Images de page
PDF

À _ I. Femme, GLORIANDE de Lauzieres de Themines , fille aînée de Pons de #Lauzieres , marquis de Themines, chevalier des ordres du roy, marêchal de France, '& de Catcrine d Ebrard de S. Sulpice fut mariée en 1622. I. PoNs d'Arpajon, né le 8. juillet 1623. mourut jeune. 2. JEAN-LOUIS d'Arpajon, marquis de Severac , qui suit. 3. GLoRIANDE d'Arpajon, morte jeune. - 4. JEANNE-LouIsE d'Arpajon , fit profession dans le monastere de Notre-Dame d'Arpajon lez Milhau, fut nommée abbesse de Vieilmur diocese de Castres en 1665. reçut la benediction abbatiale de l'évêque de Castres en 1667. & mourat en 17oo. Voyez Gal. Christ. edit. nov. tom. I. col. 84. & page 1325. art. Iv. 5. JAcQuETTE d'Arpajon, religieuse Carmelite au Fauxbourg S. Jacques à Paris. II. Femme, MARIE de Simiane, fille de Bertrand de Simiane, comte de Moncha en Forez, & de Louise de Malain, mourut à Pezenas le 9. novembre 1657. en couB ches d'un enfant mort soyez tome Il. de cette hist. p. 249. III. Femme, C A TE RINE-HENRIETTE de Harcourt, dame d'honneur de madame la Dauphine , fille de François de Harcourt I I. du nom, marquis de Beuvron, lieutenant general en Normandie, & de Renée d'Epinay S. Luc, dame d'Ectot, fut mariée le 24. avril 1659. & mourut le 4. may 17o I. Voyez ci-devant page I5 2. 1. N. d'Arpajon, mort au berceau en 166o. 2. CATERINE-FRANçoIsE d'Arpajon , dame du palais de Marie-Adelaide de Savoye dauphine de France, nâquit en 166 I. fut mariée à Versailles le 8. février 1689 à François de Roye de la Rochefoucaud II du nom, comtc de Roucy & de Roye, fils de Frederic-Charles de Roye de la Rochefoucaud, comte de Roye & de Roucy, & d'Elisabeth de Durfort. Elle eut de la succession de son pere C le marquisat de Severac en Rouergue, qui passa à François de Roye de la Rochefoucaud son fils, mort le 24. février 1725. lequel ne laissa que trois filles heritieres de cette terre. Elle mourut le 8. decembre 1716. Voyez tome IV. de cette histoire page 435. · - /

[ocr errors]

EAN-LOUIS d'Arpajon, marquis de Severac, né le 3. Juillet 1632. fut exhe

redé par son pere le 17. may 166o. & mourut avant lui.

Femme, CHARLOTTE de Vernou-de-Bonnœil , fille d'honneur de la reine mere & fille de Louis de Vernou seigneur de la Riviere-Bonneeil & de Melziars en

D Poitou, prés de Mesles, & niece de Charlotte de Vernou marquise de Crussol, fut

mariée à Vaugirard prés Paris le 9.Juin 1661. Elle se remaria aprés la mort du marquis d'Arpajon, à François de Gelas de Voisins marquis d'Ambres, & mourut le 12, novembre 1692. -

1.LOUIS marquis d'Arpajon, qui suit.

2. ANNE-Lou1sE d'Arpajon.

[ocr errors]

OUIS marquis d'Arpajon, chevalier de l'ordre de la Toison d'or , lieutenantge_ neral des armées du roy, gouverneur & lieutenant general de la province & duché de Berry, baiily, gouverneur particulier des villes de Bourges , d'Issoudun s & d'Arpajon, fut colonel du regiment de Chartres en 1695. brigadier des armées E du roi en 17o3. marêchal de camp le 2o. mars 17o9. conquit les forts d'Arens » de Venasque, de Castelleon, de Solsonne, & les pays de Ribagorçe & de Valdaran. Le roi d'Espagne lui écrivit une lettre dattée de Corella le 18. octobre 171 I. pour lui témoigner combien il étoit sensible au zele & à la prudence avec laquelle il avoit fait rentrer sous son obéissance des forts si importans, & lui accorda la Toison d'or pour marque de sa reconnoissance. Il fut pourvu de la charge de gouverneur & lieutenant general au pays & duché de Berry, par lettres du 12 aoust 1715 registrées au parlement le 3o. du même mois, & créé lieutenant general des armées du roy par lettres du 8. mars 17 18. C'est en sa faveur que le roy Louis XV. a réuni les terres & seigneuries de Châtres sous Montlhery , de la Bretonniere & de S. Germains & a érigé le tout en marquisat sous le nom d'Arpajon, par lettres patentes données à Paris au mois d'octobre 172o. registrées au Parlement léant à Pontoise le 12. & en A la chambre des comptes le 19. decembre de la même année. Femme, CHARLOTTE le Bas de Montargis, fille de Claude le Bas de Montargis, conseiller d'état, garde du trésor royal, commandeur & secrêtaire des ordres du roy , & de Caterine-Henriette Hardoüin-Mansart, fut mariée le 28. mars 1715. Elle est dame du palais de la reyne douairiere d'Espagne veuve du roy Louis I. 1. PHILIPPE-Louis d'Arpajon, né le 18. Juin 1716. mourut de la petite verole le 2. octobre 1723. \ 2. Louis-CHARLEs d'Arpajon, chevalier de Malte, né le lundi 25. may 1719. fut tenu sur les fonts de baptême par le roy Louis XV. Il est mort .3. ANNE-CLAUDE d'Arpajon, née le 4 mars 1729.

[ocr errors]

| TENRY d'Orleans II. du nom , duc de Longueville obtint vers l'an 1556.

# l'érection de la terre de COULOMIERS en Brie en duché-Pairie par lettres

non registrées. Voyez les pieces qui suivent. La genealogie D'ORLEANS- LONGUEVILLE a été donnée dans le I. volume de cette histoire page 2 12. & suiv.

[ocr errors][merged small]

DE C O U L O M I E R S.

Erection de la terre de Coulomiers en duche-Pairie.

Vers l'an 1656.

[ocr errors]

# ooooo recommandation, tant à cause qu'elle a l'honneur d'être issuë de celle de France , & • alliée de toutes les autres maisons souveraines & principales de la chretienneté, que our les services trés signalez rendus à cette couronne par plusieurs hommes illustres qu'elle a donné à la France, qui ayant tenu les premieres charges de la couronne & été honorez de la confiance intime des rois , ont beaucoup o# alut

[graphic]
[graphic]

salut de l'état dans le temps où il a été le plus en peril ; & encore aujourd'huy

notre trés-cher & trés-amé cousin Henry d'Orleans chef de ladite maison, gouver

neur & notre lieutenant general en la province de Normandie, a rendu de si grands, si importans, & si recommandables services au feu roy notre trés-honoré seigneur &

pere & à nous, tant dedans que dehors le royaume, que nous ne sçaurions aslez dignement les reconnoître , ayant porté à diverses fois les armes de la France au secours de nos alliez, tant en Italie & Allemagne que Lorraine & Franche-Comté, où il les a employées avec tant de prudence, de valeur & de zele, qu'elles ont toujours prosperé sous sa conduite en plusieurs grandes & signalées occasions , & d'ailleurs il n'a pas moins eu de succez dans les negociations & affaires importantes au repos public qui lui ont été commises , notamment en l'ambassade celebre faite de notre part en l'assemblée tenuë à Munster en Allemagne pour la paix generale dont notredit cousin a été le chef, & par laquelle la paix a été rétablie entre la France & l'Empire, & l'auroit aussi été avec l'Espagne, s'il y eut eu lieu de la conclure à des conditions raisonnables , & à la rendre sûre, outre que notredit consin continuë à nous donner incessamment des preuves de sa fidelité & de son affection à notre service en tout ce qui s'offre , soit dans ledit gouvernement de Normandie ou ailleurs pour la tranquillité publique & la grandeur de notre état, dont nous avons une parfaite satisfaction, & desirant lui en donner des marques, ainsi que de l'estime & de la bienveillance que nous avons pour lui & pour les siens, même pour nos cousins Jean-Louis-Charles d'Orleans , & Charles-Paris 'd'Orleans ses fils, ne pouvant rien faire de mieux pour luy ni pour eux presentement , & en atendant qu'il se presente autre occasion plus avantageuse & plus proportionnée aux merites de notredit cousin & à la grandeur de sa maison, nous avons été avertis que la terre & seigneurie de Coulomiers en Brie qui lui appartient , est une châtellenie trés-ancienne & fort noble qui a été cy-devant distraite du duché de Nemours, & qui fut donnée en l'année 15o7. par le roy Louis XII. à Gaston de Foix en échange de la vicomté de Narbonne, laquelle chastellenie a déja l'une des principales prérogatives & privileges de Pairie , d'autant que les appellations en ressortissent sans moyen en notre cour de parlement de Paris, qu'outre que la ville de Coulomiers

est belle, riche & bien peuplée, elle comprend & a dans ses dépendances la chatellenie de la Ferté-Gaucher, où les officiers de notredit cousin tiennent les assises, que dans ladite ville il y a siege d'élection, qu'il y a plusieurs foires franches, & un marché franc par chacun mois, qu'il y a quantité de fiefs & terres nobles qui en dépendent & en relevent, comme les terres & seigneuries de Doue, Amilly, partie des forêts de Monceaux, Pommeux, Villemareuil & autres terres de grande valeur au nombre de quarante fiefs & plus; qu'audit Coulomiers il y a un château des plus beaux qui soient dans le royaume, que le revenu annuel & ordinaire de ladite terre est de quarante mille livres, outre le casuel qui vaut beaucoup ; que le roy Louis XII. en faisant l'échange de ladite vicomté de Narbonne a donné à ladite terre de Coulomiers tous & tels droits , privileges , prérogatives & prééminences qui appartiennent audit duché de Nemours ; sçavoir faisons que nous pour ces causes & autres bonnes considerations à ce nous mouvans, de l'avis de la reine notre trés-honorée dame & mere, d'aucuns princes de notre sang, & autres grands personnages de notre conseil, & de notre propre mouvement , pleine puissance, grace speciale & aiitorité royale, avons ladite terre de Coulomiers en Brie avec ses dépendances, créé, érigé , ordonné & établi , créons érigeons, ordonnons & établissons par ces presentes signées de notre main, en nom , titre & dignité de duché de Coulomiers & Pairie de France, pour en jouir & user perpetuellement , & la relever à une seule foy & hommage de nous & de notre couronne par notredit cousin le duc de Longueville, & aprés son decès par ses fils, heritiers & descendans mâles & femelles nez & à naître en loyal mariage à toujours audit titre de duché de Coulomiers & Pairie de France, avec les honneurs, prérogatives, autoritez, prééminences, franchises, libertez, profits & privileges qui appartiennent à ladite dignité, & dont jouissent les autres ducs & Pairs de France, tant en justice, jurisdiction, séance en nos cours de parlement, avec voix déliberative, qu'en tous autres endroits quel

conques, soit és assemblées de noblesse, faits de guerre, que autres lieux, seances

& actes d honneur & de rang, & sous le ressort de notre parlement de Paris, sauf &

excepté pour les cas royaux , dont nous avons réservé & reservons la connoislancc

aux juges qui l'avoient avant notre presente érection; à la charge neanmoins suivant

la supplication & instance qui nous en a été faite par notredit cousin , que les mâles

Tome V. T 1o

[ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

RANCOIS de l'Hôpital, comte de Rosnay, marêchal de France, chevalier

des ordres du roy, gouverneur de Paris & seul lieutenant general dans les provinces de Champagne & Brie , obtint du roy Louis XIV. un brevet du 1. aoust 165 1. par lequel ce prince ordonna que le comté de Rosnay & ses dépendances, relevant de lui à cause de son château , donjon & grosse tour de Chaumont , seroit érigé en titre, & dignité de duché & Pairic de France sous le nom de duché de ROSNAY. Voyez le brevet qui suit.

[graphic]

PIECE CONCERNANT L E DU CHE-PAIRIE

D E R O S N A Y.

Brevet de Pairie en faveur du marêchal de l'Hopital pour le comté de Rosnay.
Du I. aoust 1651.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][graphic]
« PrécédentContinuer »