Images de page
PDF
ePub

OTH

PRÉFACE.

Les Anglais ont depuis soixante arfs un recueil an-, nuel ( Annual Register) qui leur offre en un volume in-8°. , publié tous les ans vers le mois de juillet, le précis de ce qui s'est passé de plus mémorable. dans l'année précédente; avec les documens néces. saires à l'intelligence de l'histoire 'moderne. C'est la source où l'on va d'abord, puiser pour faire celle de nos jours , et sous ce rapport, il était peut-être utile de ne pas laisser à nos rivaux cette espèce d'initiative, et le privilége exclusif de représenter à leur gré le tableau des variations de la fortune et de la gloire des nations,

Mais soit que l'honneur ou le bénéfice d'une pareille entreprise ne paraisse pas devoir répondre en France, aux soins , aux travaux, aux difficultés, et même aux frais qu'elle exige, soit qu'on ait désespéré d'attirer sur des événemens d'une année déjà écoulée l'attention d'un peuple impatient, avide de nouvelles, tout occupé des intérêts du jour, cet ou, VRAGE MANQUAIT ENCORE A LA FRANCE,

Il est vrai de le dire, tous les temps, tous les lieux ne sont pas propres au succès de cette entreprise. Peut - être n'appartiendrait - elle qu'au pays où l'on pourrait faire entendre sans réserve le langage de la postérité ; mais du moins elle peut être essayée dans le système représentatif.

Nous avions conçu l'idée d'un Annuaire Historique avant la restauration ; mais il aurait inévitablement fait ombrage au gouvernement impérial.. La catastrophe de 1815 en a encore fait ajourner l'exécution. Ce n'était pas le moment de commencer des annales contemporaines pour la France, lorsqu'on mettait, sous plus d'un rapport, son existence en question.

Maintenant qu'il nous reste une patrie, et qu'à la place d'un pouvoir qui fatiguait l'Europe, la France s'est acquis 'une domination plus douce et plus glorieuse; maintenant que les écrits qui sortent de ses presses et les discours prononcés à sa tribune tiennent toute l'Europe attentive, il a paru convenable d'exécuter, à partir de la première année de notre libération et de notre véritable indépendance, le projet d'un ouvrage consacré à l'histoire particulière de ļa France, mais aussi à donner une idée de l'histoire générale de l'Europe.

Nous ne nous sommes point asservis à suivre dans cette composition l'Annual Register anglais , elle en diffère, pour la forme et pour les détails, de manière à la rendre plus agréable à des lecteurs français. Elle commence par une introduction dont nous pouvions composer un volume, mais où nous avons voulu resserrer dans le plus petit cadre l'exposition complète de la situation et du système politique des diverses puissances, de façon à faire clairement entendre et suivre tous les événemens dont nous aurons bientôt à rendre compte.

Comme la session des deux chambres excitera longtemps chez nous l'attention et l'espérance publique, nous avons cru, en évitant la sécheresse d'un procés verbal ou les déclamations d'une opinion purement personnelle, devoir faire un tableau fidèle , impartial, animé de ces discussions où s'échappent de toutes parts des vérités à recueillir sur l'histoire d'un temps où elles ont encore quelque peine à se faire jour.

Personne ne s'étonnera sans doute de voir les discussions de la chambre des députés développées davantage que celles de notre chambre haute, puisque la première en a presque toujours l'initiative. Il faut toutes les ressources du talent de quelques pairs pour rajeunir les sujets qui leur arrivent ordinairement épuisés. Nous n'avons pas eu d'autres motifs dans le choix des discours que de prendre ce qu'ils offraient successivement de neuf dans l'ordre où ils ont été prononcés. D'ailleurs les deux chambres ont une existence représentative bien différente. L'une, toujours jeune par ses renouvellemens périodiques, organe plus variable de l'opinion publique dont elle semble apporter chaque année l'expression mobile,

»

est nécessairement pour le public l'objet d'une curiosité plus vive que l'autre, où la charte et le droit hé réditaire ont imprimé le caractère calme et froid de la fixité. La chambre des pairs une fois constituée dans nos intérêts généraux est essentiellement conservatrice, L'esprit d'innovation est hors de sa nature : les fondemens de la société en seraient ébranlés. C'est une région au-dessus des intérêts de caste et de parti. C'est là que, comme nous l'avons dit ailleurs (1), « le thermomètre politique doit toujours être au même degré. »

La seconde partie de l'Annuaire Historique, c'està-dire , l'histoire générale , est remplie pour cette an- · née de grands événemens. Les constitutions de l'Alle- magne, la guerre de l'Espagne avec ses colonies , la campagne qui vient de compléter la domination britannique. dans l'Inde, les conférences d'Aix-laChapelle , la libération de la France , ses agitations intérieures et le changement de son ministère sont des objets dignes de l'attention de la postérité. A. cet égard nous avons fait en sorte de ne rien omettre d'essentiel et ne rien hasarder qu'après avoir comparé tous les rapports nationaux ou étrangers, avec l'espriť de critique que l'habitude de ces travaux et la connaissance des affaires peuvent nous. avoir donné.

Un appendice étendu offre les actes publics ou les

(1) La France et les Français, en 1817, seconde édition , page 239.

« PrécédentContinuer »