant en Flandres & en Hollande qu'en Italie & en Allemagne, en plusieurs combats, sieges, batailles & autres occasions où il a toujours fait voir par des actions éclatantes & glorieuses un attachement extraordinaire à notre personne, à nos interêts, & à l'heureux succés de nos armcs, & particulierement ayant servi en Allemagne en cette qualité de lieutenant general en nos armées pendant les campagnes des années 1674. & 1675, où il s'est distingué dans tous les combats & batailles qui ont été données par notre feu cousin le vicomte de Turenne son oncle

D qui commandoit en chef notre armée d'Allemagne, & au mois de juillet de ladite

année 1675. aprés le decés de notredit cousin le vicomte de Turenne s'étant mis à la tête de ladite armée, & ayant par sa fermeté & prudente conduite animé d'une valeur extraordinaire non seulement relevé les courages des cavaliers & soldats des troupes de notredite armée qu'un coup si fatal avoit abbattus, mais aprés les avoir excitez au combat , & ayant si vigoureusement chargé les ennemis qu'il les auroit battus & mis en desordre à Altheneim dans le temps qu'ils ne se promettoient rien moins quc d'entrer dans notre royaume & y desoler nos provinces; & en recompense de tant de bons & si importans services, nous aurions honoré notredit cousin, pour lors comte de Lorges, de la charge de marêchal de France au mois de fevrier 1676. & aussi-tôt aprés lui ayant donné nos ordres pour aller investir Condé , dans le siege duquel ayant servi & le reste de la campagne sous nos ordres en ladite qualité de marêchal de France , pour d'autant plus reconnoître ses signalez services pendant cette campagne, nous lui accordâmes au mois de juin de l'année 1676. l'une des charges de capitaine des compagnies des gardes de notre corps, & ayant servi depuis dans toutes les occasions & s'étant trouvé dans tous les sieges que nous avons faits en personne, nous aurions continué à lui donner des marques de l'entiere satisfaction que nous avions de ses bons services , en le faisant chevalier de nos ordres au mois de decembre 1688. & en lui donnant au mois de janvier 1689. le commandement de Guyenne, compris les pays de Rouergue, Perigord , Quercy , Bigorre, Soulle & autres , avec tous les honneurs & prérogatives de gouverneur de la province de Guyenne , & au mois de fevrier de la même année le ccmmandement de nos troupes qui devoient s'assembler dans les provinces de Guyenne, Poitou, Saintonge, Angoumois , Bearn , pays d'Auinis & comté de Foix ; & comme au mois Tome V. K 9

[ocr errors][ocr errors][graphic][graphic][graphic][graphic][graphic]
[ocr errors][ocr errors][merged small]

OUIS, par la grace de Dieu, roy de France & de Navarre, à nos amez &

[ocr errors]
[merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
« PrécédentContinuer »