Les excentricités du langage français

Couverture
Aux Bureaux de la Revue anecdotique, 1861
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Table des matières

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 99 - Eugène de sa froideur, l'avait attendu vainement. Un homme d'esprit, Stendhal, a eu la bizarre idée de nommer cristallisation le travail que la pensée de la marquise fit avant, pendant et après cette soirée.
Page 255 - Disons-le, peut-être à l'étonnement de beaucoup de gens, il n'est pas de langue plus énergique, plus colorée que celle de ce monde souterrain qui, depuis l'origine des empires à capitale, s'agite dans les caves, dans les sentines, dans le troisième dessous des sociétés, pour emprunter à l'art dramatique une expression vive et saisissante.
Page 169 - ... ni troisième sujet de la danse , et où elle a préféré l'état de coryphée à tout autre, par la grande raison qu'après l'emploi de sa jeunesse elle n'en pouvait pas prendre d'autre...
Page 38 - Bohème, c'est le stage de la vie artistique ; c'est la préface de l'Académie, de l'Hôtel-Dieu ou de la Morgue.» Nous ajouterons que la Bohème n'existe et n'est possible qu'à Paris.
Page 9 - Nous avons autrefois connu une petite école composée de ces types si étranges, qu'on a peine à croire à leur existence ; ils s'appelaient les disciples de l'art pour l'art. Selon ces naïfs, l'art pour l'art consistait à se diviniser entre eux, à ne point aider le hasard qui ne savait même pas leur adresse, et à Attendre que les piédestaux vinssent se placer sous leurs pas.
Page 224 - La récente invention du Diorama , qui portait l'illusion de l'optique à un plus haut degré que dans les Panoramas, avait amené dans quelques ateliers de peinture la plaisanterie de parler en rama, espèce de charge qu'un jeune peintre, habitué de la pension Vauquer, y avait inoculée.
Page 16 - Quand un homme fait plus de bruit que de besogne, on dit qu'il fait comme les bahutiers. Car, en effet, les bahutiers, après | avoir cogné un clou, donnent plusieurs coups de marteau inutiles avant d'en cogner un autre.
Page xiii - ... où la rusticité du dicton populaire s'allie à des périodes extravagantes sorties du même moule où Cyrano coulait ses tirades matamores; où le paradoxe, cet enfant gâté de la littérature moderne, traite la raison comme on traite Cassandre dans les pantomimes; où l'ironie a la violence des acides les plus prompts et l'adresse de ces tireurs qui font mouche les yeux bandés ; argot intelligent quoique inintelligible pour tous ceux qui n'en ont pas la clef, et dont l'audace dépasse celle...
Page 50 - Tiens, serre ma pipe, Garde mon briquet ; Et si la Tulipe Fait le noir trajet, Que tu sois la seule, Dans le régiment, Qu'ait le brûle-gueule De son cher amant.
Page 54 - (T. Delord.) CANAGE. — Agonie. (Colombey.) V. Caner. CANARD. — Fausse nouvelle. — Récit mensonger inséré dans un journal. — « Nous appelons un canard, répondit Hector, un fait qui a l'air d'être vrai, mais qu'on invente pour relever les Faits-Paris quand ils sont pâles.

Informations bibliographiques