Images de page
PDF
ePub

Tous les exemplaires de cet ouvrage sont revêtus de notre griffe.

Wanizuno

[ocr errors]

À LA MÊME LIBRAIRIE :

Histoire de France, par MM. HUBAULT et MARGUERIN. 1 fort vol. in-12. Prix, broché.

3 fr. 25 c. Ouvrage approuvé par Mgr l'archevêque de Paris. Histoire des Temps modernes, par les mêmes. 1 fort vol. in-12. Prix, broché.

3 fr. 23 C. Études sur la signification des mots et la propriete de l'expression,

ou Cours complémentaire de grammaire et de langue française, par M.-L. MiCHEL,

ancien rédacteur en chef du Bulletin de l'instruction primaire, professeur de langue française à l'école municipale Turgot. A vol. gr. in-18. Prix, cart. 1 fr. 50 c. Études et exercices sur les synonymes français, par M. Sardou, auteur de divers ouvrages classiques. 1 vol. in-{2. Prix, cart.

2 fr. 25 c. Dictionnaire (nouveau) des synonymes français, par le même. 1 vol. in-18 jésus d'environ 600 pages. Prix, br.

3 fr. 50 c. Dictionnaire (rouvea) abrégé de la langue française, où l'on trouve

les mots de la laugue lititraire er ics termes scientifiques les plus usités, suivi d'un Dictionnaire historique , mythologique et géographique, ou Dictionnaire des noms propres les plus usités, par le méme. A fort volume de plus de 800 pages, très-bien imprimé. Prix, cart

2 fr.

D

PARIS.

- IMPRIMERIE DE J, CLAYE, RUE SAINT-BENOIT, 7

RECUEIL

[ocr errors]

DE

MORCEAUX CHOISIS

DE PROSE ET DE VERS

AVEC DES

NOTES POUR L'INTELLIGENCE DU TEXTE

ET L'ÉTUDE DE LA LANGUE

PAR

[graphic]

MM. MARGUERIN ET MICHEL

CLASSES ÉLÉMENTAIRES

1re Partie

PARIS

ÉDITIONS DEZOBRY
Fd TANDOU ET Cie, LIBRAIRES-ÉDITEURS

RUE DES ÉCOLES, 78

1864
Jho

THE NEW YORK PUBLIC LIBRARY

90113 ASTOR, LENOX AND TILDEN FOUNDATIONS R

1916

PRÉFACE.

On doit considérer deux choses dans un cours de français, même élémentaire : l'étude de la grammaire et celle de la langue.

L'explication des règles, leur application dans des dictées graduées, l'analyse grammaticale et l'analyse logique, sont trop souvent le fonds unique d'une classe de français. Tout utiles qu'ils soient, ces exercices ne sont pas les plus propres a développer l'intelligence. S'ils font connaître à l'enfant la forme extérieure des mots et les modifications qu'ils subissent en vertu d'un certain nombre de règles, la construction de la phrase et la dépendance des phrases entre elles, ils ne servent nullement à lui apprendre la valeur des mots, leurs acceptions diverses, lears rapports, c'est-à-dire la langue elle-même, la langue vivante pour ainsi parler. Aussi, lorsqué pient pour l'élève le moment de s'exercer à écrire, il n'ést "en rien préparé aux plus simples compositions françaises. Nous pačlens ici surtout pour les établissements où l'enseignement ne repose pas sur les langues classiques, et ne comporte pas la durée des études secondaires.

1915

[ocr errors]

Nous croyons qu'il est facile de combler ce vide, et de faire marcher de front l'étude de la langue et celle de la grammaire. Les Recueils de

morceaux choisis nous en donnent les moyens; ils deviennent, à ce w point de vue, les auxiliaires et les compléments indispensables d'un

cours de français. Voici, d'après notre expérience, comment on peut se servir de celui que nous publions.

NIFER FROM C. D.

Le maitre lit d'abord ou fait lire un morceau qu'il a donné d'avance à préparer; il s'assure par des questions qu'on en a bien saisi le sens général et qu’on a étudié les notes qui accompagnent le texte; puis, dans l'esprit de ces notes mèmes, et selon l'exemple que nous avons donnéa, procédant toujours par interrogations, il fait sur les mots, leurs sens divers, leur emploi, leur dérivation, leurs rapports, toutes les remarques qu'il juge à propos, selon l'âge et le degré d'avancement de ses élèves.

Le morceau expliqué sert de leçon pour le lendemain et d'exercice de récitation; les observations, dont les élèves ont rapidement pris note, sont la matière du devoir écrit. Ce devoir montre au maitre si ses explications ont été bien comprises; il est pour lui un moyen facile de mesurer le travail et l'intelligence de ses élèves. On comprend combien ces exercices peuvent être animés, intéressants et féconds en progrès; combien ils sont faits pour exciter l'esprit, stimuler l'ardeur et tenir l'attention en éveil.

Si l'étude des langues est l'instrument le plus propre à développer l'intelligence, il appartient aux lettres de développer les bons sentiments et de former la conscience morale, de préparer des esprits droits et des caurs honnêtes. Notre recueil, à cet égard, a été composé avec un soin minutieux. Dieu manifestant dans la création sa providence infinie, la religion, la famille, la patrie, les devoirs de l'homme envers ses semblables et envers lui-mènce, tel est le fonds des grands et éternels sentiments auxquels, sous des formes variées, se rapportent tõus, nos morceaux. Il n'en est pas un qui ne prète, pour le maitre, à ces comrientaires de morale familière qui sont à la fois pour lui un devoir et un aliégement aux matières plus arides d'enseignement.

Nous avons mains rechercté la nouveauté dans nos choix que la convenance complète au but que nous nous proposions. Un certain nombre de morceaux s'imposent d'cux-mêmes dans tout recueil fait pour les classes. Ainsi les fables de La Fontaine, dont l'enfant sen: les gråces originales et piquantes avant de se les expliquer, les fubles de Florian,

et

1. Voir page 1, explication de la fable le Grillon au point de vue du sens, page 70, au point de vuc de l'expression et de la grammaire.

« PrécédentContinuer »