La matière des choses: le livre IV des Météorologiques d'Aristote et son interprétation par Olympiodore

Couverture
Le livre IV des Meteorologiques d'Aristote est un traite unique en son genre. Designe comme le premier traite de chimie de l'Antiquite, il constitue l'un des textes-cle de la theorie aristotelicienne de la matiere. Le commentateur neoplatonicien Olympiodore (VIe siecle) joue un role capital dans la riche tradition exegetique dont ce texte fut l'objet. Il contribue de maniere decisive a systematiser certaines notions a peine ebauchees par Aristote dans un nouveau champ d'enquete sur les proprietes, les etats et les transformations de la matiere sublunaire. Son commentaire sera le plus utilise, non seulement par les auteurs arabes et ceux de la Renaissance mais aussi par les alchimistes grecs et medievaux, au point que l'un des principaux textes theoriques de l'alchimie greco-alexandrine sera transmis sous son nom. Les notions aristoteliciennes de matiere, de cause materielle et de principe passif constituent le coeur de cette enquete qui peut se resumer en deux questions principales: quel est l'objet du livre IV des Meteorologiques, quels sont ses proprietes et ses enjeux? Comment Olympiodore aborde-t-il cette question, quel est son apport a notre comprehension? On trouvera en annexe dans ce volume le texte grec revise et la premiere traduction en langue moderne du Commentaire d'Olympiodore au livre IV des Meteorologiques et a la partie finale du livre III, consacree a la mineralogie.
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

SKOPOS ARISTOTE OLYMPIODORE ET LA MATIÈRE
115
DIAGNÓSIS OLYMPIODORE ET LANALYSE DES CORPS
177
CONCLUSION
195
LE CAS DU LIVRE IV DES MÉTÉOROLOGIQUES
409
Droits d'auteur

Expressions et termes fréquents

Informations bibliographiques