Ecophysiology and responses to drought of three conifer species (Abies alba Miller, Picea abies (L.) Karsten and Pinus sylvestris L.) at seedling, sapling and adult stages: Ecophysiologie et réaction à la sécheresse de trois espèces de conifères (Abies alba Miller, Picea abies (L.) Karsten et Pinus sylvestruis L.); effet de l'âge = Ecophysiology and reactions to drought of three conifer species (Abies alba Miller, Picea abies (L.) Karsten and Pinus sylvestris L.); effects of age

Couverture
Ping LU, 1 oct. 1992 - 200 pages
Après une recherche bibliographique sur le fonctionnement hydrique et la mesure des flux liquides chez les arbres, sont présentés les résultats obtenus sur des semis, des jeunes plants et des arbres adultes de trois espèces de conifères, en conditions contrôlées et naturelles. En conditions contrôlées, le fonctionnement hydrique des trois espèces à deux âges différents, semis et jeunes plants, a été comparé. Chez les semis, le sapin montre une régulation stomatique moins importante en conditions de dessèchement du sol. Chez les jeunes plants, les différences entre espèces ne sont pas significatives. Le passage du stade semis au stade jeune plant augmente les taux d'échanges gazeux chez les épicéas et les pins, alors que l'inverse est observé chez les sapins. Les expérimentations sur des épicéas adultes ont été réalisées dans une pessière dépérissante, dans les Vosges, en altitude. Un ensemble important de méthodologies a permis de donner une bonne caractérisation du fonctionnement hydrique des arbres, tant à l'échelle de la journée que à celle de la saison de végétation. La transpiration et la conductance stomatique commencent à diminuer dès le début de la sécheresse édaphique, et elles s'annulent presque à un potentiel de base proche de −1,2 MPa. Un résultat important concerne l'analyse des variations de la conductance hydraulique des arbres soumis à un dessèchement du sol. La diminution de la conductance hydraulique totale des arbres est due aux modifications des propriétés hydrauliques à l'interface sol-racines, tout au moins jusqu'à des dessèchements moyens (potentiel de base supérieur à −1.5 MPa). Les effets de l'embolie du xylème étaient négligeables
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Expressions et termes fréquents

À propos de l'auteur (1992)

PhD Thesis, Université de Nancy 1, Nancy, FRANCE 

Travaux Universitaires - Thèse nouveau doctorat
1992  [Note(s) :  [200 p.]] (bibl.: 160 ref.)  (Année de soutenance : 1992) (Discipline : Biologie végétale) (No :  92 NAN1 0339)

Informations bibliographiques