Chronique des quatre premiers Valois (1327-1393)

Couverture
Siméon Luce
V. J. Renouard, 1862 - 355 pages
0 Avis
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page vii - Il nomme, pour chaque ouvrage à publier, un Commissaire responsable, chargé d'en surveiller l'exécution. Le nom de l'éditeur sera placé à la tête de chaque volume. Aucun volume ne pourra paraître sous le nom de la Société sans l'autorisation du Conseil, et s'il n'est accompagné d'une déclaration du Commissaire responsable, portant que le travail lui a paru mériter d'être publié. Le Commissaire responsable soussigné...
Page vii - SOCIÉTÉ DE L'HISTOIRE DE FRANCE RUE DE TOURNON, N° 6 EXTRAIT DU REGLEMENT. ART. 14. — Le Conseil désigne les ouvrages à publier, et choisit les personnes les plus capables d'en préparer et d'en suivre la publication.
Page xxv - ... était-il large et courtois entre les autres chevaliers ». Il avait été investi de l'office de connétable, dont il remplissait déjà les fonctions, au lendemain de la mort tragique du comte d'Eu. « De laquelle mort ce fut douleur, dit l'auteur de la Chronique des quatre premiers Valois, car c'estait ung des plus courtois, des plus gracieux chevaliers de France et des plus larges. Nul n'osa parler de la cause de sa mort. De laquelle furent troublés grant partie des nobles de France, ne...
Page 209 - Qui es tu qui si fort te combas à moi ? Es tu comte ou tu es baron ? » — « Nennin, dist Vinemeur, mais je suis ung povre chevalier. » Adonc dit le duc de Lencastre : « Je te prie que tu me diez ton nom puis que tu es chevalier, car tel porras estre que j'auray honneur de m' estre essayé à toy ou tel que non.
Page xxxii - En cest temps s'esmurent les Jacques parmy Beauvoisin et commencèrent vers Saint Leu de Cerens et vers Cleremont en Beauvoisin. Entre eulx estoit ung homme bien sachant et bien parlant, de belle figure et fourme. Cestui avoit nom Guillaume Charles. Les Jacquez en firent leur chef.
Page xvii - Anglois que l'en tient à des meilleurs guerroiers du monde. Laquelle ne fut pas faicte par les haulz et nobles hommes, maiz elle fut faicte par petite gent et povres hommes. Et pour ce ne doit on pas avoir povre homme d'onneur en despit ne le vil tenir.
Page 54 - Alors fut la bataille au duc de Normendie prez de la bataille du prince et de toutes ses deux autres batailles, lesquelles estoient toutes ensembles sur la bataille au dit duc de Normendie tant qu'ilz la firent reculer et qu'ilz s'en retrairent en la bataille du roy.
Page 288 - Saincle-Chapelle du Palais du Roy . Là sourdi ung grant débat « dont le prévôt de Paris, Hugues Aubriot, ungs homs crueux, « lui et ses sergens armés , coururent sus aux clercs , et en na' vrèrent plusieurs , et bien plus de trente-six en mistrent en « prison ; les clercs n'estoient pas armés, si furent pour ce jour • les plus fiebles ' . » Le second document est inédit et beaucoup plus explicite : c'est une requête adressée à Charles VI contre le prévôt luimême au sujet de ce...
Page 54 - La frainte et la noise estoil outje de plus de trois lieues loing. Et moult estoit grant douleur à veoir et regarder que la fleur de toute noblesse et chevalerie du monde se mettoit ainsi à destruccion, à mort et à martire tant d'une part que d'autre. Jehan roy de France qui moult estoit plain de grant hardemcnt et de très grant courage, adrecha alors sa bataille à celle du prince de Galles.
Page 37 - Moult fut blamé le roy Jehan de l'occision des diz seigneurs et moult en fut en la malivolence des nobles et de son peuple et par especial de ceulx de Normendie.