Nouvelle bibliotheque de litterature, d'histoire, &c: ou Choix des meilleurs morceaux tirés des ana

Couverture
De l'imprimerie de J.B. Henry, grand Place, près la rue de Tenremonde., 1765
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 258 - Qu'on parle mal ou bien du fameux Cardinal, Ma prose ni mes vers n'en diront jamais rien : II m'a fait trop de bien pour en dire du mal, II m'a fait trop de mal pour en dire du bien.
Page 61 - Quand on lui dit de demander pardon à Dieu , au Roi & à la Juftice, il répondit : qu'il ne croyoit pas qu'il y eut de Dieu, qu'il n'avoit jamais offenfé le Roi , & qu'il donnoit U Juftice au diable, s'il y en avoit.
Page 420 - Vit renaître les jours de Saturne & de Rhée: Qui rendit de fon joug l'Univers amoureux : Qu'on n'alla jamais voir fans revenir heureux : Qui foupiroit le foir , fi fa main fortunée N'avoit par fes bienfaits fignalé la journée.
Page xvii - Hollande l'an 1642 , et s'y maria en 1646. De retour en France , il fut fait principal du collège de la ville d'Orange, en i65o - et se fit Catholique à Vaison , en 1 653.
Page 112 - Jeune il a haï la diffipation , perfuadé qu'il falloit du bien pour les commodités d'une longue vie : Vieux , il a de la peine à fouffrir l'économie , . croyant que la néceffité eft peu à craindre quand on a peu de tems à être miférable.
Page 386 - SainteVierge, du droit & titre du fief & hommage du comté de Boulogne , dont il fe réfervoit les revenus.
Page 109 - Tafle étoit réduit à une fi grande extrémité, qu'il fut contraint d'emprunter un écu à un ami pour fubfifter durant une femaine , & de prier fa Chatte par un joli Sonnet , de lui prêter durant la nuit la...
Page 112 - ... m'en empêchoit. La vie eft trop courte à mon avis- pour lire toutes fortes de livres , & charger fa mémoire d'une infinité de chofes aux dépens de fon jugement. Je ne m'attache point aux fentimens des Savans pour acquerir de la fcience , mais aux plus fenfés pour fortifier ma raifon.
Page 112 - Il ne cherche point dans les hommes ce qu'ils ont de mauvais, pour les décrier, il trouve ce qu'ils ont de ridicule pour s'en réjouir, il se fait un plaisir secret de le connaître, il s'en ferait un plus grand de le découvrir aux autres, si la discrétion ne l'en empêchait.
Page 112 - ... qui n'a jamais connu l'abondance. Il vit dans une condition méprisée de ceux qui ont tout, enviée de ceux qui n'ont rien, goûtée de ceux qui font consister leur bonheur dans leur raison.

Informations bibliographiques