Images de page
PDF
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small]

E comté de Lauzun, en la generalité de Bourdeaux élection d'Agen, & qui a dans sa jurisdiction 2 I. autres paroisles , fut érigé en duché par lettres patentes du mois de may 1692. registrées au parlement le 15. du même mois en faveur d'ANTONIN-NOMPAR de Caumont , lors capitaine des cent gentilshommes au bec corbin , lieutenant general des armées du roy , chevalier de l'ordre de la jarretiere. Il mourut à Paris sans enfans le 19. novembre 1723. Voyez son article tome

[ocr errors]
[ocr errors]

P I E Q E S C O N C E R N A N T L E D U C H E
D E L A U Z U N.
Erection du comté de Lauzun en duché, au mois de may 1692.

[ocr errors]

merite distingué : c'est-pourquoy nous croyons devoir donner à notre trés-cher & bien-amé Antonin-Nompar de Caumont, comte de Lauzun, capitaine de la premiere compagnie de cent gentilhommes de notre maison, de nouvelles marques de l'estime que nous faisons de sa personne, & de la vertu de ses ancêtres ; & considerant la grandeur & la noblesse de l'ancienne maison de Caumont alliée de celles d'Albret, de Bretagne, d'Anjou, d'Armagnac, de Cominges, & d'autres des plus grandes de notre royaume, divisée depuis plusieurs siecles en deux branches, dont l'une a pris le nom de la terre de Lauzun, qui a été possedée par les seigneurs de cette maison, de pere en fils, pendant dix-sept generations jusqu'audit sieur de Lauzun, & l'autre branche a fait celle des ducs de la Force ; les services signalez que ses peres ont rendus à cet état, & ceux que lui-même a continué de nous rendre depuis l'année 1654. dans les differens emplois que nous lui avons confiez ; de premier colonel des dragons de notre regiment, de marêchal de nos camps & armées, puis de colonel general des dragons , dont nous créâmes la charge en sa faveur, ensuite de capitaine de l'une des compagnies des gardes de notre corps, de gouverneur de notre province de Berry, & de lieutenant general de nos armées, commandant en chef notre maison, & enfin de general des troupes envoyées par nous en Irlande, & de capitaine general des armées de notre frere le roy de la grande Bretagne, dans tous lesquels emplois il nous a donné de continuelles preuves de sa fidelité & de son zele pour notre service, & de sa valeur dont nous avons été souvent nous-mêmes témoin, mais dont aucune ne nous a été si agreable que celle qu'il nous a donné depuis peu dans le service important qu'il a rendu à notre sœur la reine de la grande Bretagne, lorsque le roy son époux dans la revolte generale de tous leurs sujets l'ayant remise avec le prince de Galles son fils entre les mains dudit sieur comte de Lauzun , aux soins & à la fidelité duquel seul il les confia pour les sauver des mains des rebelles , & les conduire en ce royaume : il a eu le bonheur de réussir dans cette glorieuse entreprise, à quoy notre sœur la reine d'Angleterre nous ayant témoigné d'être sensible , & qu'elle souhaiteroit que nous le recompensassions de ses

[ocr errors]
[ocr errors]

juges qui avoient coutume d'en connoître, lequel duché notredit cousin le duc de .

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors][merged small]
[ocr errors]

· ces, situées dans la province de Guyenne, en titre de duché en faveur dudit sieur

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors]

A terre de Châtillon-sur-Loing, pour laquelle GASPARD de Coligny, IV.

du nom, comte de Coligny, avoit obtenu des lettres d'érection en duché pai

rie au mois de novembre 1648. passa à PAUL-SIGISMOND de Montmorency- A

Luxembourg, le 24 juillet 1695. par la mort d'Elizabeth-Angelique de Montmorency, veuve du comte de Coligny , duchesse de Meckelbourg sa tante, & il obtint l'érection de cette terre en duché, pour lui & ses enfans mâles descendans de lui en ligne directe, par lettres données à Versailles au mois de fevrier 1696. registrées au parlement le 3. mars suivant. Il s'est demis de ce duchéen faveur de CHARLESPAUL-SIGISMOND de Montmorency-Luxembourg son fils, & le roy lui a conservé les honneurs du Louvrelpar brevet du 21. Juin 1713. Voyez la genealogie de la maison de Montmorency, tome III. de cette hist.p. 566. & suivantes. Voyez aussi les pieces qui

vont être rapportées, concernantj cetteérection. }

[ocr errors][merged small]

Erection du comté de châtillon en duché-Parie, en faveur de Gaspard de Coligny, seigneur de Châtillon.

Au mois de novembre 1648.

B OUIS, par la grace de Dieu, roy de France & de Navarre, à tous presens &

[ocr errors]
[ocr errors]
[graphic]

plusieurs rencontres, particulierement au siege de Rimberg sous son cousin le prince À d'Orange, & à ceux d'ivoy, de Damvillers & de S. Omer, de Renty, du Castelet & d'Arras, où il eut part à la gloire de toutes les actions , tant de la tranchée que des combats de dehors, de même que de la deffense des lignes attaquées par le cardinal lnfant avec une armée de trente mille hommes , ayant regagné avec partie de son regiment & quelques hommes commandez de celui des Gardes, le fort Rantzau que les ennemis avoient emporté de force, lui troisiéme étant montez dedans, d'où il fut repoussé & jetté dans le foslé d'un coup de hallebarde, lequel n'ayant fait qu'animer son courage d'une nouvelle ardeur, il revint à la charge pour la troisiéme fois, & contraignit les ennemis de lui ceder leur conquête, nonobstant qu'il fût blessé à l'épaule d'une mousquetade & de deux coups d'épée qu'il reçut en combattant seul à seul contre un officier Espagnol qu'il tua : comme aussi à la bataille de Sedan, d'où il dégagea des mains des ennemis deffunt notre cousin le marêchal de Chastillon son pere, general de l'armée du feu roy notre trés honoré seigneur & pere d'heureuse memoire, qui lui donna pour recompense d'un service si signalé le regiment de Piémont qu'il a commandé trois campagnes, & jusques au siege de Thionville, que son merite & experience beaucoup au-dessus de son âge, n'ayant pour lors que vingt-deux ans, nous obligea de lui donner la charge de marêchal de nos camps & armées, dont il s'est acquitté avec tant de generosité & de marques de grandeur de courage, tant au même siege de Thionville, qu'en ceux de Lannoy, de Courtray, de Mardik, & de Dunkerque, que nous ne l'avons pas seulement jugé digne du commandement de la cavaierie legere en Catalogne, mais encore de la lieutenance generale de nos armées, dans l'exercice de laquelle, sous notre trés cher & trés amé cousin le prince de Condé, il s'est acquis beaucoup de reputation, en cette derniere campagne tant au siege d'Ypre, rencontré des ennemis , qu'en la bataille de Lens, où certainement il a paru avec une valeur d'une conduite si extraordinaire, qu'il en a merité des éloges de la bouche même des ennemis : Nous avons cru que tant de belles actions & des services si importans nous devoient porter à lui rendre tous les témoignages d'honneur qui se peuvent accorder à ceux qui sont comme lui d un merite éminent & d'une naissance illustre, la maison de Cohgny étant une des plus grandes & des plus anciennes de notre royaume, ayant cet avantage sur beaucoup d'autres, outre celui de s'être alliée dans la maison royale il y a plus de six cens ans , dans celle des derniers rois d'Italie, & dans celle des comtes de Savoye, de Mâcon, de Genêve & de Champagne, des dauphins de Viennois, de Forcalquier, de Montagu , puisnez des anciens ducs de Bourgogne, princes de notre sang, de Villars, de Vcrgy, de Saligny, princes de Tarente, de Montmorency , de Laval , d Entremont, de Rieux, de Salins, de Nassau, de Polignac, d'Hamilton, de Wirtemberg, & autres maisons de marque ; d'avoir donné un prince à l'église, des gouverneurs aux provinces, plusieurs generaux aux armées , plusieurs officiers à la couronne, & produit grand nombre d'hommes illustres , dont quelques-uns ont porté leurs armes jusques dans l'Orient contre les infideles pour la défense de la foi, comme Humbert premier du nom, sire de Coligny & du pays de Reveremont, qui suivit l'empereur Conrard III. au voyage de la terre sainte l'an mil cent quarante-six, accompagné de trois de ses enfans. Hugues de Coligny qui assista à la conquête de Constantinople l'an mil deux cens deux, & qui fut choisi des princes chrétiens pour deffendre la ville de Ferres contre Janiza roi de Bulgarie, où il mourut laissant deux filles, dont l'aînée mariée dans l'ancienne maison de la Tour du Pin, fut ayeule de Humbert, sire de la Tour, & dauphin de Viennois, qui fit don du dauphiné à Charles de France, fils aîné de Jean duc de Normandie, depuis roi, & de laquelle fille aînée nous & tous les autres princes souverains de l'Europe qui vivent à present sommes descendus. Jean de Coligny qui mourut à la bataille de Nicopolis contre Bajazet 1. l'an mil trois cens quatre-vingt-seize, & plusieurs qui se sont fait signaler en diverses occasions pour le service des rois nos prédecesseurs. Jacques comte de Coligny, seigneur de Chastillon, étant mort à la bataille de Ravennes, & son frere Gas| pard comte de Coligny , marêchal de France, à Aigz, lieutenant general des armées du roy François I. en Guyenne l'an mil cinq cens vingt-deux, aprés s'être tous deux rendus celebres tant aux guerres d'Italie sous les rois Charles VIII. & Louis XII. qu'au siege de Melin en Grece sur le Turc l'an mil cinq cens cinq. Gaspard II. du nom, comte de Coligny, seigneur de Chastillon, fils du marêchal, donna de si belles preuves de sa valeur au siege de Bains & à la bataille de Cerizolles l'an mil cinq

cens quarante-sept, qu'elles obligerent le roy Henry II. de lui donner la charge de T0iage V. | N 9

« PrécédentContinuer »