Correspondance littéraire, philosophique et critique par Grimm, Diderot, Raynal, Meister, etc., revue sur les textes originaux, comprenant outre ce qui a été publié à diverses époques les fragments supprimés en 1813 par la censure, les parties inédites conservées à la Bibliothèque ducale de Gotha et à l'Arsenal à Paris,

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 377 - Palatine estimait autant la galanterie qu'elle en aimait le solide. Je ne crois pas que la reine Elisabeth d'Angleterre ait eu plus de capacité pour conduire un État. Je l'ai vue dans la faction, je l'ai vue dans le cabinet, et je lui ai trouvé partout également de la sincérité.
Page 38 - Qu'est-ce qui a rendu la langue française universelle? Pourquoi mérite-t-elle cette prérogative? Est-il à présumer qu'elle la conserve?
Page 404 - En ce qu'ils ont de commun ils sont égaux ; en ce qu'ils ont de différent ils ne sont pas comparables. Une femme parfaite et un homme parfait ne doivent pas plus se ressembler d'esprit que de visage, et la perfection n'est pas susceptible de plus et de moins.
Page 215 - C'était la reine elle-même qui jouait le rôle de Rosine, M. le comte d'Artois celui de Figaro, M. de Vaudreuil celui du comte Almaviva ; les rôles de Bartolo et de Basile ont été rendus, le premier par M.
Page 305 - Et de l'amitié. Homme rare par ses talens , Excellent par ses vertus, II couronna sa vie laborieuse et pure Par une mort édifiante et chrétienne. C'est ici qu'il attend la véritable immortalité.
Page 127 - Craignant coups de pied de cheval , Bien moins pour moi que pour la fille Je. saisis le mors du cheval, Et soudain je tire la fille D'entre les jambes du cheval , Ce qui fit plaisir à la fille. .- .. Il faudrait être un franc cheval , Un ours, pour laisser une fille A la merci de son cheval.
Page 43 - Les États se renverseront, et notre langue sera toujours retenue dans la tempête par deux ancres, sa littérature et sa clarté, jusqu'au moment où, par une de ces grandes révolutions qui remettent les choses à leur premier point, la nature vienne renouveler ses traités avec un autre genre humain.
Page 44 - Le Magnétisme est aux abois , La Faculté , l'Académie L'ont condamné tout d'une voix, Et l'ont couvert d'ignominie. Après ce jugement bien sage et bien légal , Si quelque esprit original Persiste encor dans son délire , II sera permis de lui dire : Crois au Magnétisme . . . animal...
Page 318 - Maudit soit l'auteur dur dont l'âpre et rude verve , Son cerveau tenaillant , rima malgré Minerve ; Et , de son lourd marteau martelant le bon sens , A fait de méchants vers douze fois douze cents
Page 43 - ... acquis que ce fut dans cette même langue, organe de son ancien despotisme, que ce prince fut humilié vers la fin de ses jours. Ses prospérités, ses fautes et ses malheurs servirent également à la langue ; elle s'enrichit, à la révocation de l'édit de Nantes, de tout ce que perdait l'État. Les réfugiés emportèrent dans le Nord leur haine pour le prince et leurs regrets pour la patrie, et ces regrets et cette haine s'exhalèrent en français.

Informations bibliographiques