Petite bibliotheque des théatres: Œuvres de Poinsinet. Œuvres de Baurans

Couverture
Au bureau [de la Petite bibliotheque des théatres], 1789
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 15 - Valère , encore un coup , songez à ce que vous me faites faire. LE MARQUIS. Que je sois anéanti, mon oncle, si je voulois, pour toute chose au monde, vous engager dans une
Page 45 - CLÉONTE. Cette découverte est agréable. Dans le dessein où vous êtes , cela est permis , et il est tout naturel de commencer par quelque chose. Mais on a pour vous de la reconnoissance. Comme on ne croyoit pas vous revoir aujourd'hui, on vous a fait réponse. Ma belle-sœur sembloit n'être pas de cet avis, et croyoit qu'il étoit trop libre de vous écrire ; mais je lui ai prouvé par de bonnes raisons que cela étoit à sa place.
Page 35 - ... animaux-là consentent , à quoi bon se contraindre ? JULIE. Si l'on consent de votre côté , je puis vous assurer qu'il n'en est pas de même du mien. LE MARQUIS. Quoi ! votre tuteur ne vient pas dans le moment de me témoigner le plaisir que lui fait notre union? JULIE. Il est dans l'erreur; et je l'en aurois déja désabusé si la surprise où je suis me l'avoit permis. LE MARQUIS. Quel est donc votre dessein ? Avez-vous envie qu'il s'oppose à ce que vous desirez vous-même ? JULIE. Mais,...
Page 47 - J'ai pu interpréter deux fois en ma faveur les paroles de Julie!... Oui, Ariste, tu as beau en rougir, il t'est venu deux fois en idée qu'on te faisoit une déclaration d'amour... A toi! à toi!... Oh ! quelle extravagance! Quelque mystérieuse que soit sa conduite, je n'en saurois douter, ce neveu d'Orgon a su lui plaire.. . Il ya bien quelque chose à dire contre lui; et parmi tant de jeunes gens aimables que le hasard présente à Julie, j'avoue qu'elle auroit pu mieux choisir.
Page 40 - Mais, enfin, si j'aisu le toucher, Je ne comprends pas bien pourquoi ce long silence. Il est rare qu'un homme, avec de la naissance, De l'esprit, en secret "se plaise à soupirer, Se fait-on un devoir de ne point déclarer Un penchant dont l'aveu ne sauroit faire injure ? LISETTE.
Page 35 - Il s'étoit introduit ici dans le dessein de vous y voir. Je l'y ai surpris ; je l'ai forcé de parler, et son amour m'a paru aussi violent que sincère.
Page 46 - ... marquis. Julie étant forcée, par son ascendant , à se déclarer pour vous , il ne vous sied pas , monsieur, d'user de rigueur. Être aimé est un bien digne d'envie, et le plus bel apanage de l'humanité; mais c'est en abuser que de manquer d'égards pour les personnes qui nous rendent hommage, et de ne pas épargner à un sexe plein de charmes jusqu'à la moindre inquiétude. ORGON. C'est aussi mon sentiment. LE MARQUIS, à Ariste.
Page 25 - Mais, à parler franchement, pourquoi vous plaisez-vous à avilir vous-même votre ouvrage? Que vaudrai-je de plus, quand je serai au nombre des maris? Le lien conjugal me rendra le plus lugubre personnage du monde ; et j'ai l'honneur de vous assurer d'ailleurs que, de bon compte, je sais trente personnes qui se tiendront fort offensées de me voir prendre un engagement. LA MARQUISE. Je crois ces personnes-là fort délicates en sentiments. LE MARQUIS.

Informations bibliographiques