Théâtre ...

Couverture
A.-A. Renouard, 1819
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 393 - J'ai fait, jusqu'au moment qui me plonge au cercueil, Gémir l'humanité du poids de mon orgueil. Le ciel venge la terre : il est juste; et ma vie Ne peut payer le sang dont ma main s'est rongie. Le bonheur m'aveugla, la mort m'a détrompé : Je pardonne à la main par qui Dieu m'a frappé.
Page 330 - Les prêtres ne sont point ce qu'un vain peuple pense; "Notre crédulité fait toute leur science.
Page 393 - Des dieux que nous servons connais la différence : Les tiens t'ont commandé le meurtre et la vengeance; Et le mien, quand ton bras vient de m'assassiner, M'ordonne de te plaindre et de te pardonner.
Page 400 - Il ya beaucoup de très bonnes pièces où il ne règne que de la ga!té; d'autres toutes sérieuses, d'autres mélangées, d'autres où l'attendrissement va jusqu'aux larmes. Il ne faut donner l'exclusion à aucun genre ; et si l'on me demandait quel genre est le meilleur, je répondrais : « Celui qui est le mieux traité.
Page 240 - Je sais quel est le peuple : on le change en un jour ; II prodigue aisément sa haine et son amour. Si ma grandeur l'aigrit , ma clémence l'attire. Un pardon politique à qui ne peut me nuire, Dans mes chaînes qu'il porte un air de liberté, Ont ramené vers moi sa faible volonté.
Page 567 - Hélas ! Du crime affreux dont la honte me suit, Jamais mon triste cœur n'a recueilli le fruit.
Page 230 - J'ai servi, commandé, vaincu quarante années; Du monde entre mes mains j'ai vu les destinées, Et j'ai toujours connu qu'en chaque événement Le destin des États dépendait d'un moment.
Page 327 - Os a tâché dans cette tragédie, toute d'invention et d'une espèce assez neuve, de faire voir combien le véritable esprit de religion, l'emporte sur les vertus de la nature.
Page 419 - Tout ce fracas, ces noces, ces apprêts. LISE. Ah! plus mon cœur s'étudie et s'essaie, Plus de ce joug la pesanteur m'effraie : A mon avis, l'hymen et ses liens Sont les plus grands ou des maux ou des biens.
Page 500 - Peignez donc, j'y consens, les héros amoureux; Mais ne m'en formez pas des bergers doucereux ; Qu' Achille aime autrement que Thyrsis et Philène ; N'allez pas d'un Cyrus nous faire un Artamène ; Et que l'amour, souvent de remords combattu, Paraisse une faiblesse et non une vertu.

Informations bibliographiques