Mercure de France

Couverture
1775
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 126 - ... brillantes ou de beaux commentaires. Nous ne voulons rien ôter à leur gloire ; mais après trente siècles des mêmes illusions, ne doit-on pas au moins en changer les objets ? Les temps...
Page 109 - Médecine domeftiquc, ou traité des moyens de fe conferver en fanté, de prévenir ou de guérir les maladies par le régime & les...
Page 128 - ... elles ne présentent que le zèle pour la liberté , que l'amour de l'indépendance , que le conflit des prérogatives. En France, le zèle pour la patrie, et surtout l'amour de notre roi, joueront à jamais les rôles principaux; et, quoique ce sentiment n'ait pas besoin d'être confirmé dans des cœurs français, rien ne peut les remuer plus délicieusement que de mettre ce sentiment en action, et de l'exposer au grand jour, en le faisant paraître sur la scène , avec toute sa noblesse et...
Page 77 - Abbé , critique très-fameux , voyant un jour Piron , richement vêtu , s'écria : quel habit pour un tel homme ! -* Quel homme pour un tel habit ! s'écria ce poëte à fon tour.
Page 161 - Secrétaire en droiture, le Tréforier de l'Académie ne délivrera le Prix qu'à l'Auteur même , qui fe fera connoître , ou au porteur d'une procuration de la part.
Page 161 - S'il n'ya pas de récépifle du Secrétaire, le Tréforier ne délivrera le Prix qu'à l'Auteur même qui fe fera connoître, ou au porteur d'une procuration de fa part.
Page 97 - L'Hermitage , Romance imitée de l'Anglois. Manuel 1 yronien , ou Recueil d'abbréviations faciles & intelligibles de la plus grande partie des mots de la Langue Françoife.
Page 136 - Arts qui composaient le Cabinet de feu M. Mariette, Contrôleur général de la grande chancellerie de France, honoraire Amateur de Г Académie Rie de Peinture et de celle de Florence, par F.
Page 138 - Maximes générales du gouvernement agricole le plus avantageux au genre humain. par M. Quesnay, de l'Académie des sciences, avec ces deux épigraphes : Ex natura jus, ordo et leges.
Page 64 - Tous les hommes , difoit-» il , étoient nés pour fe vouer à l'agriculture ; ce font les paillons & leurs défordres, les vues fordides de l'intérêt qui ont élevé les villes , qui ont créé cette inégalité bizarre des conditions , ces befoins factices qui font de la vie un tourment continuel, ces plaifirs fitôt fuivis de la fatiété & de l'ennui.

Informations bibliographiques