Journal des Savants

Couverture
Pierre Claude François Daunou, Pierre Antoine Lebrun, Barthélemy Hauréau, Charles Giraud, Léopold Delisle, Gaston Bruno Paulin Paris, René Cagnat, Alfred Merlin
Éditions Klincksieck, 1881
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 652 - Voltaire, la nation française, rassasiée de vers, de tragédies, de comédies, d'opéras, de romans, d'histoires romanesques, de réflexions morales plus romanesques encore, et de disputes théologiques sur la grâce et sur les convulsions, se mit enfin à raisonner sur les blés.
Page 660 - Je n'aime pas non plus à le voir toujours si prudent , si ennemi de l'enthousiasme , si fort d'accord avec tous les ne quid nimis, et avec tous ces gens qui jouissent du présent et qui sont fort aises qu'on laisse aller le monde comme il va , parce qu'il va fort bien pour eux , et qui, comme disait M. de Gournay, ayant leur lit bien fait, ne veulent pas qu'on le remue.
Page 718 - Catilina, César. Mais le parti des grands avait besoin d'un jurisconsulte et d'un savant; car les grands seigneurs, en général, ne savent ni lire ni écrire : il sentit donc qu'on aurait plus besoin de lui dans le parti des grands, et qu'il y jouerait un rôle plus brillant. Il s'y jeta, et dès lors on vit un homme nouveau, un parvenu, mêlé avec les patriciens.
Page 716 - Tous .les siècles et tous les pays ont leurs langues vivantes et toutes sont également bonnes. Chacun écrit la sienne : nous ne savons rien de ce qui arrivera à la langue française, lorsqu'elle sera morte; mais il se pourrait bien faire que la postérité s'avisât d'écrire en français d'après le style de Montaigne et de Corneille, et pas d'après celui de Voltaire. Il n'y aurait rien d'étrange en cela. On écrit le latin...
Page 328 - Jamais des édifices exposés à l'air ne se seraient ainsi maintenus , et ce souvenir enfoui s'est retrouvé tout entier. Les peintures , les bronzes étaient encore dans leur beauté première, et tout ce qui peut servir aux usages domestiques est conservé d'une manière effrayante. Les amphores sont encore préparées pour le festin du jour suivant; la farine qui allait être pétrie est encore là : les restes d'une femme sont encore ornés des parures qu'elle portait dans le jour de fête que...
Page 328 - Portici, sont tout ce qui nous reste pour interpréter les malheureuses victimes que le volcan, la foudre de la terre, a dévorées. Mais, en passant près de ces cendres que l'art parvient à ranimer, on tremble de respirer, de peur qu'un souffle n'enlève...
Page 144 - Poèmes et Anagrammes composez des lettres du nom du Roy et des Roynes, ensemble de plusieurs princes, gentilshommes, et dames de France, dédiez au Cardinal de Ferrare, par le Sylvain de Flandres.
Page 328 - Quand on se place au milieu du carrefour des rues , d'où l'on voit de tous les côtés la ville qui subsiste encore presque en entier, il semble qu'on attende quelqu'un , que le maître soit prêt à venir ; et l'apparence même de vie qu'offre ce séjour fait sentir plus tristement son éternel silence. C'est avec des morceaux de lave pétrifiée que sont bâties la plupart de ces maisons qui ont été ensevelies par d'autres laves. Ainsi , ruines sur ruines, et tombeaux sur tombeaux!
Page 724 - S'il y avait un seul être libre dans l'univers, il n'y aurait plus de Dieu, il n'y aurait plus de liaisons entre les êtres. L'univers se détraquerait; et si l'homme n'était pas intimement, essentiellement convaincu toujours d'être libre, le moral humain n'irait plus comme il va.
Page 322 - , a, par un acte on date du 3 décembre 1878, fait donation à l'Institut d'une rente de dix mille francs, destinée à fonder un prix annuel, qui sera successivement décerné par chacune des cinq Académies. Conformément au vœu exprimé par la donatrice...

Informations bibliographiques