Images de page
PDF
ePub
[blocks in formation]

URANIE.
ELISE.
CLIMÈNE.
LE MARQUIS.
DORANTE, ou le CHEVALIER.
LYSIDAS, poēte.
GALOPIN, laquais.

MIN DE BRIE
Arm. BÉJART.
Mne DUPARC.
LA GRANGE.
BRÉCOURT
DU CROISY.

La scène est à Paris, dans la maison d'Uranie.

SCÈNE PREMIÈRE.

Je sais bien que VOTRE MAJESTÉ n'a que faire de toutes nos dédicaces, et que ces prétendus devoirs, dont on lui dit élégamment qu'on s'acquitte envers Elle, sont des hommages, à dire vrai, dont Elle nous dispenserait très-volontiers. Mais je ne laisse pas d'avoir l'audace de lui dédier la Critique de l'École des femmes ; et je n'ai pu refuser cette petite occasion de pouvoir témoigner ma joie à VOTRE MAJESTÉ, sur cette heureuse convalescence qui redonne à nos veux la plus grande et la meilleure princesse du monde, et nous promet en Elle de longues années d'une santé vigoureuse. Comme chacun regarde les choses du côté de ce qui le touche, je me réjouis, dans cette allégresse générale, de pouvoir encore obtenir l'honneur de divertir VOTRE MAJESTÉ; Elle, MADAME, qui prouve si bien que la véritable dévotion n'est point contraire aux honnêtes divertissements; qui, de ses hautes pensées et de ses importantes occupations, descend si humainement dans le plaisir de nos spectacles, et ne dédaigne pas de rire de cette même bouche dont Elle prie si bien Dien. Je flatte, dis-je, mon esprit de l'espérance de cette gloire; j'en attends le moment avec toutes les impatiences du monde, et quand je jouirai de ce bonheur, ce sera la plus grande joie que puisse recevoir,

URANIE, ELISE.

URANIE. Quoi ! cousine, personne ne t'est venu rendre visite ?

ÉLISE. Personne du monde.

URANIE. Vraiment, voilà qui m'étonne, que nous ayons été seules l'une et l'autre tout aujourd'hui.

ÉLISE. Cela m'étonne aussi , car ce n'est guère notre coutume; et votre maison, Dieu merci , est le refuge ordinaire de tous les fainéants de la cour.

MADAME,

DE VOTRE MAJESTÉ,

Le très-humble, très-obéis sant, et très-obligé serviteur et sujet,

URANIE.

J. B. P. MOLIÈRE.

L'après-dinée, à dire vrai , m'a semblé fort longue.

ÉLISE.
Et moi, je l'ai trouvée fort courte.

URANIE. C'est que les beaux esprits, cousine, aiment la solitude.

[merged small][merged small][ocr errors]

ÉLISE.

URANIE. Ah! très-humble servante au bel esprit; vous sa- On ne dit pas cela aussi comme une chose spirivez que ce n'est pas là que je vise.

tuelle; et la plupart de ceux qui affectent ce langage URANIE.

savent bien eux-mêmes qu'il est ridicule. Pour moi, j'aime la compagnie, je l'avoue.

ELISE.
Élise.

Tant pis encore, de prendre peine à dire des solJe l'aime aussi, mais je l'aime choisie; et la quan- tises, et d'être mauvais plaisants de dessein formé. tité de sottes visites qu'il vous faut essuyer parmi les Je les en tiens moins excusables ; et si j'en étais juge, autres, est cause bien souvent que je prends plaisir je sais bien à quoi je condamnerais tous ces messieurs d'être seule.

les turlupins. URANIE.

URANIE. La délicatesse est trop grande, de ne pouvoir souf- Laissons cette matière qui t'échauffe un peu trop, frir que des gens triés.

et disons que Dorante vient bien tard, à mon avis, ÉLISE.

pour le souper que nous devons faire ensemble. Et la complaisance est trop générale , de souffrir

ÉLISE. indifféremment toutes sortes de personnes.

Peut-être l'a-t-il oublié, et que...
URANIE.
Je goûte ceux qui sont raisonnables, et me diver-

SCÈNE II.
tis des extravagants.
ÉLISE.

URANIE, ÉLISE, GALOPIN. Ma foi, les extravagants ne vont guère loin sans

GALOPIN. vous ennuyer, et la plupart de ces gens-là ne sont Voilà Climène, madame, qui vient ici pour vous plus plaisants dès la seconde visite. Mais, à propos voir. d'extravagants, ne voulez-vous pas me défaire de

URANIE. votre marquis incommode? Pensez-vous me le laisser

Eh, mon Dieu! quelle visite! toujours sur les bras, et que je puisse durer à ses tur

ÉLISE. lupinades perpétuelles ?

Vous vous plaigniez d'être seule, aussi le ciel vous URANIE.

en punit. Ce langage est à la mode, et l'on le tourne en plai

URANIE. santerie à la cour.

Vite, qu'on aille dire que je n'y suis pas.
ÉLISE.

GALOPIN.
Tant pis pour ceux qui le font, et qui se tuent tout

On a déjà dit que vous y étiez. le jour à parler ce jargon obscur. La belle chose de

URANIE. faire entrer, aux conversations du Louvre, de vieilles

Et qui est le sot qui l'a dit? équivoques ramassées parmi les boues des halles et

GALOPIN. de la place Maubert! La jolie façon de plaisanter pour

Moi, madame. des courtisans, et qu'un homme montre d'esprit lors

URANIE. qu'il vient vous dire : Madame, vous êtes dans la

Diantre soit le petit vilain ! Je vous apprendrai bien place Royale, et tout le monde vous voit de trois lieues à faire vos réponses de vous-même. de Paris, car chacun vous voit de bon wil, à cause

GALOPIN. que Bonneuil est un village à trois lieues d'ici! Cela

Je vais lui dire, madame, que vous voulez être n'est-il pas bien galant et bien spirituel? et ceux qui sortie. trouvent ces belles rencontres n'ont-ils pas lieu de

URANIE. s'en glorifier?

Arrêtez, animal, et la laissez monter, puisque la

sottise est faite. · Turlupinades, plaisanteries fondées sur un jeu de mots.

GALOPIN. Ménage fait dériver turlupinades de Turlupin, nom d'un célèbre

Elle parle encore à un homme dans la rue. farceur de l'hôtel de Bourgogne. Quoi qu'il en soit, ce nom était connu dans le quatorzième siècle; on le donnait alors à une

URANIE. secte d'hérétiques qui vivaient dans l'état le plus misérable, ce Ah!cousine, que cette visite m'embarrasse à l'heure qui peut faire présumer que le nom de Turlupin tire son origine de lupins, pois chiches, nourriture ordinaire des pauvres. qu'il est ! Rabelais a employé ce mot, comme une sorte d'injure, dans le

ELISE. prologue de Gargantua, et Molière s'en est servi pour désigner ips marquis faiseurs de calembours, et qui étaient de la cabale

Il est vrai que la dame est un peu embarrassante des précieuses.

de son naturel; j'ai toujours eu pour elle une furieuso

URANIB.

URANIE.

URANIE.

aversion ; et, n'en déplaise à sa qualité, c'est la plus semblage que ce serait d'une précieuse et d'un tur sotte bête qui se soit jamais mêlée de raisonner. lupin! URANIE.

URANIE.
L'épithète est un peu forte.

Veux-tu te taire? La voici.
ÉLISE.
Allez, allez, elle mérite bien cela, et quelque chose

SCÈNE III. de plus si on lui faisait justice. Est-ce qu'il y a une

CLIMÈNE, URANIE, ÉLISE, GALOPIN. personne qui soit plus véritablement qu'elle ce qu'on appelle précieuse, à prendre le mot dans sa plus inau

URANIE. vaise signification : ?

Vraiment, c'est bien tard que...
URANIE.

CLIMÈNE.
Elle se défend bien de ce nom, pourtant.

Eh! de grâce, ma chère, faites-moi vite donner ÉLISE.

un siége. Il est vrai; elle se défend du nom, mais non pas de

URANIE, à Galopin. la chose; car enfin elle l'est depuis les pieds jusqu'à Un fauteuil promptement. la tête, et la plus grande façonnière du monde; il

CLIMÈNE. semble que tout son corps soit démonté, et que les Ah! mon Dieu ! mouvements de ses hanches, de ses épaules et de sa tête, n'aillent que par ressorts; elle affecte toujours Qu'est-ce donc ? un ton de voix languissant et nia's, fait la moue pour

CLIMÈNE. montrer une petite bouche, et roule les yeux pour

Je n'en puis plus. les faire paraître grands.

Qu'avez-vous ?
URANIE.

CLIMENE.
Doucement donc. Si elle venait à entendre...
Élise.

Le cæur me manque.
Point, point, elle ne monte pas encore. Je me sou-
viens toujours du soir qu'elle eut envie de voir Da-

Sont-ce vapeurs qui vous ont prise? mon sur la réputation qu'on lui donne, et les choses

CLIMÈNE.

Non. que le public a vues de lui. Vous connaissez l'homme, et sa naturelle paresse à soutenir la conversation. Elle

Voulez-vous que l'on vous délace? l'avait invité à souper comme bel esprit, et jamais il

CLIMÈNE. ne parut si sot, parmi une demi-douzaine de gens à

Mon Dieu, non. Ah! qui elle avait fait fête de lui, et qui le regardaient avec de grands yeux, comme une personne qui ne devait pas être faite comme les autres; ils pensaient

Quel est donc votre mal ? et depuis quand vous atous qu'il était là pour défrayer la compagnie de bons

CLIMÈNE. mots, que chaque parole qui sortait de sa bouche devait être extraordinaire; qu'il devait faire des in

Il y a plus de trois heures, et je l'ai rapporté du

Palais-Royal promptus sur tout ce qu'on disait , et ne demander à boire qu'avec une pointe : mais il les trompa fort par

Comment? son silence; et la dame fut aussi mal satisfaite de lui

CLIMÈNE. que je le fus d'elle.

Je viens de voir , pour mes péchés, cette méchante URANIE.

rapsodie de l'École des femmes. Je suis encore en Tais-toi. Je vais la recevoir à la porte de la chambre. défaillance du mal de coeur que cela m'a donné, et je ÉLISE.

pense que je n'en reviendrai de plus de quinze jours. Encore un mot. Je voudrais bien la voir mariée

ÉLISE. avec le marquis dont nous avons parlé. Le bel as- Voyez un peu comme les maladies arrivent sans

qu'on y songe. • Avant la comédie des Précieuses, ce mot signifiait une

URANÍE. femme d'un mérite distingué et de très-bonne compagnie. Après Je ne sais pas de quel tempérament nous sommes, cette comédie, ce mot changea de signification, et n'exprima plus qu'un ridicule; il s'étendit même à d'autres objets, et l'on

ma cousine et moi; mais nous fúmes avant-hier à la dit depuis non-seulement une femme précieuse, mais un style précieux, ou ton précieux, toutes les fois qu'on voulut désigner · La troupe de Molière jouait alors sur le théâtre du Palaiss'affectation d'etre agréable.

Royal.

URANIE.

URANIE.

t-il pris?

URANIE.

-

même pièce, et nous en revînines toutes deux saines

CLIMÈNE. et gaillardes.

Hélas ! tout; et je mets en fait qu'unehonnête feinme CLIMÈNE.

ne la saurait voir sans confusion, tant j'y ai découQuoi! vous l'avez vue?

vert d'ordures et de saletés. URANIE.

URANIE. Oui; et écoutée d'un bout à l'autre.

Il faut donc que pour les ordures vous ayez des CLIMÈNE.

lumières que les autres n'ont pas; car, pour moi, je Et vous n'en avez pas été jusques aux convulsions, n'y en ai point vu. ma chère?

CLIMÈNE.
URANIE.

C'est que vous ne voulez pas y en avoir vu, assuJe ne suis pas si délicate, Dieu merci; et je trouve, rément; car enfin toutes ces ordures, Dieu merci, y pour moi, que cette comédie serait plutôt capable sont à visage découvert. Elles n'ont pas la moindre de guérir les gens que de les rendre malades. enveloppe qui les couvre, et les yeux les plus hardis CLIMÈNE.

sont effrayés de leur nudité. Ah, mon Dieu! que dites-vous là? Cette propo

ÉLISE. sition peut-elle être avancée par une personne qui

Ah! ait du revenu en sens commun? Peut-on impuné

CLIMÈNE. ment, comme vous faites, rompre en visière à la

Hai, hai, hai. raison? et, dans le vrai de la chose, est-il un esprit

URANIE. si affamé de plaisanterie, qu'il puisse tåter des fa

Mais er.core, s'il vous plaît , marquez-moi une de daises dont cette comédie est assaisonnée? Pour moi,

ces ordures que vous dites. je vous avoue que je n'ai pas trouvé le moindre grain

CLIMÈNE.

Hélas ! est-il nécessaire de vous les marquer? de sel dans tout cela. Les enfants (par l'oreille m'ont

URANIE. paru d'un goût détestable; la tarte à la crème m'a affadi le cour; et j'ai pensé vomir au potage.

Oui. Je vous demande seulement un endroit qui ÉLISE.

vous ait fort choquée.

CLIMÈNE, Mon Dieu! que tout cela est dit élégamment! J'aurais cru que cette pièce était bonne; mais madame a

En faut-il d'autre que la scène de cette Agnès, lors une éloquence si persuasive, elle tourne les choses qu'elle dit ce que l'on lui a pris ?

URANIE. d'une manière si agréable, qu'il faut être de son sentiment, malgré qu'on en ait.

Eh bien! que trouvez-vous là de sale ?

CLIMÈNE.
URANIE.

Ah!
Pour moi, je n'ai pas tant de complaisance; et,
pour dire ma pensée, je tiens cette comédie une des

De grâce. plus plaisantes que l'auteur ait produites.

CLIMÈNE.
CLIMÈNE.

Fi!
Ah! vous me faites pitié, de parler ainsi ; et je ne

URANIE. saurais vous souffrir cette obscurité de discernement. Mais encore? Peut-on, ayant de la vertu, trouver de l'agrément

CLIMÈNE. dans une pièce qui tient sans cesse la pudeur en Je n'ai rien à vous dire. alarme, et salit à tout moment l'imagination ?

URANIE.
ÉLISE.

Pour moi, je n'y entends point de mal.
Les jolies façons de parler que voilà! que vous

CLIMÈNE. êtes, madame, une rude joueuse en critique, et que Tant pis pour vous. je plains le pauvre Molière de vous avoir pour enne

URANIE. mie!

Tant mieux plutôt, ce me semble. Je regarde les CLIMÈNE.

choses du côté qu'on me les montre, et ne les tourne Croyez-moi, ma chère, corrigez de bonne foi vo- point pour y chercher ce qu'il ne faut pas voir. tre jugement; et, pour votre honneur, n'allez point

CLIMÈNE. dire par le monde que cette comédie vous ait plu. L'honnêteté d'une femme... URANIE.

URANIE. Moi, je ne sais pas ce que vous y avez trouvé qui L'honnêteté d'une femme n'est pas dans les grima blesse la pudeur.

ces. Il sied mal de vouloir être plus sage que celles

URANIE.

qui sont sages. L'affectation en cette matière est pire

ÉLISE. qu'en toute autre, et je ne vois rien de si ridicule Ah! mon Dieu , obscénité. Je ne sais ce que ce mot que cette délicatesse d'honneur qui prend tout en veut dire; mais je le trouve le plus joli du monde. mauvaise part, donne un sens criminel aux plus in

CLIMÈNE. nocentes paroles, et s'offense de l'ombre des choses. Enfin, vous voyez comme votre sang prend mon Croyez-moi, celles qui font tant de façons n'en sont parti. pas estimées plus femmes de bien. Au contraire, leur

URANIE. sévérité mystérieuse, et leurs grimaces affectées, ir- Eh! mon Dieu, c'est une causeuse qui ne dit pas ritent la censure de tout le monde contre les actions ce qu'elle pense. Ne vous y fiez pas beaucoup, si vous de leur vie. On est ravi de découvrir ce qu'il peut y

m'en voulez croire. avoir à redire; et, pour tomber dans l'exemple, il y

ÉLISE. avait l'autre jour des femmes à cette comédie, vis-à- Ah! que vous êtes méchante, de me vouloir renvis de la loge où nous étions, qui, par les mines dre suspecte à madame! Voyez un peu où j'en serais, qu'elles affectèrent durant toute la pièce, leurs dé- si elle allait croire ce que vous dites ! Serais-je si tournements de tête et leurs cachements de visage, malheureuse, madame, que vous eussiez de moi cette firent dire de tous côtés cent sottises de leur conduite, pensée? que l'on n'aurait pas dites sans cela; et quelqu'un

CLIMÈNE. même des laquais cria tout haut qu'elles étaient plus Non, non. Je ne m'arrête pas à ses paroles, et je chastes des oreilles que de tout le reste du corps.

vous crois plus sincère qu'elle ne dit. CLIMÈNE.

ÉLISE. Enfin il faut être aveugle dans cette pièce, et ne Ah! que vous avez bien raison, madame, et que pas faire semblant d'y voir les choses.

vous me rendrez justice, quand vous croirez que je URANIE.

vous trouve la plus engageante personne du monde, Il ne faut pas y vouloir voir ce qui n'y est pas. que j'entre dans tous vos sentiments, et suis charmée CLIMÈNE.

de toutes les expressions qui sortent de votre bouche! Ah! je soutiens, encore un coup, que les saletés y

CLIMÈNE. crèvent les yeux.

Hélas ! je parle sans affectation.

ÉLISE. Et moi, je ne demeure pas d'accord de cela.

On le voit bien, madame, ct que tout est naturel en CLIMÈNE.

vous. Vos paroles, le ton de votre voix, vos regards, Quoi! la pudeur n'est pas visiblement blessée par

vos pas, votre action, et votre ajustement, ont je ne ce que dit Agnès dans l'endroit dont nous parlons?

sais quel air de qualité qui enchante les gens. Je vous Non, vraiment. Elle ne dit pas un mot qui de soi

étudie des yeux et des oreilles ; et je suis si remplie ne soit fort honnête; et si vous voulez entendre des de vous, que je tâche d'être votre singe, et de vous

contrefaire en tout. sous quelque autre chose, c'est vous qui faites l'or

CLIMÈNE. dure, et non pas elle, puisqu'elle parle seulement d'un ruban qu'on lui a pris.

Vous vous moquez de moi, madame.

ÉLISE.
CLIMÈNE.
Ah! rúban tant qu'il vous plaira; mais ce le,

Pardonnez-moi, madame. Qui voudrait se moquer

de vous ? elle s'arrête, n'est pas mis pour des prunes. Il vient

CLIMÈNE. sur ce le d'étranges pensées. Ce le scandalise furieusement; et, quoi que vous puissiez dire, vous ne sau

Je ne suis pas un bon modèle, madame. riez défendre l'insolence de ce le.

ÉLISE.
ÉLISE.

Oh que si , madame!
Il est vrai, ma cousine, je suis pour madame con-

CLIMÈNE. tre ce le. Ce le est insolent au dernier point, et vous

Vous me flattez, madame. avez tort de défendre ce le.

ÉLISE.
CLIMÈNE.

Point du tout, madame.
Il a une obscénité qui n'est pas supportable.
ÉLISE.

" Le mot obscénité était nouveau, sans doute, et de la créaComment dites-vous ce mot-là, madame?

tion des précieuses. Molière ne prévoyait pas qu'il ferait une si CLIMÈNE.

heureuse fortune. (B.)- Ce mot est très-énergique, mais il n'est

plus du beau langage : une femme modeste aujourd'hui n'oseObscénité, madame.

rait le prononcer.

URANIE,

URANIE.

« PrécédentContinuer »