Images de page
PDF
[graphic]

LA MERIDIENNE

D E

PARIS,

VERIFIEE PAR DE NOUVELLES OBSERVATIONS.

SECONDE PARTIE.

Qui contient le détail des Opérations, & le résultat des calculs qui ont été faits , four la vérification de la Méridienne, par rapport à la Géographie du Royaume.

[graphic]
[graphic][merged small]

US Q U'ICI nous avons considéré la Méridienne de l'Observaroire comme di visée en quatre parties, dont la somme auroit été égale à toute son étendue, si tous les arcs que nous avons mesurés, avoient été sous le même Méridien.

Cette division étoit nécessaire pour le plan que nous nous étions proposés, de comparer la grandeur de plusieurs degrés consécutifs , ôc de déretminer ainsi avec plus de précision, la grandeur & la figure de la Terre.

Présentement que ce premier Objet est rempli, nous considérerons la Méridienne par rapport à la Carte générale du Royaume. On sent assez de quelle importance il est, de bien constater la direction & l'étendue de cette ligne, de laquelle doivent partir toutes les Opérations Géométriques qu'on a faites, & qu'on fera encore dans la fuite , ôc à laquelle elles doivent toutes se réunir.

[graphic]

Pour fixer la position & la longueur de la Méridienne, nous avons employé la première fuite des triangles, qui ont déja servi à déterminer la grandeur de chacun des quatre arcs. Nous avons cependant fait quelques petites corrections aux angles de ces triangles , pour distribuer le plus proportionnellement qu'il est possible, les erreurs qui se sont glissées dans chacune de ces suites, & qui ont été reconnues par les mesures actuelles des six bases , 6c par les observations de la direction de la Méridienne, déduite des amplitudes du Soleil. Ainsi on trouvera que dans les triangles qui servent à déterminer la portion de la Méridienne comprise entre Paris 6c Amiens, On a fait des corrections à quelques angles dont la plus grande est de 3"; 6c dans les autres triangles qui vonr jusqu'à Dunkerke , on y en a faites qui sont alternativement de 3 6c de 4". Par ce moyen, la distance du Clocher de BrieComte-Robert à la Tour de Montlhery, ayant été établie par la mesure de la base de Villejuive, le calcul des triangles ainsi corrigés, s'accorde non seulement avec les bases mesurées près d'Amiens ôc de Dunkerke, mais il donne encore la direction du Méridien de Paris, telle qu'on l'a déduire immédiatement, par les Observations faites fur la Tour de Dunkerke.

De même, les plus grandes corrections qu'on ait faites aux angles des triangles qui déterminent la portion de la Méridienne depuis Paris jusqu'à Rodés, ne vont qu'à 3", 6c deppis Rodés jusqu'à Perpignan , la plus grande correction monte à ç". Le calcul de ces triangles corrigés donne les bases de Bourges, de Rodés ôc de Perpignan telles qu'elles ont été mesurées , 6c les directions des Méridiens telles qu'elles ont été observées dans ces trois Villes, après les avoir réduites à la Méridienne de Paris, par le calcul de la convergence des Méridiens.

Nous

« PrécédentContinuer »