Anecdotes littéraires: ou, Histoire de ce que est arrivé le plus singulier & de plus intéressant aux écrivains françois, depuis le renouvellement des lettres sous François I, jusqu' à nos jours

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 103 - C'est où je serai des suivants De ce bon monarque de France, Qui fut le père des savants , Dans un siècle plein d'ignorance. Dès que j'approcherai de lui , II voudra que je lui raconte Tout ce que tu fais aujourd'hui Pour combler l'Espagne de honte.
Page 180 - Tes vers font beaux quand tu les dis. Mais ce n'eft rien quand je les lis. Tu ne peux pas toujours en dire. Fais-en donc que je puifle lire.
Page 217 - En connaissant bien l'importance, Pour le confier ont fait choix Toujours de gens de conséquence...
Page 106 - En cheveux blancs il me faut donc aller , Comme un enfant , tous les jours à l'école ! Que je suis fou d'apprendre à bien parler , Lorsque la mort vient m'ôter la parole...
Page 221 - A dix ou douze maisons de là, il entra dans une allée, monta à un quatrième étage, et en arrivant chez lui, où l'on ne voyoit clair qu'à la faveur de la lune...
Page 42 - Colomby et autres de ses amis le feuilletoient sur sa table, et Racan lui demanda s'il approuvoit ce qu'il n'avoit point effacé : « Pas plus que le reste, » dit-il. Cela donna sujet à la compagnie, et entre autres à Colomby, de...
Page 69 - ... animaux ; mais comme ils ne le peuvent faire si promptement que les aiglons n'en aient déjà mangé une partie, cela est cause que vous voyez ce qu'on vous sert ainsi mutilé, mais, en récompense, d'un goût beaucoup au-dessus de tout ce qui se vend au marché. Il ajouta que lorsque l'aiglon est assez fort pour s'envoler, ce qui n'arrive que tard parce qu'on l'a privé de sa nourriture, les bergers l'enchaînent, afin que le père et la mère continuent à...
Page 221 - Sallo, & je ne vous ferai guere riche : Je n'ai que trois piftoles que je vous donne fort volontiers. Il les prit, & s'en alla fans lui rien demander davantage. Suis adroitement cet hom"melà, dit M. de...
Page 90 - On dit qu'une heure avant que de mourir, après avoir été deux heures à l'agonie, il se réveilla comme en sursaut pour reprendre son hôtesse qui lui servait de garde d'un mot qui n'était pas bien français à son gré.
Page 103 - Armand, l'âge affaiblit mes yeux ; Et toute ma chaleur me quitte; Je verrai bientôt mes aïeux Sur le rivage du Cocyte.

Informations bibliographiques