Collection complette des oeuvres de M. de Voltaire..

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 517 - O malheureux Phocas ! ô trop heureux Maurice ! Tu recouvres deux fils pour mourir après toi...
Page 31 - Je vous avoue que je n'entends pas cette iogique-là; que je suis fermement persuadé que vous serez fort heureux ici tant que je vivrai, que vous serez regardé comme le père des lettres et des gens de goût, et que vous trouverez en moi toutes les consolations qu'un homme de votre mérite peut attendre de quelqu'un qui l'estime. Bonsoir.
Page 22 - J'eus l'honneur de rencontrer le roi dimanche tout près du champ de bataille; j'arrivai de Paris au quartier de Chin. J'appris que le roi était à la promenade; je demandai un cheval, je joignis Sa Majesté près d'un lieu d'où l'on voyait le camp des ennemis. J'appris pour la première fois, de Sa Majesté, de quoi il s'agissait tout à l'heure (à ce qu'on croyait).
Page 87 - Les enfants de Dieu voyant que les filles des hommes étaient belles, prirent pour leurs femmes celles qui leur avaient plu.
Page 22 - Monsieur l'historien, vous aurez dû apprendre dès mercredi au soir la nouvelle dont vous nous félicitez tant. Un page partit du champ de bataille, le mardi à deux heures et demie, pour porter les lettres. J'apprends qu'il arriva, le mercredi à cinq' heures du soir, à Versailles.
Page 24 - ... des villages et des redoutes si intactes, la joie, la gloire, la tendresse! Mais le plancher de tout cela est du sang humain, des lambeaux de chair humaine.
Page 27 - II n'envoie le duc de Richelieu à la tête de fes troupes que parce »> que les Anglais les mieux intentionnés ont demandé cet appui , » & il ne donne précifément que le nombre des troupes qu'on lui » demande , prêt à les retirer dès que la nation exigera leur éloi
Page 22 - Je vous assure que le courage ne faisait point tort au jugement, ni le jugement à la mémoire. De là on alla coucher sur la paille. Il n'ya point de nuit de bal plus gaie; jamais tant de bons mots. On dormit tout le temps qui ne fut pas coupé par des courriers, des grassins, et des aides de camp.
Page 23 - ... charger. On le pria de n'en rien faire. Après cela, pour vous dire le mal comme le bien, j'ai remarqué une habitude, trop tôt acquise, de voir tranquillement sur le champ de bataille des morts nus, des ennemis agonisants, des plaies fumantes.
Page 95 - Sors de ta terre, de ta parenté, de la maifon de ton père, et viens dans la terre que je te montrerai , et je te ferai une grande nation ; et je magnifierai ton nom, et tu feras béni ; et je...

Informations bibliographiques