L'écriture et les inscriptions sémitiques

Couverture
G. Fischbacher, 1880 - 51 pages
0 Avis
Les avis ne sont pas validés, mais Google recherche et supprime les faux contenus lorsqu'ils sont identifiés
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 38 - Carthage (Seùpovoç ), d'Hercule et d'Iolaùs; en présence de Mars, de Triton et de Neptune; en présence de tous les dieux protecteurs de notre expédition , du soleil , de la lune et de la terre; en présence des fleuves, des prés...
Page 16 - Encyclopédie des Sciences religieuses, a pour but d'offrir à tous ceux qui s'intéressent aux questions religieuses un moyen facile de s'orienter et d'apprendre à connaître les résultats des travaux de la science contemporaine dans les diverses branches de la théologie, de la philosophie religieuse et de l'histoire des religions. L'Allemagne possède plusieurs publications de ce genre, en particulier la Real-Encycloptidie fur protestantische Théologie und Kirche, de M.
Page 11 - ... conventionnels ayant avec l'idée qu'ils expriment une parenté plus ou moins éloignée ; à côté des images, nous avons les symboles ; ces derniers sont de beaucoup les plus nombreux, car la plupart des objets qui occupent la pensée n'ont pas de figure matérielle; tel est le cas pour les idées abstraites. Les symboles à leur tour peuvent se former de bien des façons, de telle sorte que l'écriture idéographique finit par n'être qu'un vaste symbolisme. De même, l'écriture phonétique...
Page 11 - Dans un cas comme dans l'autre, l'écriture diffère du dessin, en ce qu'elle est inséparable de la langue; si, dans l'écriture idéographique, les caractères sont des peintures de certaines idées ou de certains objets, ils les rappellent à l'esprit sous la forme qu'ils revêtent dans le langage, c'est-à-dire par l'intermédiaire du mot.
Page 12 - ... qui ont commencé par être purement idéographiques sont arrivées peu à peu au syllabisme. La distinction entre écritures alphabétiques et non alphabétiques est la seule qui corresponde à une réalité...
Page 15 - ... en être le principe. Les Chinois ont choisi dans le vieux fonds de leur écriture un certain nombre d'idéogrammes correspondant aux principales catégories de l'esprit humain, c'est-à-dire aux idées générales. Ils les ajoutent aux signes phonétiques pour guider la pensée et indiquer dans quelle catégorie d'idées doit être cherché le sens d'un mot qui est susceptible de plusieurs significations différentes. Par exemple, et nous empruntons cet exemple ainsi qu'un certain nombre des...
Page 38 - Jolaiïs ; en présence de Mars, de Triton et de Neptune; en présence des dieux qui protègent l'expédition, le soleil, la lune et la terre ; en présence des fleuves, des prés, des eaux ; en présence de tous les dieux qui régnent à Carthage, etc..
Page 12 - ... bien des sons simples, des syllabes ou des lettres. « Toutefois les distinctions qui précèdent ne sont justes qu'en théorie; le plus souvent, les faits ne s'y conforment pas. Non seulement on passe constamment, dans une même écriture, de l'image au symbole, mais presque toutes les écritures, qui ont commencé par être purement idéographiques, sont arrivées peu à peu au syllabisme. La distinction entre écritures alphabétiques et écritures non alphabétiques est la seule qui corresponde...
Page 18 - Rouge l'a reprise et en a entrepris la démonstration à l'aide d'arguments qui paraissent concluants. Les peuples cananéens ont emprunté l'écriture aux Egyptiens, comme ils leur avaient emprunté leur architecture, leur art, et, en partie, leur mythologie. Seulement, en l'adoptant, ils lui ont fait subir la plus grande transformation dont l'histoire de l'écriture nous offre l'exemple : ils n'ont retenu de cette immense quantité de signes que ceux qui correspondaient à des articulations simples,...
Page 11 - Les caractères peuvent représenter des idées ou des sons. On appelle écriture idéographique celle qui s'attache à rendre directement les idées ; écriture phonétique celle qui exprime par des caractères les sons de la parole. L'écriture diffère du dessin en ce qu'elle est inséparable de la langue; si, dans l'écriture idéographique, les caractères sont des peintures de certaines idées ou de certains objets, ils les rappellent à l'esprit sous la forme qu'ils revêtent dans le langage,...

Informations bibliographiques