Images de page
PDF
[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

Registré, ouy ce consentant le procureur general du roy, pour jouir par l'impetrant de l'effet y contenu selon leur forme & teneur, sans approbation neanmoins du titre de duc, - jusqu'à ce que ledit impetrant ait rapporté lettres patentes du roi verifiées en la cour. A D Paris en parlement, le 23. aoust 165 I. Et au dessous est écrit. Extrait des registres des ordonnances royaux, registrées en parlement. Signé, GuYET.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[graphic]
[ocr errors]

Lettres de confirmation du duché de Bournonville. Au mois de septembre 165 r.

T OUIS, par la grace de Dieu, roy de France & de Navarre, A tous presens & à venir, Salut. Notre cher & bien amé cousin Ambroise duc de Bournonville nous a fait remontrer que le feu roy Henry le grand, notre trés - honoré ayeul & perc, ayant à la priere de la feue reine Louise douairiere de France, sa belle-sœur, par ses lettres patentes du mois de septembre mil six cens, uni & incorporé les terres & seigneuries de Capres, Hourec & Launoy , avec leurs justices hautes, moyennes & basses, & plusieurs fiefs, appartenances & dépendances dans le pays de Boullenois, à la terre & baronnie de Houllefort en Boullenois, appartenante à notre trés cher & amé cousin Alexandre de Bournonville son pere, proche parent de lad. feue reine Louise à cause de Marie - Chrétienne d'Egmont, princesse de Mansfeldt, sa mere, & icelle créé & érigé en nom, titre & qualité de duché, pour être dite, nommée & appellée le duché de Bournonville, & à cette fin commué & changé led. nom de Houllefort audit nom de Bournonville, à la charge qu'à faute d hoirs mâles ledit duché seroit réuni à la couronne de France ; & sur lesdites lettres d'érection ledit seigneur duc auroit obtenu lettres de surannation le quatriéme avril mil six cens deux, depuis lequel temps notredit cousin a acquis les terres & seigneuries de Pernes, Conteville, Hupelande , Haverskerque & Bournonville, laquelle seigneurie de Bournonville il auroit trés-humblement supplié notredit feu ayeul & pere de la vouloir ériger · en duché, comme étant proche de ladite baronnie de Houllefort & des autres terres réunies par les susdites lettres d'érection données au mois de septembre mil six cent ; ce qui lui auroit été accordé par lettres patentes données à Fontainebleau le vingt-deux octobre mil six cens huit, à la même priere & supplication de lad. feue reine Louise, par lesquelles il auroit encore réuni audit duché de Bournonville qu'il veut être ainsi appellé, ladite baronnie de Houllefort & les seigneuries de Pernes, Conteville , Hupelande & Haverskerque situées audit pays de Boullenois, avec les autres terres & fiefs specifiez en icelles, & icelui seigneur duc de Bournonville son E pere dispensé de la rigueur de nos ordonnances portant réunion de ladite duché à faute d'hoirs mâles, & que faute d'iceux elle retourneroit seulement en sa premiere nature : lesquelles lettres ledit seigneur duc de Bournonville n'ayant fait registrer en notre cour de parlement, chambre des comptes & cour des aydes de Paris, suivant leur adresle, tant à cause de ce qu'il auroit pris femme au pays de Flandres où il · auroit fait sa demeure ordinaire, jusques à la guerre declarée qu'il auroit quitté le arti d'Espagne, & seroit venu en France rendre ses services au feu roy notre trés § seigneur & pere, que Dieu absolve, & à nous depuis notre avenement à la couronne , comme notre fidele sujet & veritable François, ainsi que ledit exposant Tome V. X 9

| | -- .

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small]

de † de grace mil six cens cinquante-un, & de notre regne le neuvié

A me. Signé, LOUIS. Et sur le reply, Par le roy, DE GuENEGAuD.

[ocr errors]

Erection du duché de Bournonville en Pairie. Au mois de septembre 1652.

[ocr errors][graphic]
[ocr errors]
« PrécédentContinuer »