Images de page
PDF
ePub

Vous m'aiderez vous-même à

gagner

la victoire.
LÉANDRE.
Je serai de moitié. Comptez bien sur cela.

GERONTE.
Vous, ma fille,rentrez. Er vous, mon cher Léandre,
Vous savez mon hon droit,venez pour le défendre;
Avec un tel second, j'ose les braver tous.

L E ANDRE, à part.
Pour mieux me laffurer,entrons dans son courroux.

(A Geronte.)
Je suis prêt à vous suivre , attaquons les profanes ;
Faisons-les reculer aux yeux de tout Paris.
Allons des chants nouveaux faire un vaste débris,
Et sur leurs sectateurs courons venger les mânes
De l'auteur de Cadmus, de Thesée & d'Aris.
(Ils sortent tous deux en chantant ce qui fuit.)

Poursuivons jusqu'au trépas
L'ennemi qui nous offense:

Qu'il n'échappe pas
A notre yengeance.

[ocr errors]
[ocr errors][merged small][merged small][merged small]
[ocr errors][merged small]

SCENE PREMIER E.
LÉANDRE, L'ÉPINE.

L'ÉPIN E.
Ou s voilà bien content !
LÉANDRE.

J'ai lieu de le paroître.
Mes affaires sont en bon train
Près d'Isabelle ...

L'ÉPINE.
Eh! bien?
LÉANDRE.

Par mon esprit badin,
Je suis aussi bien qu'on peut l'être ;

, par un coup du plus heureux destin, Le pere

des trois Sæurs est de ma connoillance. Au spectacle je l'ai plusieurs fois rencontré.

[ocr errors]

Comme il est du vieux goût un partisan outré,
J'ai fatté fa manie, & , par ma complaisance ,
Depuis longtemps je me suis attiré

Son estime & fa confiance.
Pour mieux gagner sa bienveillance ,

Je viens, dans un pari bouffon,
Je viens , tout haut , de prendre la défense.
J'ai fait, en plein caffé, voir qu'il avoit raison.
Je dois tout espérer de sa reconnoissance,
Et je me vois, pat-tà , l'aini de la maison.

L'ÉPINE.
Monsieur, pour vos desseins l'heureuse circonstance!

LÉANDRE.
Ce n'est pas tout. Apprends un bonheur inoji;
J'ai rendu raisonnable un fat, un petit-maître,
Mais des plus péculans que Bayonne ait vû naître.

L'ÉPINE.
Vous avez fait, Monsieur, un chef-d'æuyre aujoure
dohui.

LÉANDRE.
Géronte , c'est le nom du pere des trois Belles
Dont les divers talens m'ont attiré chez lui.
Géronte sur les bras avoit cet ennemi.

J'ai terminé leurs burlesques querelles.
Son adversaire a payé le pari.

La douceur que j'ai fait paroître

Küj

[ocr errors]

A subjugué cet étourdi ;
Et j'ai tant fait, que dų parti

Qu'il défendoit , sans le connoître,
Il est passé dans le camp de Lulli.

L'ÉPINE.
Cet avantage est remarquable.

LÉANDRE.
Ce qui va te paroître encor plus incroyable ,
Lui-même à tous les deux il nous donne à dîner.

L'ÉPINE De la part d'un Gascon cela doit étonner!

LÉ ANDRE.
Notre homme impatient de couronner la fête,
Eft allé commander le dîner qui s'apprête.

Géronte a faili ce temps-là
Pour reporter chez lui ses livres d'Opera ,

Et pour écrire une lettre pressante,
D'où dépend le succès d'une affaire importante.
Comme je l'ai suivi , j'attends dans cet instant
Qu'il ait fait , pour nous rendre où Monflu nous
attend.

L'ÉPINE.

Je ne puis m'empêcher de faire Une réflexion sur votre état présent. Vous arborez tout haut l'étendard du vieux chant,

Que Géronte idolâtre tant : Mais

, par malheur, Lucinde est du parti contraire.

Le pas me paruît très glissant;

En faisant votre cour au pere,
A la fille , Monsieur, vous risquez de déplaire.

LÉANDRE.
Apprends, l'Épine , à me connoître bien.
Je prents de tout le bon & l'agréable,

Et je n'épouse aucun parti sur rien.
Chaque chose ici bas a sa face estimable ,
Je la saisis toujours , pour en dire du bien.
Par ce tempérament, & par cet art louable,
Je sais à l'indulgence allier l'équité.
Sansêtre adulateur , je sçais me rendre aimable.
J'approuve tout , & dis la vérité.

L'ÉPINE,
Mais , Monsieur, il n'est pas poslible
Que vous ne panchiez pas d'un ou d'autre côté. .

LÉANDRE
Non, je fuis avec soin la partialité.
A nos amusemens elle est toujours nuisible,

Chaque Musique a sa beauté.
A leurs accords divers mon oreille est sensible:
Je trouve mon bonheur dans cette égalité ;

Et mon plaisir par elle est augmenté.
Du tendre Arys , de l'aimable Thésée,

J'adore la fimplicité.
Oui, par leur mélodie , auli tendre qu’aisée.

Kiy

[ocr errors][ocr errors][merged small]
« PrécédentContinuer »