La connaissance générale du cheval: études de zootechnie pratique, avec un atlas de 160 pages et de 103 figures

Couverture
Didot, 1861 - 722 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 644 - ... les climats excessivement chauds, comme aux Indes et en Guinée, où ils sont plus grands, plus forts et meilleurs que les chevaux du pays; ils sont même en grand honneur à Maduré où l'une des plus considérables et des plus nobles tribus des Indes les révère particulièrement, parce qu'ils croient que les âmes de toute la noblesse passent dans le corps des Anes.
Page 127 - Il existe donc une loi en vertu de laquelle une partie ne saurait augmenter de volume qu'aux dépens d'une autre, et vice versa. Telles sont les barrières dans l'enceinte desquelles la force plastique se joue de la manière la plus bizarre et la plus arbitraire, sans jamais la dépasser. Cette force plastique règne en souveraine dans ces limites peu étendues , mais suffisantes i son développement.
Page 325 - ... garantie d'aptitude et de haute valeur. Trois conditions essentielles président donc à la conservation des races pures, savoir : Ce que les Anglais appellent le pedigree, c'est-à-dire la connaissance généalogique, l'illustration de la famille, la pureté du sang, la noblesse de l'origine ; Les performances, ou l'histoire raisonnée des épreuves auxquelles ont été soumis les individus, les recherches sur les succès obtenus par des rivaux plus heureux ou plus capables ; enfin la connaissance...
Page 502 - C'est grande pitié que de les voir alors errer au hasard pour chercher un peu de nourriture et un abri. Ils grattent le sol avec leurs pieds pour trouver sous la neige quelques touffes de gazon. Ils s'en vont au bord de la mer mâcher les racines flottantes, les fucus; quelquefois on les a vus ronger les planches humides des bateaux. Lorsque le printemps arrive, beaucoup d'entre eux ont péri, et ceux qui...
Page 325 - La symétrie dans les formes et dans les proportions, c'està-dire la parfaite concordance entre tontes les parties du corps, les dispositions les plus heureuses de la charpente squelettaire , le développement convenable des systèmes musculaire et tendineux , l'agencement régulier et solide de tous les leviers, l'absence de toutes tares héréditaires. Avec un pareil programme, il est impossible de s'égarer et de faire fausse route. Son application constante assure la permanence des races pures...
Page 610 - Sieekhetm du alliance ayant pour objet la défense de leurs . «*"« rT»royaumes et la liberté de la navigation et du commerce de la Baltique, de la mer du Nord et de la Manche.
Page 392 - Pas plus que le boulonnais le cheval percheron n'est nu type, parce qu'il n'a pas plus que lui la faculté de se reproduire dune manière constante en dehors des influences locales et des circonstances particulières qui le donnent et le façonnent. Le propre du type, c'est un principe supérieur qui va des ascendants aux descendants, qui se transmet sans perte, sans défaillance quand on en surveille la transmission, qui passe en partie seulement, à des doses calculées, fortes ou faibles, au gré...
Page 441 - Poil est vif, à fleur de tête; l'encolure droite, grêle, parfois renversée; l'épaule est droite et courte , mais le garrot ne manque pas d'élévation ; le dos est saillant ; le rein est large, mais long et mal attaché; la croupe est courte, avalée, souvent tranchante comme chez le mulet; les cuisses sont maigres; les jarrets sont étroits et clos, mais épais et forts; les extrémités sont sèches, mais trop minces ; l'articulation du genou est faible et le tendon est failli; les pâturons...
Page 314 - Le pur-sang, puissance vive, active et conservatrice, force inhérente à l'espèce, doit être considéré en dehors de la forme qui le contient. Celle-ci peut varier et revêtir des caractères extérieurs très différents, sans que le principe qui l'anime cesse d'être parfaitement identique, parce que le pur-sang a pour lui une admirable flexibilité ; c'est son propre.
Page 73 - ... de le présenter à plusieurs viscères qui lui font subir divers degrés d'épuration , et de le pousser vers les organes , dont la partie nutritive , animalisée , perfectionnée par ces actes successifs, doit opérer l'accroissement ou réparer les pertes (i).

Informations bibliographiques