Images de page
PDF
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

180 o o

Le calcul de ces triangles nous ont donné les résultats suivans.

[merged small][merged small][merged small][merged small][subsumed][ocr errors][ocr errors]

9091,92 Diff.

La distance de Villeríbretonneux à Lihons est plus petite, selon ce calcul, de o}66 toises, que nous ne lavons déterminée (page^j)' II faut donc ajouter 2,44 toises à

[ocr errors]

703p3,3 o toises, ôc l'arc corrigé de la différence des parallèles de Montihery 6c de Villeríbretonneux fera de 7039^,74 toises. Y ajoutant encore 1484,48 toises, dont Amiens est plus septentrional, suivant le calcul de la suite ptécédente, ôc de la somme 71880,22 retranchant 11491,20 toises, dont Montihery est plus méridional que l'Observatoire, on a , par cette troisième suite, l'arc de la distance des parallèles de l'Observatoire ôc de la Flèche d'Amiens, de 60 3 89,02 toises.

Par le calcul de la seconde suite, Amiens est plus occidental que Villeríbretonneux , de 7927,77 toises, les ayant ôté de 9092,92 toises, on trouve Amiens plus oriental que la Tour de Montihery de 116 j, 1 j toises: ôc par conséquent plus occidental que Paris de 1272,02 toises.

ARTICLE TROISIEME.

Détermination de la vraie position d'Amiens , par rapport à la Méridienne de Paris.

On a trouvé Amiens plus septentrional que l'Observatoire

Par la première suite, de 60391,09 toises.

Par la seconde, de ~... 6oj8<>,of

Par la troisième, de . .6o38$>,oi

Doncparun milieu 60390,35, toises(*).

On l'a trouvé plus occidental

Par la première fuite , de .1169,60 toiles.

Par la seconde, de 1170,61

Par la troisième, de ..1171,0»

Donc en prenant un milieu 1170,74 toises.

(*) Parles Observations faites à Parts St a Amiens avec le Secteur Je M. Graham, qui a servi à déterminer le degré du Cercle polaire, MM. de Maupcrttiii, Clairaut, Camus & le Monnier, ont déterminé en Août & Septembre 1739 > l'arc céleste comprit entre les parallèles des lieux où ils ont observé de 1 d. 1 m. 11 s. après avoir tait les réductions nécessaires a cause de ('aberration, de la précession des Equinoxes, & 4e la division de leur Instrument. (y*tr^lt livre intitule Degré du Méridien entre Paris St Amiens, ftgeliv ) Y ajoutant 1 f. 6 t. pour la réfraction, comme nous l'avons pratiqué dans les réductions de nos Observations, l'arc véritable est de 1 d. 1 m. 13 f. i t. Le lieu où ils ont observé à Paris, étoit plus septentrional que le Donjon de la Tour méridionale de N- D. de Paris, de 110s toises , Sc ce Donjon est plus septentrional que la face méridionale de l'Observatoire de 95s toises & demie ( Pyyt\ f*gc xxxviij ) la somme est de 1060 toises & demie. 11 en faut óter z toisés , parce que ces dimensions ont été prises d'après les mesures de M. Picard, qui donnent une toise d'excès fur mille. Donc le lieu des Obiervarions faites à Paris étoit plus septentrional que l'Observatoise de aof 8 toises & demie. Mais le lieu où l'on a observé à Amiens étoit plus méridional que la Flèche de la Cathédrale de 98 toises & demie ; il faut donc ôter aï J7 toises de l'arc terrestre que nous avons déterminé de 60)90 toises un tiers, restent f 8zjj toises un tiers, pour l'arc du Méridien correspondant à 1 d. i m. Ij s. 6 c dans le Ciel. Donc à proportion le degré doit être de 57074,4. toises.

La distance de Paris à Amiens est donc plus petire de près de 96 toises, que celle qu'on déduit des mesures de M. Picard, ôc de 54 toises que celle qu'on trouve dans le Livre de la Grandeur & de la Figure de la Terre. Cette différence vient évidemment en partie de la différence des mesures employées dans nos bases actuelles ôc dans les siennes , & en partie de la mauvaise disposition des triangles de M. Picard qui aboutissent à Amiens, ôc qui donnent la distance de Sourdon à cette Ville plus grande qu'elle n'est réellement , de plus de trente toises.

Fraie posttion de yillerjbretonneux ,par r apport à la Méridienne

de Paris.

Comme les trois fuites précédentes sont terminées à Villeríbretonneux , ôc que d'ailleurs ce Clocher est un des termes de la base mesurée , ôc le point d'où partent les autres triangles qui vont jusqu'à Dunkerke, il est nécessaire de fixer sa vraie position, en prenant un milieu entre les résultats des trois suites précédentes.

Voici le calcul qu'il faut faire pour cet esset.

I. Sui vant les triangles de la première íùite, Inclinaison orientale de la ligne d'Amiens à Sourdon (voyez f âge 45) 180 Ji' 14"

Angle à Amiens entre Sourdon & Villeríbretonneux (o 3* 1

Donc inclinaison occid. de la ligne de Villersoretonneux à Amiens .79 13 1 f

II. Dans la seconde fuite (sage 48)cette inclinaison est de 79 13 3?

III. Par le calcul de la troisième íuite 79 13 50

Donc, par un milieu, inclinaison occidentale 7y 13 34

Supposant maintenant la position d'Amiens, selle qu'elle est déterminée ci-dessus, ôc les distances de Villeríbretonneux à Sourdon de 10029,58 toises,ôc à Amiens de 8066,87 toises, comme elles résultent des calculs faits fur la base mesurée, on trouve que le Clocher de Villeríbretonneux est plus septentrional que rObservatoire de 58905,48 toises, ôc plus oriental de 6658,29 toises.

SECONDE SECTION

Mesure de Parc terrestre compris entre les parallèles d'Amiens

dr de Dunkerke.

L'arc terrestre compris entre Amiens, ou ce qui revient au même, entre Villeríbretonneux & Dunkerke, a été déterminé par deux suites de triangles,& vérifié par une troisième ; les côtés en ont été calculés fur la base mesurée à Villeríbretonneux, & rectifiés par une autre base mesurée actuellement auprès de Dunkerke.

ARTICLE PREMIER.
Calcul des Triangles de la premièrefuite.

L A figure des Triangles de cette fuite est dans la Planche 10.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][graphic][ocr errors][subsumed][ocr errors][table][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[merged small][merged small][ocr errors][ocr errors]

En supposant la distance de Sourdon à Villeríbretonneux de 10029,78 toises telle qu'elle a été déterminée ( page 4j) d'après la mesure de la baie, on trouve les dimensions suivantes.

[ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][merged small][ocr errors]

L'inclinaison de la première ligne au Méridien a été déduite du calcul que nous avons fait ( page j 1 ) pour Villersbretonneux, où la ligne qui va de ce lieu à Amiens décline

[merged small][table]

est l'inclinaison occidentale de la ligne de Villeríbretonneux à Beauquêne,

« PrécédentContinuer »