L'Année littéraire, ou, Suite des lettres sur quelques écrits de ce temps, Volume 5

Couverture
1758
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 322 - Avec tous les talens le Ciel l'avoit fait naître; II agit en Héros , en Sage il écrivit; II fut même un grand homme en combattant
Page 106 - odieux ! Tu m'aimes ! Et tu veux , ô comble de l'outrage ! Tu veux dans ton ardeur ,..ou plutôt dans ta rage, • Que je me fouille encor du plus noir des
Page 106 - le poids de mon noir attentat, Fuyant le coup fatal que ma fureur implore , Je recherche le jour que je fouille & j'abhorre
Page 348 - Toujours vive, abondante & pure, Un doux penchant règle mon cours : Heureux l'ami de la Nature, Qui voit
Page 177 - un jugement le fruit du génie , cette élégante (implicite que l'on admire dans Térence , cette attention à fuir tout ce qui fent le faux bel-efprit, le précieux , le recherché , le contourné
Page 13 - quantité d'arbres qu'on a nommés Ciriers, parce que de leur graine on a trouvé le moyen d'extraire une cire qui bien travaillée iroit
Page 107 - L'âme de ton ami, le fang qui l'a fait naître ; Avec quels traits affreux dans ton cœur me peins-tu ? Pour être criminel, me crois-tu fans
Page 107 - Afin de t'épargner quelques frivoles larmes, Déjà de la Nature exécrable bourreau, Au fein de l'amitié je plonge le couteau
Page 150 - Il faut qu'un tendre amant foit inquiet, jaloux ; Un regard innocent doit le mettre en courroux. Une mouche qui vole autour de
Page 12 - dans cette loi qu'il a prêchée dans »• plus de vingt villes ou Cités. Je donne «avis qu'on a pris

Informations bibliographiques