Images de page
PDF

Pareille publication & insinuation a été faite au bailliage & gouvernement de Blois le 7. may 16o9.

Autre faite au bailliage & chastellenie de Chasleauneuf sur Loire le 15. may 16o9.

Autre faite au bailliage & chastellenie de Loris le 22. may 16o9.

Autre faite au bailliage de Berry siege royal & reslort de Concreslaut le 29. may 16o9.

Autre faite au duché-Pairie de Sully le premier juin 1 6o9.

[ocr errors][merged small]

BOU R N ON VILLE, D U C H É P A I R I E.

[ocr errors]

LEXANDRE duc de Bournonville ceda ce duché à AMBROISE-FRANCOIS de Bournonville son second fils par contrat du 8.juillet 165 1: confirmé par lettres † du mois d'aoust suivant. Ce dernier obtint au mois de septembre 1652. de nouvelles lettres pour l'érection du duché de Bournonville en Pairie à la charge qu'au défaut d'hoirs masles en ligne directe, le titre de Pairie demeureroit eteint,

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors]
[graphic]

A#ee eeox essag,gazga
N E V E R S,
D U C H É - P A I R I E

[ocr errors]

ULES Mazarini cardinal, acquit par contrat du 11.juillet 1659. de CHARLES _V de Gonzague le duché de Nivernois ( auquel le Donziois avoit été incorporé) par lettres du mois de fevrier 1552. registrées le 23. du même mois , & obtint de nouvelles lettres confirmatives du titre de duché-Pairie pour le Nivernois & le Donziois au mois d'octobre 166o. en faveur de lui , de ses heritiers & ayans cause. Il mouo rut avant qu'elles fussent enregistrées , comme il a été dit cy-devant p. 428. & 443. ces lettres sont rapportées.

[ocr errors][ocr errors][merged small][merged small]

A terre & seigneurie de DURAS, le comté de Rozan & les baronies de Pu.

jols & de Landerouet, furent érigées en duché-Pairie, en faveur de JACQUESHENRY marquis de Duras par lettres du mois de may 1668. lesquelles n'ont point été enregistrées & ont été rapportées cy-devant P. 716. & suivantes, se trouve aussi la gemealogie de la maison de DURFORT. - --- -

[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[ocr errors][merged small]

| | A baronie DU LUDE en Anjou aux confins du Maine à 1o. lieuës de Saumur, s _,qui avoit été érigée en comté en faveur de JEAN de Daillon baron du Lude A par lettres du roy François I. données à Pesou au mois de may 1545. registrées les . 6. aoust & 5. decembre suivant, fut érigée en duché-Pairie en faveur d'HENRY de Daillon, comte du Lude, grand maître de l'artillerie de France, chevalier des ordres du roy, premier gentilhomme de sachambre, & de ses descendans masles par lettres données à Versailles au mois de juillet 1675. par lesquelles il fut ordonné que les appellations qui seroient interjettées des jugemens rendus par les officiers de ce duché & Pairie seroient portées au Parlement de Paris. Voyez les pieces qui suivent concernant R3 cette érection. La genealogie de la maison de DAILLON sera rapportée dans la suite de cette hist. chapitre des Grands Maitres de l'artillerie de France.

[ocr errors]

PIECES CONCERNANT LE DUCHE-PAIRIE D U L U D E. .

Erection du comté du Lude en duché & pairie de France
Du mois de Juillet 1675.

OUIS, par la grace de Dieu, roy de France & de Navarre, à tous présens C & à venir, salut. Le titre de duc & pair de France étant la récompense la plus glorieuse dont nous puissions honorer la vertu de ceux qui par leur naissance & par leurs actions » se sont rendus dignes de notre estime & de nos bienfaits, nous accordons d'autant plus volontiers cette grace à notre trés-cher & bien-amé cousin, Henry de Daillon, comte du Lude, chevalier de nos ordres, lieutenant general en nos armées , grand maître & capitaine general de l'artillerie de France, qu'outre les services recommandables de ses ancêtres, principalement de Jean de Daillon, capitaine d une compagnie de cent hommes d'armes, qui merita par les grands services qu'il rendit sous le regne de Charles V. les emplois considerables qu'il eut

dans ses armées , & l'honneur que le roy lui fit de lui choisir la sœur du connêta- D ble du Guesclin pour femme, de Gilles de Daillon son fils, qui succeda à ses char

[graphic]
[graphic]
[ocr errors]

ges & mourut en 1443. chargé de blessures qu'il reçut en répoussant les Anglois · devant la ville de Dieppc ; de Jean de Daillon, qui ajoûta aux vertus de son pere & de son ayeul, la sagesle avec laquelle il pacifia plusieurs provinces, ayant retenu ou remis dans l'obéissance, celles du Perche, du Dauphiné, d'Artois & du Roussillon dont il fut gouverneur, aprés avoir repris sur le roy d'Arragon la ville de Perpignan, capitale de cette derniere Province ; de Jacques de Daillon, qui ayant appris à commander des armées sous le connêtable de Bourbon dans le Milanois devant l'année 152o. assiegea, avec celle dont il fut general, & prit Fontarabie , qu'il défendit depuis en ayant eu le gouvernement contre toutes les forces d'Espagne pendant un siége de quatorze mois, dont le souvenir est aussi glorieux à ce capitaine & à sa maison dans l'histoire d'Espagne même que dans celle de France , qui a pris le soin de laisser à la posterité l'exemple de ses grandes actions qui finirent avoc sa vie par les blessures dont il fut chargé à la journée de Pavie; de Jean de Daillon III. du nom , qui soutint la gloire de son pere par ses services, & qui n'ayant pû succe· der à son gouvernement du Dauphiné à cause de son âge merita depuis en 1548. celui de Guyenne; de Guy de Daillon, gouverneur du Poitou, qui aprés avoir pacifié cette province, défendit si heureusement la capitale de son gouvernement, qu'il força l'armée de la ligue, qui l'assiegea avec trente pieces de canon de se retirer affoiblie par les fréquentes sorties des assiegez, dans l une desquelles il eut un frere blessé, & un autre tué d'un coup de canon, à la memoire desquels la ville de Poitiers à consacré dans son église cathedrale un monument de ses obligations & de sa reconnoissance , de François de Daillon à la sagesse & aux vertus duquel on confia le gouvernement de feu notre trés-cher oncle le duc d'Orleans, & de Thimoleon de Daillon son fils, pere de notredit cousin le comte du Lude, qui a encore l'avantage que la terre de ce nom, & laquelle nous avons resolu d'ériger en duché & Pairie de France, se trouve déja destinée à cette même érection dés l'an 1617. suivant le brevet que le feu roy d'immortelle mémoire notre trés - honoré co# & pere en auroit fait expedier en faveur de François de Daillon , comte du Lude, capitaine de cent hommes d armes de nos ordonnances & lieutenant general au gouvernement de notre province d'Auvergne, grand-pere de notredit cousin le comte du Lude, ensorte que s étant attiré cet honneur, non moins par le merite de ses ayeux que par celui de ses services , nous avons bien voulu consommer en sa personne une grace qui lui est acquise par des titres si justes & si honorables à sa famille; c'est pour ce sujet que pour donner des preuves plus publiques de l'entiere satisfaction que nous avons des assidus & agreables services que notredit cousin le comte du Lude a rendus pendant quinze ans prés de notre personne en qualité de premier gentilhomme de notre chambre, ainsi que de ceux qu'il nous a depuis continué avec tant de zele & de valeur dans nos armées tant en ladite charge de grand maitre & capitaine general de l'artillerie de France , qu'il a exercée pendant sept ans, & dans laquelle il a donné des preuves d'une experience consommée pour tout ce qui concerne les fonctions de cet important employ, qu'en celle de lieutenant general de nos armées, dans laquelle il nous a servi depuis l'an 1669. sans discontinuation en toutes les occasions de guerre qui se sont presentées, soit

en Allemagne, soit dans les armées que nous avons commandées en personne, où

[ocr errors]
[ocr errors]
[graphic]
[graphic]
« PrécédentContinuer »