Essor de la motorisation: 1914-1918 : du cheval de guerre au cheval vapeur

Couverture
ETAI, 2008 - 143 pages
0 Avis
Au mois d'août 1914, quand éclate le premier conflit mondial, la France aligne 89 régiments de cavalerie à cheval. Parallèlement, le parc automobile de l'armée ne dispose en propre que de 220 véhicules. En quelques semaines, la tournure prise par les opérations militaires va imposer une inversion complète des proportions. Les cavaliers mettent pied à terre pendant que la réquisition fait affluer aux armées plusieurs milliers des 80 000 voitures automobiles de tous types en usage dans le pays. C'est le début d'une motorisation qui va être à l'origine d'un formidable essor industriel. Après avoir brossé le portrait d'une cavalerie magnifique, mais dépassée en dépit des actions glorieuses qu'elle livre pendant les premières semaines de la guerre, cet ouvrage évoque la prise de possession progressive du champ de bataille par l'automobile, les automitrailleuses, les camions, puis les chars à travers quelques grands épisodes significatifs : les Taxis de la Marne, la Voie sacrée de Verdun, la première chevauchée des "cuirassés terrestres" à Berry-au-Bac, la ruée finale des "chars de la Victoire". En tout, plus de 130 photos et documents pour illustrer ce que fut le passage du cheval de guerre au cheval vapeur.

À l'intérieur du livre

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

Adieu cavalerie
13
Les taxis de la Marne le moteur entre en guerre
33
Motorisation mobilisation réquisition
59
Droits d'auteur

4 autres sections non affichées

Expressions et termes fréquents

Informations bibliographiques