Les églises de l'arrondissement du Havre, Volume 1

Couverture
Imprimerie de Rocquencourt, 1846
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page xli - ... soit que la nouveauté de leur existence ne leur ait pas permis de recueillir cette riche succession d'un autre âge. Là , point de ces dômes solennels dont le langage muet, mais éloquent , se fait entendre aux yeux. Là , point de sons qui frappent l'oreille que le cri de la scie et le bruit de l'enclume. Là , surtout , point de voix mystérieuse qui parle à l'âme. On sent le vide dans ces cités pleines de peuple : c'est comme une froide impression de Dieu absent , qu'on ne voit point...
Page 135 - Le sculpteur avait introduit autour du doigt annulaire de la main droite, qui retombait et se détachait sur la moulure du sarcophage, il avait introduit, par une incision dans le marbre , l'insigne abbatial que cette jeune religieuse avait porté de son vivant, et qui, suivant le rituel, était orné d'une pierre violette.
Page xli - ... les ait dépouillées de leur splendeur antique , soit que la nouveauté de leur existence ne leur ait pas permis de recueillir cette riche succession d'un autre âge. Là , point de ces dômes solennels dont le langage muet, mais éloquent , se fait entendre aux yeux. Là , point de sons qui frappent l'oreille que le cri de la scie et le bruit de l'enclume. Là , surtout , point de voix mystérieuse qui parle à l'âme. On sent le vide dans ces cités pleines de peuple : c'est comme une froide...
Page xli - Et qui ne sait tout ce qu'elle a apporté de grandeur à la reine des arts, à l'architecture ? sans la cloche qui doit les dominer, pour parler de plus haut et de plus loin aux peuples émus, nos temples auraient-ils pris vers le ciel un essor si élevé ? les verrions-nous porter jusqu'aux nues leurs voûtes hardies?
Page 134 - ... de joie céleste et de félicité radieuse; ah oui! la résurrection réunira tous ceux qui se seront endormis dans la même foi, dans la même espérance et dans le culte sacré du même tombeau! le seul tombeau qui n'aura rien à rendre à la résurrection (-1)! Il y avait sur un sarcophage de marbre noir, isolé sur le pavé de la chapelle et...
Page xliv - Là où la cloche n'est pas, la communauté est presque réduite aux proportions de l'individu, ou tout au plus de la famille et d'un cercle d'amis. Le voisin le plus proche est étranger à son voisin. La créature humaine peut naître, vivre, souffrir et mourir inconnue, isolée, sans qu'aucune sympathie s'attache à sa destinée, l'accompagne d'un intérêt dans le cours de son existence, la suive d'un regret après son trépas; sans que son nom ait été prononcé, et qu'on se soit seulement...
Page 149 - On rostit les uns, aux autres on ar<t rache les dents, les autres sont battus de gros « bastons, ne jamais ne seront délivrez jusques à « ce qu'ils ayent payé argent plus que leur chevance (( ne monte : et encore quand on les délivre, ils (( sont tellement débilitez de leurs membres, que
Page 134 - Je me souviens qu'il y avait dans la chapelle où les Abbesses étaient inhumées , deux superbes lampes, dont l'une était d'un beau travail d'orfèvrerie gothique , enrichi de pierreries sur un fond d'or : celle-ci brûlait continuellement, tandis que l'autre, qui était en argent ciselé , n'était allumée presque^ jamais.
Page 149 - ... pleins de vermine, et les laisse-on mourir de faim... on rôtit les uns; aux autres on arrache les dents; les autres sont battus de gros...
Page 116 - Nous croyons la flèche octogone, qui couronne la tour, de la fin du XII e ou du commencement du XIII e siècle.

Informations bibliographiques