Journal des savants

Couverture
Pierre Claude François Daunou, Pierre Antoine Lebrun, Charles Giraud, Barthélemy Hauréau, Léopold Delisle, Gaston Bruno Paulin Paris, René Cagnat, Alfred Merlin
Éditions Klincksieck, 1847
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 646 - Mais, sur toute chose, ce qui me plaît en lui, et en quoi il suit mon exemple, c'est qu'il s'attache aveuglément aux opinions de nos anciens, et que jamais il n'a voulu comprendre ni écouter les raisons et les expériences des prétendues découvertes de notre siècle, touchant la circulation du sang, et autres opinions de même farine.
Page 319 - Parmi les ouvrages qui auront pour objet une ou plusieurs questions relatives à la statistique de la France, celui qui, au jugement de l'Académie, contiendra les recherches les plus utiles, sera couronné dans la première séance publique.
Page 280 - ... spirituel et qui avait eu de tristes loisirs pour s'exercer. On regrette plutôt de n'avoir pas à noter plus souvent chez lui des bagatelles aussi bien tournées que celle-ci par exemple : Elle jura par ses yeulx et les miens, Ayant pitié de ma longue entreprise. Que mes malheurs se tourneroient en biens ; Et pour cela me fut heure promise. Je crois que Dieu les femmes favorise : Car de quatre yeulx qui furent parjurez, Rouges les miens devindrent, sans faintise ; Les siens en sont plus beaulx...
Page 637 - Archives historiques et littéraires du nord de la. France et du midi de la Belgique, par MM. Aimé Leroy, bibliothécaire de la ville de Valencienn,es, et Arthur Dinaux, de la Société des Antiquaires de France.
Page 510 - ... que les neuf dixièmes de l'intérêt de cette moitié fussent proposés en prix annuel pour le travail le plus savant et le plus profond sur l'histoire de France et les études qui s'y rattachent, et...
Page 274 - ... cinquante ans et plus , eschauffé de cette ardeur nouvelle de quoy le roy François premier embrassa les lettres et les...
Page 362 - J'ai passé les premiers à peine. Au banquet de la vie à peine commencé Un instant seulement mes lèvres ont pressé La coupe en mes mains encor pleine. Je ne suis qu'au printemps, je veux voir la moisson, Et, comme le soleil, de saison en saison, Je veux achever mon année. Brillante sur ma tige, et l'honneur du jardin, Je n'ai vu luire encor que les feux du matin ; Je veux achever ma journée.
Page 402 - Et fleur de ma jeunesse, Toutes les peines sens D'une extrême tristesse; Et en rien n'ai plaisir Qu'en regret et désir.
Page 648 - Brayer dit que la rate est gâtée, Guénaut dit que c'est le foie, Valot dit que c'est le poumon et qu'il ya de l'eau dans la poitrine, des Fougerais dit que c'est un abcès du mésentère...
Page 634 - ... rappeler la forme , la matière , l'ornementation des autels , des fonts baptismaux , des bénitiers qui ont été placés à différentes époques dans la cathédrale, la date de l'érection et de la destruction de ces divers monuments; 3" décrire le jubé, le labyrinthe, la rouelle ; en rappeler l'origine et la suppression; 4°...

Informations bibliographiques