Bulletin de la Société archéologique du Morbihan

Couverture
La Société, 1858
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 73 - Rapport fait à l'Académie des inscriptions et belles-lettres au nom de la Commission des antiquités de la France, par M. Alfred Maury, lu en la séance publique annuelle du 31 juillet 18G3. In-i°. — Mémoires de la Société impériale d'agriculture, sciences et arts d'Angers. N
Page 117 - ... de la douleur; ses pieds reposent sur un lévrier, sa tête sur un coussin. Les huit personnages sont encadrés, quatre de chaque côté, dans les compartiments égaux de deux pilastres à pinacles, reliés au sommet par...
Page 117 - Français et d'une petite ville nommée Chinon, qu'on tient être fort sujette au fagot ; on ya déjà brûlé quantité de gens de bien et de mes parents ; or, si votre sainteté...
Page 112 - ... grêle, gravées en creux, l'une du côté de Locoal , l'autre du côté de Mendon; entre ces croix, de chaque côté, une ligne de sculptures verticales formant une sorte de torsade; même torsade horizontale au-dessous du bourrelet, de manière à diviser la pierre, sur sa hauteur, en quatre parties distinctes; les sculptures verticales et les croix descendent à o™,8o du sommet. La croix qui est tournée du côté de Mendon est. en outre, accompagnée, dans le sens vertical, d'une inscription...
Page 39 - Il peut arriver que le dolmen soit incomplet , c'est-à-dire que l'une des pierres dressées pour porter la table dans une position horizontale manque avec intention ou par accident ; alors le monument n'offre plus que l'assemblage de deux roches appuyées l'une contre l'autre, de manière a former une inclinaison rapide; c'est ce qu'on nomme un demi-dolmen.
Page 33 - Considérant que la célébration des anniversaires politiques rappelle le souvenir des discordes civiles, et que, parmi les fêtes, c'est un devoir de choisir celle dont la consécration tend le mieux à réunir tous les esprits dans le sentiment commun de la gloire nationale; décrète :
Page 128 - ... rien à redouter des anges noirs ; et puis n'avais-je pas tout fait pour ma pauvre moitié de ménage ? Je lui avais, la veille même, donné du pain blanc, une rôtie au cidre, et du vin de feu pour réchauffer son cœur. Tout de même je n'étais pas trop rassuré, quand je vis une ombre noire, qui allait devant moi d'un rocher à l'autre : effrayé, comme vous le pensez bien, j'invoquai la Vierge et les meilleurs saints du Paradis. La lune se cacha sous de gros nuages, et je ne vis plus rien,...
Page 130 - ... la petite. La pauvre Corentine pleurait, pleurait de tout son cœur, Jésus, que c'était une pitié! Les deux compères allumèrent leurs pipes au foyer, vidèrent leurs chopines, et sortirent de la chambre, pour aller causer tout à leur aise dans le courtil. Lorsqu'ils rentrèrent, après avoir comploté sur le sort de Corentine, ils furent surpris de ne pas la retrouver à la maison ; ils cherchèrent partout; peine inutile. Celle qui aimait Mao dans son pauvre cœur, avait laissé son esprit...
Page 125 - Périphrase assez usitée pour désigner les cabarets. distraite quand on lui parlait de mariage; vous comprenez que cela arrivait plus d'une fois l'an , vu que Tina serrait dans sa crédence six chemises neuves, trois ou quatre beaux chupens, sans compter les justins et les coiffes empesées, et de plus , elle possédait une vache dans l'étable de Stévan. Vous voyez qu'on pouvait presque la regarder comme une vraie pennhérez (héritière). Il y...
Page 130 - Corentine, déchirée dans son cœur ('), comme un chevreuil qui a reçu une balle, courut sur le pilpouz, et s'écria la main levée : — Tu mens, maudit, tu mens, avoue-le de suite, sans quoi je dirai que c'est toi qui as tué Mao ! — Est-ce que la fille a marché sur un louzaouen-drouk ou bien sur un louzou-foll (4) ? dit le sorcier en louchant.

Informations bibliographiques