Encyclopédie méthodique: ou par ordre de matières: par une société de gens de lettres, de savans et d'artistes ...

Couverture
Panckoucke, 1789
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Fréquemment cités

Page 315 - Syrthe et du voisinage du désert, recueillent encore les fruits du jujubier , que je prends pour le lotus ; ils les vendent dans tous les marchés publics , les mangent comme autrefois , et en nourrissent même leurs bestiaux.
Page 124 - D'après ce que dit Aublet, pour peu qu'on entaille l'écorce de cet arbre , il en découle un suc laiteux ; et quand on veut en tirer une grande quantité, on commence par faire , au bas du tronc, une entaille profonde qui pénètre dans le bois. On fait ensuite une incision qui prend du haut du tronc jusqu'à l'entaille, et, par distance, on en pratique d'autres latérales et obliques qui viennent aboutir à l'incision longitudinale. Toutes ces incisions, ainsi pratiquées...
Page 461 - Il ya des lianes auffi grefles que le bras , queîquesnnes étouffent l'arbre qu'elles embraflent à force de le ferrer. Il arrive quelquefois que l'arbre feche fur pied , fe pourrit & fe confume , & qu'il ne refte que les fpires de la liane , qui forment une efpece de colonne torfe ifolée & à jour , que l'art auroit bien de la peine à imiter. Les...
Page 309 - Elles font , comme l'on fair, au nombre de douze dans chaque fleur , & le flyle eft- un cylindre couronné de fix ftigmates. Lorfque la corolle eft nouvellement épanouie , les filets des étamines font plies en deux , de manière que le lommet de chaque anthère eft pofé fur le réceptacle de la fleur.
Page 14 - ... si âcre, que , lorsqu'on applique sur la langue la partie fraîchement rompue de sa tige ou d'une de ses feuilles, elle y occasionne une forte douleur qui est presque suivie de gonflement et d'un flux abondant de salive. C'est, dit Miller, cette propriété qui a fait imaginer le barbare supplice d'appliquer cette plante à la bouche des nègres pour les punir de quelques fautes. On a même été jusqu'à en cultiver exprès. LE CALLADION VÉNÉNEUX ; Cdlladium venenosum.
Page 374 - Pour les blanchir , il ruffit.de les agiter dans un bocal avec de l'eau de favon. Les Nègres s'en fervent pour faire leurs nattes; on l'emploie auffi pour faire des licous dans les quartiers où il n'ya point de pitte.
Page 309 - ... éloignent & s'inclinent vers la terre. Si l'on jette les yeux fur la fleur du sherardui arvenßs , L.
Page 436 - Indiens eftiment ce camphre le meilleur dont on puiffe faire ufage en Médecine ; on le garde avec foin & on le deftine pour les Rois du pays , qui le prennent comme un cordial d'une efficacité peu commune.
Page 9 - ... la chaleur remarquable que nous avons trouvée à ces chatons dans l'état particulier cité, leur étoit propre et s'étoit produite dans leur substance, c'est que, de plusieurs chatons dont la touffe que. nous examinions étoit composée , il ne s'en trouvoit qu'un ou deux à-la-fois qui étoient chauds , comme nous venons de le dire, tandis que les autres chatons étoient à la température des...

Informations bibliographiques