Images de page
PDF
[ocr errors][ocr errors]

" s Leures de confirmation de duché & Pairie en faveur de M. de Navailles.

· Au mois de septembre 1654,

Lo# , par la grace de Dieu, roy de France & de Navarre; A tous presens & A-á venir, Salut. Par nos lettres en forme de charte du mois de decembre 165o. & pour les considerations y mentionnées, nous avons érigé en titre de duché-Pairic de France la vicomté de Lavedan & baronie de Baussens sous l'appellation de La- B vedan, ayant à cet effet uni & incorporé lesdites vicomté & baronie, leurs appartenances & dépendances, & ce au nom & en faveur tant de défunt messire Philippe de Montault de Benac, vivant conseiller en nos conseils d'état & privé, capitaine de 1oo. hommes d'armes de nos ordonnances , senêchal & gouverneur de Bigorre, marquis de Benac, auqucl appartenoient lesditcs vicomté de Lavedan & baronnie de Baussens par nous érigées en duché , comme dit est , que de ses successeurs mâles en loyal mariage , possesseurs de ladite terre & seigneurie de Lavedan & de Bauslens jointes & incorporées. Et d'autant que par le contrat de mariage d'entre Philippe de Benac de Foix, vicomte de Navailles , conseiller en nosdits conseils, lieutenant general en nos armées de Flandres, colonel d'un regiment de cavalerie, mestre de camp d'un regiment d'infanterie pour notre service, gouverneur de notre ville & château de Bapaume, senêchal & gouverneur de Bigorre , & de damoiselle Suzanne de Beaudean de Neuillan, fille d honneur de la reine notre trés-honorée dame & mere, passé en la presence de la reine notredite dame & mere & en la nôtre , ledit Philippe de Montault & la dame de Saint Gcniez de Foix sa femme ont declaré que la terre, seigneurie & vicomté de Lavedan & baronnie de Baussens appartenoient audit sieur de Navailles leur fils, en consequence de la démission & donation entrevifs que ledit Philippes de Montault lui en avoit faite par contrat du 18. octobre audit an t 65o. auquel sieur de Montault lesdites terres appartenoient en vertu du testament de la dame Marie de Gontault de S. Geniez , tante de ladite Judith de S. Geniez du 27. fevrier 1643. par lequel elle auroit institué +edit sieur de Montault son heritier universel , & lui auroit substitué aprés son deceds Cyrus de Benac son fils aîné, en cas qu'il fist profession de la religion catholique, apostolique & romaine, & ou il n'en feroit point profession lui auroit substitué ledit Philippe de Benac de Navailles son second fils ; mais ledit Cyrus de Benac étant decedé faisant profession de la religion prétenduë reformée, & ladite substi·tution étant échuë audit de Navailles , tant au moyen de la cession que son pere lui en auroit faite de la proprieté & jouissance d'icelle par ledit contrat de mariage · que par son deceds, au moyen dequoy ledit Philippe de Benac se trouve revêtu & jouissant de ladite terre & seigneurie de Lavedan , & seul capable de succeder audit duché, d'autant même que ledit défunt Cyrus de Benac son frere n'a eu qu'une fille, laquclle ne peut non plus que les dcscendans d'elle prétendre audit duché, outre que lors de l'érection d'icelui duché nous avons principalement consideré la personne dudit sieur de Navailles à present capitaine lieutenant de notre compagnie de chevaux-legers servant ordinairement à notre garde, & les services considerables D qu'il nous avoit dés-lors rendus & que nous esperions de lui, lcsqucls il nous a continué à notre entiere satisfaction, tant prés de nous que dans nos armées de Flandres & par-tout où il s'est trouvé, ayant donné des preuves signalées de sa fidelité, affection & valeur, même dans les occasions importantes qui se sont offertes nouvellement pendant le siege & pour le secours de la ville d'Arras, dont celle de Bapaume étant la plus voisine, il a eu divers moyens dont il n'a obmis aucun pour nous servir, & dans la journée de l'attaque des ennemis dans les lignes de circonvallation devant ladite place , ayant fait sadite charge de notre lieutenant general , il a beaucoup contribué au bon succés de cette glorieuse & avantageuse entreprise , ce qui nous convic à le favoriser de plus en plus. Sçavoir faisons que nous pour ces causes &

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors]

Lettres pour transferer des vicomté de Lavedan & baronnie de Baussens à la terre & seigneurie de la Valette, le titre & dignité de dnché & Pairie de France sous le nom de Montault, én faveur de M. de Navailles.

Au mois de décembre 166o.

, OUIS, par la grace de Dieu, roy de France & de Navarre, A tous presens & à venir, Salut. Nous avons cy-devant par nos lettres patentes en forme de chartes, du mois de decembre 165o. & pour les grandes considerations y mentionnées, créé & érigé en titre, qualité & dignité de duché & Pairie de France , la terre & seigneurie de Lavedan & baronnie de Baussens en notre pays de Bigorre, sous le nom & appellation de Lavedan, en faveur de feu messire Philippe de Montault, marquis de Écnac, conseiller en nos conseils d'état & privé, capitaine de cent hommes d'armes de nos ordonnances, sénéchal & gouverneur de notredit pays de Bigorre : Et depuis à l'occasion du décez dudit feu sieur de Montault de Benac, nous avons par autres nos lettres patentes du mois de septembre 1654 en consideration des services de notre trés-cher & bien-amé cousin le duc de Navailles son fils, confirmé ladite création des vicomté de Lavedan & baronnie de Baussens en duché & Pairie de France sous le nom de Lavedan, & icelle entant que de besoin , de nouveau créé & érigé sous ledit titre de duché & Pairie, pour en jouir par lui & par ses succesfeurs mâles procréez en loyal mariage. Mais parce que notredit cousin le duc de Navailles a depuis peu acquis de notre trés-cher & trés-amé oncle le duc d EPcr:

| non, Pair & colonel general de l'infanterie de France, la terre & seigneurie de la
Valette, créée & érigée en duché & Pairie de France par lettres patentes du feu
· roy notre trés-honoré seigneur & pere de glorieuse memoire, du mois de mars de
' l'année 1622. registrées où besoin a été, laquelle notredit cousin le duc de Navail-
o les désireroit tenir & conserver sous ledit titre & qualité de duché & Pairie, & sous
· le nom & appellation de Montault ; & que comme tant à cause du défaut d'hoirs
· masles en notredit oncle le duc d'Epernon , que de l'acquisition que notredit cou-
· sin le duc de Navailles a faite de ladite terre, & de ce qu'elle change de main &
· passe d'une maison à une autre, elle revient & retourne en sa premiere nature ; no-
tredit cousin le duc de Navailles nous a trés-humblement supplié de vouloir trans-
*ferer lesdits titre & dignité de duché & Pairie que nous avons affectée ausdits vi-
· comté de Lavedan & baronnie de Baussens , à ladite terre & seigneurie de la Va-
lette, pour estre icelle doresnavant, comme par le passé, censée & reputée duché
· & Pairie sous le nom & appellation de Montault, lesdites terres & seigneuries de La-
vedan & de Bauslens retournant par ce moyen à leur premiere nature de vicomté
* de Lavedan & baronnie de Baussens : Et desirans traiter favorablement en toutes
* rencontres notredit cousin le duc de Navailles, non seulement pour les mêmes con-
·siderations qui nous ont obligé à lui accorder nos lettres de confirmation dudit du-
•ché de Lavedan dés ladite année 1654. mais aussi pour les grands & recommanda-
bles services qu'il nous a depuis rendus en diverses occasions importantes, ayant en
l'année 1655. ravitaillé la place de S. Guillain en Haynaut avec un corps de quatre
mille hommes que nous avions mis sous sa charge, qui étoit composé d'une bonne
partie des officiers de notre maison, & dans le commandement que nous lui avions
| pareillement donné d'un corps de trois mille hommes au siege de Valenciennes ; sça-
chans aussi qu'il a beaucoup contribué à la prise de la place & forteresse de Mont-
medy, par la prudence & la vigueur avec lesquelles il conduisit l'attaque qui lui avoit
été confiée par notre trés-cher & bien-amé cousin le sieur de la Ferté-Senneterre,
· marêchal de France, qui commandoit en chef notre armée occupée au siege de cette
place, les ennemis s'étant sentis si fort preslez du côté de ladite attaque, qu'ils fu-
rent obligez de capituler & de se rendre : Que depuis ayant passé en Italie poar y
exercer la charge # notre lieutenant general en nos armées, il servit si utilement en
· cette qualité pendant l'année 1658. en l'absence & sous l'autorité de notre trés-cher
& bien-amé cousin le duc de Modene, qu'il força le passage de la riviere d'Ade qui

| est d'une largeur extraordinaire, fort rapide, d'un difficile abord, & au-delà de laquelle aucunes troupes n'avoient passé depuis celles du feu roy François I. laquelle riviere étoit deftendue par l'armée des ennemis beaucoup plus nombreuse que la nôtre, qui la poussa néanmoins si vivement, qu'elle la renversa jusques dans les portes de la ville · de Milan, brûla les fauxbourgs d'icelle, passa ensuite le Tesin, & alla prendre Mortare qui est une des plus fortes & des plus considerables places de l'état de Milan, auxquels avantages si glorieux il contribua de ses soins, de sa valeur & de son courage ; & qu'en l'année 1659. notredit cousin commanda notre armée d'Italie en chef jusques à la publication de la paix, auquel temps il reçut nos ordres tant pour la rcddition des places de Valence & de Mortare, que pour s'employer en qualité d'ar· bitre & de notre ambassadeur extraordinaire vers les princes d Italie , à pacifier les differends qui étoient pour lors entre notre frere le duc de Savoye & notre cousin le duc de Mantouë : tous lesquels services joints à ceux que nous recevons journellement tant de notredit cousin le duc de Navailles prés de notre personne au commandement de la compagnie de deux cens chevaux-legers de notre garde, que de notre ·cousine la duchesse de Navailles sa femme prés de la reine notre trés-chere & trésamée épouse & compagne, en qualité de dame d'honneur à laquelle nous l'avons élevée en consideration de sa vertu & des rares qualitez de sa personne, meritant de nous une reconnoislance singuliere : A ces causes, sçavoir faisons que nous inclinant favorablement à la trés-humble supplication de notredit cousin le duc de Navailles, de notre propre mouvement, grace speciale, pleine puissance & autorité royale, avons transferé & transferons par ces presentes signées de notre main à ladite terre & seigneurie de la Valette, fes appartenances & dépendances, lesdits titre, qualité & dignité de duché & Pairie de France, esquels nous avons cy-devant érigé lesdites terres & vicomté de Lavedan & baronnie de Baussens , & en même temps commué & commuons ledit nom de la Valette en celui de Montault, lesdites terres de Lavedan & de Bauslens retournant par ce moyen, comme il est dit cy-devant, en leur Premiere naturc; & cntant que besoin est ou seroit , de nos mêmes grace & autorité

[graphic]
[ocr errors]

torité que dessus, avons ladite terre de la Valette, ses appartenances & dépendances, de nouveau créé & érigé, créons & érigeons par cesdites presentes en titre & dignité de duché & Pairie de France sous ledit nom & appellation de Montault, pour

[ocr errors]

· de ducs de Montault & Pairs de France, aux honneurs, autoritez , prérogatives 2

IS

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][graphic]
[ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small]

E S marquisat de Severac, vicomté d'Hauterives & baronnies de Dolan & de · Saint-Chely, furent érigez en duché-Pairie sous le nom d'Arpajon , en faveur de LOUIS d'Arpajon chevalier des ordres du roy, par lettres données à Paris au mois de decembre 165o. lesquelles ne furent point enregistrées , & par les mêmes lettres le roy desunit du marquisat de Severac la terre & seigneurie de Laislac, avec les bailliages de Gaillac, de l'Eglise, de Baux, d'Anglars & d'Erignat, & les érigea en marquisat sous le nom de Severac : puis par autres lettres du mois de mars 1655. le roy transporta les nom, titre & dignité de duché-Pairie sur les baronies de Caumont & de Plantcage, y annexant les baronies de Beaucaire, d'Espairac & de Dolan, & le vicomté d'Hauterives, & conserva le marquisat de Severac en l'état auquel il étoit avant d'être érigé en duché en faveur du même LOUIS d'Arpajon. LOUIS marquis d'Arpajon son petit-fils, a obtenu l'érection des terres & seigneuries de Châtres sous Montlhery, de la Bretonniere & de Saint Germain, en marquisat sous le nom d'Arpajon, par lettres patentes données à Paris en 172o. registrées au parlement séant à Pontoise le 12. & en la chambre des comptes le 19. decembre de la même année. Voyez les pieces qui suivent concernant ces érections, aprés losquelles on donnera la genealogie de la maison d'Arpajon.

PIE C ES CONCERNANT L E DU CHE-PAIRIE

D' A R P A J O N.

Ereflion du marquisat de Severac , vicomté d'Hauterives & baronnies de Dolan & de Saint Chely en duché & Pairie sous le nom d'Arpajon, en faveur de Louis d'Arpajon chevalier des ordres du roy, capitaine de cent hommes d armes.

Du mois de décembre 165o.

OUIS, par la grace de Dieu, roy de France & de Navarre : A tous presens & L, venir, Salut. Comme il n'y a rien qui convienne mieux à la grandeur des rois que d'élever aux premieres & principales dignitez ceux qui par le lustre de leur naissance, ainsi que par le merite de leur vertu & de leurs actions, se sont rendus in

[merged small][ocr errors][merged small]
[ocr errors]
« PrécédentContinuer »