Histoire philosophique de la révolution de France, Volume 8

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 174 - San-Giacomo , offrant un avantage égal aux deux parties , laquelle sera désignée par des officiers du génie nommés de part et d'autre avant l'échange des ratifications du présent traité. La ligne de limite passera ensuite...
Page 133 - J'éloignerai les coquins, et les placerai dans des lieux où ils ne peuvent nuire, et où leur position sera telle qu'ils ne pourront se réunir. Cela fait, dès que je serai de l'autre côté du Rhin, je proclame le roi; j'arbore le drapeau blanc ; le corps de Condé ct l'armée de l'Empereur s'unissent à nous : aussitôt je repasse le Rhin et je rentre en France.
Page 133 - Mais il faut que vous sachiez que pour le soldat français la royauté est au fond du gosier. Il faut, en criant vive le roi! lui donner du vin et un écu dans la main.
Page 133 - ... en quatre jours, et je me perdrais en quinze jours. Mon armée est composée de braves gens et de coquins : il faut séparer les uns des autres, et aider tellement les premiers par une grande démarche, qu'ils n'aient plus la possibilité de reculer, et ne voient plus leur salut que dans le succès. Pour y parvenir, j'offre de passer le Rhin où l'on me désignera, le jour et à l'heure fixés, et avec la quantité de soldats et de toutes les armes que l'on voudra. — Avant, je placerai, dans...
Page 176 - Il sera tenu à Rastadt un congrès uniquement composé des plénipotentiaires de l'empire germanique et de ceux de la république française pour la pacification entre ces deux puissances.
Page 289 - Sur son rapport le directoire prend le jour même un arrêté qui charge le ministre de la république près les cantons helvétiques, de déclarer aux gouvernemens de Berne et de Fribourg que les membres de ces gouvernemens répondront personnellement de la sûreté individuelle et des propriétés des habitans du pays de Vaud qui se...
Page 154 - La déportation doit être désormais le grand moyen de salut pour la chose publique; c'est la peine qu'il faut faire subir à tous les ennemis irréconciliables de la liberté et de la république; cette mesure est commandée par la . politique; elle est autorisée par la justice, avouée par l'humanité.
Page 175 - Bohême, et à la République française, des avantages égaux à ceux dont jouissent, dans les États respectifs, les nations les plus favorisées. En attendant, toutes les communications et relations commerciales seront rétablies dans l'état où elles étaient avant la guerre.
Page 398 - Ses habits étaient déchirés; il était blessé au bras gauche, à l'épaule et au nez ; sa perruque et son chapeau lavaient garanti d'un coup de sabre sur la tête, de manière qu'il n'en avait qu'une contusion.
Page 97 - Ceux de nos sujets fidèles que nous avons chargés de vous éclairer sur vos véritables intérêts, retrouveront dans cet écrit les instructions qu'ils ont reçues. Ceux que la pureté de leur zèle et la sagesse de leurs principes rendront dignes à l'avenir de notre confiance, y liront d'avance les instructions...

Informations bibliographiques