Images de page
PDF
[ocr errors][ocr errors]

B AOUL de Bournonville, baron de Itfort, conseiller & chambellan de Godefroy Plantegenest roy d'Angleterre, étoit fils puisné de GERARD de Bournonville & de WALPURGE dame de Sclis, mentionnés cy-devant page 824. Geoffroy - Plantegenest, comte d'Anjou, roi d'Angleterre par Mahaud sa femme, lui fit don de la baronnie de Itfort, & il mourut l'an 114o. dans une bataille contre Etienne comte de Blois, qui se prétendoit roi d'Angleterre. Femme , CECILE de Glocestre , fille de Robert comte de Glocestre, fils naturel d'Henry I. roi d'Angleterre. 1. HENRY de Bournonville, baron de Itfort, qui suit. 2. RAouL de Bournonville. 3. GUILLAuME de Bournonville. I V.

ENRY de Bournonville, baron de Itfort, naquit en Angleterre il succeda aux biens de son pere. Il fut envoyé denx fois en ambassade vers le roi Louis VII. & reçut une blessure dangereuse à la bataille où son pere perdit la vie. Il mourut l'an 1155. & fut inhumé à Kent. I. Femme, MAHAUD de Salisbury, fille de Guillaume comte de Salisbury. II. Femme, LEONORE de Burgreff. HENRY de Bournonville II. du nom, baron de Itfort, qui suit.

[ocr errors][merged small][graphic]

# A 2 | S. X.

s E I G N E U R s D E L A H A Y E,

B A T A R D s DE BOURNONVILLE

- •

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

EAN, bâtard de Bournonville, écuyer, seigneur de la Haye, fils naturel de Jean de J Bournonville, chevalier, baron de Baingthun, seigneur d'ouvringhen , mentionné cydevant page 835. Son pere lui fit don, du consentement de Jean de Hodicq, seigneur de B · Courteville, le 24. mars 1571. de plusieurs immeubles , & par son testament du 17.janvier 1577. il lui legua & à Antoine bâtard de Bournonville son autre fils naturel, le quint de ses biens. Consultez pour cette branche le Nobiliaire de Picardie, imprimé en 1717. sur les preuves faites devant MM. Bignon & Bernage successivement intendans de Picardie.

Femme, JEANNE le Magnier, fille de Vallerand le Magnier, & de Minry Louette, fut mariée par contrat du 9. septembre 1577. & étoit remariée le 4 novembre 16o8. à Jean de Neufville, lors du mariage de son fils.

JEAN de Bournonville II. du nom, seigneur de la Haye, qui suit.

[ocr errors]

EAN de Bournonville II. du nom, écuyer seigneur de la Haye, fit son testament J le 5. octobre 1637. par lequel il fit son heritier universel François de Bournonville son fils aîné, à la charge d'un quint pour ses cinq enfans puînés, & nomma pour exécuteurs Jean de Mineville & Jean Heuzé. Femme, FRANCOISE Heuzé, fille de Pierre Heuzé, écuyer seigneur de Montigny , & de Jeanne le Bon, fut mariée par contrat du 4. novembre 1 6o8. & testa le 9. decembre 1637. . . 1. FRANCOIS de Bournonvi'le, scigneur de la Haye, qui suit. 2. JAcQuEs dc Bournonville, nommé dans le testament de sa mere qui lui fit des legs.

[ocr errors]
[graphic]

3. 4. 5. & 6. CLAUDE , JEANNE , MARIE & LoUISE de Bournonville, nom

A mées avec leur frere dans le testament de leur mere du 9. decembre 1637. la

premiere étoit mariée en 1642. à Marand Cucheval, cavalier dans la compagnie du comte de Lannoy.

- X V I I I. RANCOIS de Bournonville, écuyer seigneur de la Haye, étoit enseigne au regiment de Villequier le 5.octobre 1637. lors du testament de son pere. . Femme MADELENE Heuzé, fille de fean Heuzé, procureur en la sénéchaussée du Boulonnois, & de Roberte Gellet, fut mariée par contrat du 12. novembre 1642. I. JEAN de Bournonville III. du nom, seigneur de la Haye, qui suit. 2. PIERRE de Bournonville, present avec ses sœurs en 1674. au contrat de mariage de leur frere aîné. 3. & 4. MADeLENE & DENISE de Bournonville, présentes en 1674. au contrat de mariage de leur frere aîné.

[ocr errors]

I# de Bournonville III. du nom, écuyer seigneur de la Haye, étoit âgé de J 6o. ans lorsqu'il fut maintenu dans sa noblesse avec son fils, par jugement de M. Bignon, Intendant en Picardie, le 8.janvier 17o1. I. Femme MARGUERITE Lamirand, fille d'Antoine Lamirand , avocat en parlement, ancien mayeur de Boulogne, & d'Antoinette Parenti, fut mariée par contrat du 29.janvier 1674. JEAN de Bournonville, seigneur de la Haye, qui suit. II. Femme, MADELENE d'Auvergne, fille de Jacques d'Auvergne, écuyer seigneur #on nous , & de Jeanne de Neufville , fut mariée par contrat du 14, decembre 168o. 1. ANToiNE-FRANçoIs de Bournonville, âgé de 18. ans en 17o1. 2. LoUIs de Bournonville, âgé de 15. ans en 17o1. 3. CHARLES-FLoRENT de Bournonville, âgé de 12. ans en 17or. 4. MADELENE de Bournonville, âgée de 5. ans en 17o1.

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors]

On trouve encore du nom de Bournonville les seigneurs de S. Marceau les Clavy, les seigneurs de Machereaumesnil & les seigneurs de Pocancy , qui ont produit leurs D titres de noblesse devant M. de Caumartin intendant de Champagne au mois d'aoust 1667. mais comme on n'en a pû trouver la jonction, on se contentera de renvoyer au nobilieire de cette province imprimé à Châlons en 1673 page 89, & 91.

A

[ocr errors][ocr errors]

T A seigneurie de GRANCEY située en Champagne vers les confins de la Fran2- che-Comté, à huit lieuës de Chatillon sur Seine, fut érigée en duché-Pairie § faveur de GUILLAUME de Hautemer comte de Grancey, seigneur de Fervaques, · marêchal de France, par lettres données à Paris au mois de decembre 161 I. elles n'ont point été enregistrées. La genealogie de la maison de Hautemer se trouvera dans la suite de cette histoire chapitre DES MARECHAUX DE FRANCE. yoyez les lettres qui suivent concernant cette érection,

[ocr errors][merged small][ocr errors]

Ercétion du comté de Grancey en duché-Pairie en faveur de Guillaume de Hautemer, comte de Grancey.

[ocr errors][ocr errors]
[graphic]

nistres de leurs états, lesquels comme bases & colomnes fondamcntales en fussent A le soutennement & appuy sous leur autorité, & ces prééminences & marques d'honneur qui ont toujours été distribuées avec grand choix à la mesure du merite & de la vertu de ceux qui y ont participé, ont fait connoître à la posterité que la grace qui leur étoit faite répondoit avec juste proportion à la qualité de leurs services, ce qui nous ayant été remontré & à la reine notre trés-chere & trés-honorée dame & mere, pour faire consideration de ceux ausquels les plus relevez & éminens titres d'honneur de notre état se pouvoicnt dignement & justement départir, nous avons jetté l'œil sur notre cher & bien-amé cousin Guillaume de Hautemer , comte de Grancey, baron de Maulny sieur de Fervacques, marêchal de France & notre lieutenant general de notre pays & duché de Normandie, ayant été bien & dûment avertis que du côté paternel il est extrait de la maison de Hautemer, autant signalée & recommandable pour son ancienneté de noblesse que pour les genereux actes & H3 exploits de guerre de ceux qui en sont issus , & notamment de feu Guillaume de Hautemer, l'un des plus valeureux chevaliers de son temps, & de Jean de Hautemer ere de notredit cousin , lequel en combattant vaillamment en la bataille de Cerisolles donna preuve de sa generosité & de son courage, non moins que de sa fidelité au service de son prince ; & du côté maternel sort des illustres maisons de Grancey, Chastellevillain & de la Baume , dont les tiges ont produit de temps en temps des rejettons si dignes de cette souche que sa mémoire en sera toujours glorieuse & recommandable , à sçavoir, ladite maison de Grancey , ce grand Eudes qui pour son merite eut l'honneur d'avoir pour femme Beatrix de Bourbon reine de Bohême & de Pologne, à cause de Jean de Luxembourg son premier mary, fils de Henry septiéme empereur, & fut cn son vivant vicaire general de l'empire. Celle de Chastellevillain, Bernard qui fut gouverneur general, capitaine & marêchal de Bourgogne, & son frere nommé Guillaume fut honoré de l'état de grand chambrier de France , & quant à celle de la Baume, elle a produit un lieutenant general au gouvernement de ChamC pagne & Brie , un chevalier d'honneur de Marguerite archiduchesse d'Autriche,. douairiere d'Espagne & de Savoye, & un grand veneur de France, tous descendus en ligne directe , comme est aussi notredit cousin du côté de sa mere de Jean de la Baume, marêchal de France, & de Jacques son frere grand maitre desarbalestriers de France, sans parler des magnanimes & genereuses actions de feu Guillaume de la Baume qui fut regent de Savoye, & Estienne de la Baume qui fut amiral general de l'armée chrétienne envoyée outre-mer, pour la délivrance de l'empereur Jean Paleologue, tellement que notredit cousin se trouvant recommandable par sa naissance, par sa vertu & par ses grands & signalez services à cette couronne, & ayant passé par tous les degrez militaires qui se peuvent acquerir , & former une parfaite experience au fait des armes, s'est rendu si dignes des marques d'honneur que les rois nos prédecesseurs ont données à ceux de sa qualité & de son merite; que cette consideration, avec celle de ses longs & continuels services en notre pays & duché de Normandie , où par sa prudence & vertu les choses ont heureusement réussi à l'avantage du bien de cet état pendant les dernieres gucrres qui y ont eu cours donD nerent occasion au feu roy notre trés-honoré seigneur & pere, que Dieu absolve, de l'honorer de l'état & charge de marêchal de France, & de la lieutenance generale au gouvernement dudit pays & duché de Normandie pendant que nous en avions le gouvernement , & auparavant que Dieu nous eût appellé à la succession de cette couronne , c'est pourquoy à toutes ces graces, desirant de notre part adjouster quelque digne marque en augmentation d honneur & de bienfait , & non seulement Conserver, mais accroître en dignitez les grandes, illustres & anciennes familles de notre royaume, esquelles la vertu, valeur & generosité se trouve conjointe à l'extraction d'une haute noblesse, & témoigner cncore à la posterité que les services de notredit cousin nous sont autant agreables que ce royaume les a éprouvez utiles en une saison qui a mis à l'essay la constance & fidelité de nos bons & loyaux sujets, aprés avoir E eu sur ce l'avis de ladite dame reinc notre trés-chere & trés-honorée dame & mere, d'aucuns princes de notre sang & officiers de notre couronne, étant prés de nous, & afin d'inviter nos autres sujets à suivre le chemin que notredit cousin leur a frayé & marcher dedans les pas de sa valeur & fidelité. Sçavoir faisons, que nous bien & duement informez que le comté de Grancey assis au bailliage de Langres mouvant & relevant de notre couronne , est de grande étenduë, terre ancienne & noble, de laquelle sont tenus en foy & hommage plusieurs fiefs & arrierefiess aslez seigneurials & de bon revenu, pour être élevée en titre & prééminence de duché & Pairie, & Tomie V, - - - - - - - T -- * " * G 1o

« PrécédentContinuer »