Revue de Bretagne et de Vendée, Volume 21

Couverture
J. Forest ainé, 1867
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 170 - La rime n'est pas riche, et le style en est vieux : Mais ne -voyez-vous pas que cela vaut bien mieux Que ces colifichets dont le bon sens murmure, Et que la passion parle là toute pure?
Page 201 - une grande rue , et défendu de les recueillir sur peine « de la vie ; de sorte qu'on voyait tous ces misérables , « femmes accouchées, vieillards,' enfants, errer en pleurs « au sortir de cette ville, sans savoir où aller, sans avoir « de nourriture ni de quoi se coucher.
Page 173 - C'est par là qu'elle participe, jusqu'à un certain point, au caractère et au privilége des œuvres de la nature , et qu'il entre dans l'impression qui en résulte quelque chose de l'impression que l'on éprouve à contempler le cours d'un fleuve, l'aspect d'une montagne, une masse pittoresque de rochers, une vieille forêt; car le génie inculte de l'homme est aussi un des phénomènes , un des produits de la nature (1).
Page 281 - Lorraine, pair de France, chevalier des Ordres du Roi, gouverneur et lieutenant général pour Sa Majesté dans la province de Picardie, de l'Artois, du Boulonnais, comte d'Harcourt, duc d'Elbœuf, seigneur de Rieux, etc.
Page 114 - J'ai près de ma porte une petite colombe blanche qui couve dans le creux du rocher de la colline; j'attacherai à son cou, j'attacherai une lettre avec le ruban de mes noces, et mon fils reviendra. "Lève-toi, ma petite colombe, lève-toi sur tes deux ailes : volerais-tu, volerais-tu loin, bien loi, par-delà la grande mer, pour savoir si mon fils est encore en vie?
Page 356 - Sans pouvoir obliger personne à les croire, il peut bannir de l'Etat quiconque ne les croit pas ; il peut le bannir, non comme impie, mais comme insociable, comme incapable d'aimer sincèrement les lois, la justice, et d'immoler au besoin sa vie à son devoir.
Page 355 - Il ya donc une profession de foi purement civile dont il appartient au souverain de fixer les articles, non pas précisément comme dogmes de religion, mais comme sentiments de sociabilité sans lesquels il est impossible d'être bon citoyen ni sujet fidèle.
Page 471 - ... pas destinée à en voir la fin. Elle était grande et respectée avant que les Saxons eussent mis le pied sur le sol de la Grande-Bretagne, avant que les Francs eussent passé le Rhin, quand l'éloquence grecque était florissante encore à Antioche, quand les idoles étaient adorées encore dans le temple de la Mecque.
Page 386 - Nous jurons de rester à jamais fidèles à la nation , à la loi et au roi; — de maintenir de tout notre pouvoir la constitution décrétée par l'assemblée nationale et acceptée par le roi;— de protéger, conformément aux lois, la sûreté des personnes et des propriétés, la libre circulation des grains et...
Page 17 - Bonjour ! bonjour à vous, honnêtes montagnards ; à vous d'abord, grand chef de famille ; Qu'y at-il de nouveau ? que voulez-vous de moi ? ' — Nous venons savoir de vous s'il est une justice ; s'il est un Dieu au ciel, et un chef en Bretagne.

Informations bibliographiques