Mémoires couronnés et mémoires des savants étrangers publiés: par l'Académic royale des sciences, des lettres et des beaux-arts de Belgique. Tome I-LXII, 1817-[1904].

Couverture
1855
0 Avis
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 32 - DE RAM, Documents relatifs aux troubles du pays de Liège sous les princes-évêques Louis de Bourbon et Jean de Homes (Commission royale d'Histoire, in-4'). Bruxelles, 1844, n° XLVII, pp.
Page 46 - ... le bleu du spectre étaient seuls visibles, de » manière que l'étoile ressemblait en quelque sorte à une étoile double, » composée d'une étoile rouge et d'une bleue. La distance des limbes » extérieurs des deux espaces colorés était égale à 5",15, la réfraction » étant de 11' 35",4 Il paraît que l'espace visible du spectre a été » celui compris entre les lignes B et F de Fraunhofer. » Voici le passage du Traité d'astronomie physique qui a rapport à l'observation de M....
Page 35 - ... les mots portent nécessairement l'empreinte du peuple qui les a créés. Les mots sont donc de vraies médailles, souvent plus ou moins frustes, sans doute, mais par contre d'une provenance moins suspecte que ne l'est celle de bien des médailles métalliques.
Page 44 - ... rayons rouges et les rayons bleus et violets. En effet, si l'on examine au spectroscope une lame un peu épaisse, perpendiculaire à l'axe, l'extrémité rouge du spectre est seule visible; mais, si on amincit la plaque, l'extrémité violette et bleue apparaît, et l'absorption n'a plus lieu que pour la partie du spectre comprise entre le rouge et le bleu. Par conséquent si on examine, en lumière naturelle, une lame mince de platinocyanure de magnésium, perpendiculaire à l'axe, les rayons...
Page 46 - une fois l'étoile bien tranquille; mais, quoique l'air parût être parfai» tement clair, le rouge et le bleu du spectre étaient seuls visibles, de » manière que l'étoile ressemblait en quelque sorte à une étoile double, » composée d'une étoile rouge et d'une bleue. La distance des limbes » extérieurs des deux espaces colorés était égale à 5",15, la réfraction
Page 18 - ... Quelques Lombrics en contenaient en grande quantité, dont un petit nombre appartenaient à d'autres formes. Ces observations permettent de croire à une mue. 11 est impossible toutefois de prouver que toutes les Grégarines y sont sujettes ; mais il est sûr que toutes les formes des monokystides observées par moi dans le Lombric trouvent leurs représentants parmi les formes poilues.
Page 33 - XVIIm<l siècle. M. Cachet en a publié des extraits étendus dans le t. IX du Compte rendu de la Commission royale d'histoire. Partage de 870. — Acte du partage du royaume de Lothaire entre Louis le Germanique et Charles le Chauve, en 870. Dans les Mon. Germ. 1 , 488 sqq., Leg. , I, 517.
Page 57 - ... flint-glass; si, après avoir donné à Z et Z' les valeurs convenables, on effectue un calcul semblable à ceux exposés précédemment, on trouve 1,00029530 pour l'indice du rayon vert bleu. J'ai réuni, dans le tableau suivant, les indices que nous venons d'obtenir et celui déterminé par MM. Arago et Biot pour la lumière blanche, qui a été considéré comme représentant l'indice du rayon jaune. Toutes ces valeurs sont réduites à la température de la glace fondante et à la pression...

Informations bibliographiques