Dictionnaire critique des reliques et des images miraculeuses, Volume 2

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 376 - ces magistrats et des docteurs de Sorbonne venaient se mêler à la populace , et accréditer ces extravagances. Le gouvernement, étonné des progrès, de ce fanatisme , fit fermer le cimetière Saint-Médard et un plaisant écrivit sur la porte : De par le roi , défense à Dieu D'opérer miracle en ce lieu. Les jansénistes ne se découragèrent point de
Page 381 - violens, il lui en déchargea de si terribles , toujours dans le creux de l'estomac , qu'ils ébranlèrent le. mur contre lequel elle était appuyée. La convulsionnaire se fit donner tout de suite, de cette force , les cent coups qu'elle avait demandés d'abord , ne comptant pour rien les soixante qu'elle avait reçus de moi
Page 441 - du milieu du bûcher il sortit une colombe , » et qu'enfin on fut obligé de trancher la tête » de Polycarpe. A quoi bon ce miracle, disent » les incrédules ? pourquoi les flammes ont-elles » perdu leur nature, et pourquoi la hache de » l'exécuteur n'at-elle pas perdu la
Page 134 - Un rien presque suffit pour le scandaliser ; » Jusque-là qu'il se vint, l'autre jour, accuser » D'avoir pris une puce en faisant sa prière
Page 113 - tous les chérubins et séraphins , et par saint Pierre, le chef de mon église , que si vous ne vous amendez, je vous enverrai des maladies extraordinaires par qui périra tout ; vous ressentirez la juste colère de Dieu mon père ; vous serez réduits à un tel état, que vous n'aurez connaissance les uns
Page 112 - les prières de ma chère mère, j'aurais déjà détruit la terre, pour les péchés que vous commettez les uns contre les autres. Je vous ai donné six jours pour travailler, et le septième pour vous reposer, pour sanctifier
Page 111 - Ave en faveur des âmes du purgatoire , afin que leurs enfans aient le bonheur de recevoir le saint sacrement de baptême. » Tout le contenu en ce récit a été approuvé par monseigneur l'évêque , par monsieur le lieutenant général de ladite ville de
Page 370 - curieux ont cru que le jardin des Hespérides, gardé par un dragon , était une imitation du jardin d'Eden gardé par un bœuf ailé ou par un chérubin. D'autres savans plus téméraires ont osé dire que le bœuf était une mauvaise copie du dragon , et que les juifs n'ont jamais été que de grossiers plagiaires : mais c'est blasphémer (2).
Page 288 - attirerait davantage ; et il ne se trompa point. Si le peuple croyait que l'âne de JésusChrist avait marché sur la mer, de Jérusalem jusqu'à Vérone (i) , il pouvait bien croire que la maison de Marie avait été transportée par les anges, de Nazareth dans la Marche d'Ancône (2
Page 115 - Paimpol , ne se croira-t-il pas en droit de citer la propre » lettre de Jésus, imprimée à Bourges avec permission ? ne » traitera-t-il pas d'impies ceux qui en douteront ? ne prou» vera-t-il pas par les faits que Jésus opérait partout des mi» racles dans notre siècle ? Voilà un beau champ ouvert aux

Informations bibliographiques