Essai historique et critique sur l'invention de l'imprimerie

Couverture
Téchener, 1859 - 286 pages
0 Avis
Les avis ne sont pas validés, mais Google recherche et supprime les faux contenus lorsqu'ils sont identifiés
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 220 - Dritzehen qu'il ne devait montrer à personne la presse qu'il avait sous sa garde, ce que ce témoin fit aussi. Il me parla, en outre, et dit qu'il devait se donner la peine d'aller à la presse et de l'ouvrir au moyen de deux vis, qu'alors les pièces se détacheraient les unes des autres.
Page 232 - Il me parla en outre , et dit qu'il (Claus) devait se donner la peine d'aller à la presse et de l'ouvrir au moyen de deux vis ; qu'alors les pièces se détacheraient les unes des autres : ces pièces , il devait ensuite les placer dans la presse ou sur la presse, et personne après cela n'y pourrait rien voir ni comprendre; et quand il sortirait , il devait venir chez Jean Gutenberg , car ce dernier avait quelque chose à lui dire.
Page 214 - Rifle une autre part, et lui (Gutenberg) la moitié; mais pour cela il fallait qu'eux deux lui donnassent, à lui Gutenberg, 160 florins pour la peine de leur apprendre et de leur faire connaître le secret, et plus tard ils devaient encore lui remettre chacun 80 florins. Lorsqu'ils arrêtaient leurs conventions, la foire devait avoir lieu dans l'année; mais...
Page 219 - Gutenberg vous prie que vous les retiriez et que vous les sépariez les unes des autres sur la presse, afin qu'on ne puisse voir ce que c'est. Claus Dritzehen y alla et il chercha les pièces, mais il n'en trouva aucune...
Page 222 - Diinne, l'orfèvre, a déposé qu'il avait, il y a trois ans environ, gagné de Gutenberg près de 100 florins, seulement pour les choses qui appartiennent à l'imprimerie.
Page 20 - C'est en effet le seul émané d'un témoin qui, tout en étant initié à la marche de l'invention, n'a aucun intérêt dans les contestations auxquelles l'honneur de cette nouvelle conquête de l'adresse de l'homme donne lieu, n'ayant aucune prétention, ni pour lui, ni pour sa ville natale, ni pour les siens. C'est le premier qui se trouve conduit à discuter l'origine de l'imprimerie, et qui se croit obligé à revendiquer pour son véritable inventeur une reconnaissance qui tendait déjà à...
Page 65 - On pouvait observer dans ce premier essai d'un art encore au berceau (car jamais un art n'arrive à la perfection dès son origine) que les pages opposées étaient collées dos ados, pour que les côtés blancs ne vinssent déparer en rien son travail. Plus tard, pour ses caractères, il se servit de plomb au lieu de bois de hêtre, et ensuite d'étain, afin que la matière en fût plus solide, moins flexible et de plus de durée. L'on voit encore aujourd'hui des vases à vin très anciens, fondus...
Page 214 - Dritzehen , de quelle maniere lui et leur frère avaient formé l'association. En fait: Andres Dritzehen était venu à lui, il ya plusieurs années, et l'avait engagé à lui communiquer et à lui faire comprendre plusieurs secrets, c'est pourquoi, en conséquence de sa prière, il lui avait appris à polir des pierres , dont il avait dans le temps tiré un bon profil.
Page 216 - Dritzehen et son frère Claus déduisent les 85 florins qui lui étaient encore dus par feu leur frère sur les 100 florins...
Page 221 - Ce témoin a aussi déposé : qu'il savait bien que Gutenberg, peu de temps avant Noël, avait envoyé son valet aux deux Andres pour chercher les formes, afin qu'il pût s'assurer qu'elles avaient été séparées et que même plusieurs formes lui avaient donné du regret.

Informations bibliographiques