Dictionnaire universel des sciences morale, économique, politique et diplomatique; ou Bibliotheque de l'homme-d'état et du citoyen;

Couverture
Chez les libraires associés, 1780
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 39 - Ma point par mieux à la perfection des autres , elle n'a aucun droit de les contraindre à recevoir ce qu'elle veut faire dans cette vue.
Page 312 - Châtelet et enjoignons aux inspecteurs et officiers de police, du guet de la garde et à tous autres qu'il appartiendra, de tenir la main à l'exécution de la présente ordonnance qui sera imprimée, lue, publiée et affichée dans cette ville et faubourgs de Paris et partout où besoin sera.
Page 671 - Corps universel diplomatique du droit des gens contenant un recueil des traités d'alliance, de paix , de trêve , de neutralité...
Page 471 - L'ignorance est l'attribut primitif de l'homme brut et isolé; dans la société elle est la plus funeste infirmité des hommes; elle y est même un crime, parce que les hommes étant doués d'intelligence doivent s'élever à un ordre supérieur à l'état des brutes; elle y est un crime énorme par son délit, car l'ignorance est la cause la plus générale des malheurs du genre humain et de son indignité envers l'Auteur de la nature, envers la lumière éternelle, la suprême raison et la cause...
Page 463 - ... il n'est donc plus, disent-ils, dans l'état de pure nature, ni par conséquent dans la sphère du droit naturel. Mais si l'on fait attention à la futilité de cette idée abstraite du droit naturel de tous à tout, il faudra, pour se conformer à l'ordre naturel même, réduire ce droit naturel de l'homme aux choses dont il peut obtenir la jouissance; et ce prétendu droit général sera dans le fait un droit fort limité. Dans ce point de vue, on apercevra que les raisonnements que l'on vient...
Page 339 - Les montagnes où elles fc réfugieroient , inacceffibles pour une armée, enveloppent la plaine d'une double ou triple chaîne. Les quartiers habités en font comme gardés par des gorges fort ferrées & faciles à défendre. La principale de ces gorges , qui eft celle de la grande rivière , oppofe à l'ennemi deux ou trois pafles de rivière , qui s'étendent d'une montagne à l'autre.
Page 324 - Ce fut en i711 qu'arriverent dans la colonie les agens d'un corps odieux. Les édifices qui fervoient à leurs opérations, furent réduits en cendres. Les vaifleaux qui leur arrivoient d'Afrique, ou ne furent pas reçus dans les ports, ou n'eurent pas la liberté d'y faire leurs ventes. Le gouverneur général qui voulut s'oppofer à une licence excitée par l'abus de l'autorité, vit méprifer des ordres qui n'étoientpas foutenus de la force-, il fut même arrêté.
Page 183 - Il ya du soin et de l'attention à cacher; de l'art et de l'habileté à dissimuler ; du travail et de la ruse à déguiser.
Page 463 - Car son droit à tout est semblable au droit de chaque hirondelle à tous les moucherons qui voltigent dans l'air, mais qui, dans la réalité, se borne à ceux qu'elle peut saisir par son travail ou ses recherches ordonnées par le besoin.
Page 450 - ... à porter les armes , & qui n'ont d'autre part à la guerre que de fe trouver dans le pays ou dans le parti ennemi. L'on comprend bien encore que les Droits de la guerre ne s'étendent pas jufqu'à autorifer les outrages faits à l'honneur des femmes ; car cela ne fait rien ni à notre...

Informations bibliographiques