Images de page
PDF
ePub

regard sur Jésus-Christ votre Fils et mon Sauveur , qui est pour mon amour dans cette hostie. Ayez pitié de moi et de tous les autres pécheurs pour qui mon divin Rédempteur a voulu mourir , et qui veut acquitter tant de dettes que j'ai contractées envers vous. Daignez m'appliquer, ô mon Dieu! les fruits de votre douloureuse passion, les mérites de votre sainte mort. Que votre âme me sanctifie. Que votre cour m'emhrase. Que votre sang m'enivre. Que l'eau qui sortit de votre côté, ouvert par une lance, me purifie. Que les douleurs que yous endurâtes me fortifient. Cachezmoi dans vos plaies, ne permettez point, qu'il y ait quelque chose qui soit capable de me séparer de vous.

Accordez aux àmes qui souffrent dans le purgatoire la délivrance de leurs peines et l'entrée dans votre royaume. Je désire ardemment tout ce que vous m'avez dit de demander à Dieu. (Récitez le PATER.)

A L'AGNUS DEI ET A LA COMMUNION.

JÉSUS-CHRIST. Désirez ardemment de me recevoir. Reconnaissez que vous n'êtes pas digne d'avoir ce bonheur. Suppliez-moi de vous purifier. Livrez votre cour à tous les sentiments de la religion.

LE DISCIPLE. O aimable Jésus! qui avez souffert, qui ètes mort, et qui êtes ici pour moi en qualité de victime, ayez pitié de moi ; effacez mes iniquités, rendez-moi agréable à Dieu. Vous m'aimez, ô mon Sauveur, vous m'aimez jusqu'à vouloir vous donner à moi. Quoi! vous à moi ! N'y a-t-il pas une distance

[ocr errors]

infinie entre vous et moi? Seigneur , vous seul méritez bien le nom de Seigneur. Non, je ne suis pas digne de vous recevoir. Eh ! quelle créature pourrait ètre parfaitement digne de recevoir un Dieu si saint ! Hélas, je ne suis qu'une créature pécheresse, haïssez le péché infiniment ! Mais vous êtes tout-puissant, parlez; d'une parole vous pouvez me purifier , et faire de mon cæur, qui a été si souillé, un cæur pur, capable de devenir le lieu de vos délices. Ditesmoi : Je vous aime, je suis votre salut. Dites-moi d'aller à vous, et que votre amour me conduise à vos pieds. Je crois en vous, parce que vous êtes la vérité même. J'espère en vous, parce que vous êtes la souveraine bonté. Je vous aime, parce que vous êtes l'infinie beauté. Je me repens de mes péchés, parce que vous êtes la suprême majesté. Je suis et je veux être toujours tout à vous ; donnez-vous à moi, et faites que je vous voie, que je vous aime et que je vous possède pendant l'éternité.

APRÈS LA COMMUNION.

JÉSUS-CHRIST. Suppliez-moi d'écrire mon saint nom dans votre cour en caractères d'amour, de verser sur vous, tous les jours de votre vie , mes plus abondantes bénédictions, et de vous permettre d'habiter éternellement dans mon adorable cæur.

LE DISCIPLE. O mon Jésus ! je suis tout à vous , et vous êtes tout à moi; vous êtes le Dieu de mon cour; vous êtes mon Dieu et mon tout ; vous m'êtes toutes choses ! Vous me suffisez, je ne veux que vous. Je ne désire plus que d'accomplir votre volonté pour vous plaire, que de vous louer et de vous glorifier par toutes mes peuvres ; que d'être dans le ciel, afin d'être dans l'impossibilité de vous offenser, et dans l'heureuse nécessité de vous aimer parfaitement et de vous posséder pleinement. Je consens de demeurer encore dans ce corps de mort, puisque telle est votre volonté, mais faites que je croisse à chaque instant dans votre amour; faites que le principe de tous les mouvements de mes yeux, de mes pieds, de mes mains et de mon cour soit votre amour. Que ne puis-je mourir d'amour pour vous ? Accordez-moi de vivre de votre amour , et de jouir de vous dans le ciel, à l'instant même que mon åme, affranchie des liens qui la retiennent captive dans ce corps de péché, sortira de ce lieu d'exil. Bénissez-moi, Seigneur ; daignez me favoriser de toutes les bénédictions du ciel.

AU DERNIER ÉVANGILE.

JÉSUS-CHRIST. Je suis la lumière véritable, je suis le Verbe fait chair, plein de grace et de vérité. Soyez vivement affligé de ce que, parmi tant d'hommes pour qui je suis mort, il en est si peu qui croient en moi,

et que,

parmi ceux qui me reconnaissent pour leur Dieu, il en est si peu qui m'adorent en esprit et en vérité. Recevez-moi dans votre cour , vous serez l'enfant chéri du Seigneur, et son héritier.

LE DISCIPLE. O Jésus ! lumière incréée, éclairez-moi ! Faites que je vous connaisse et que je me connaisse ; que je connaisse vos perfections, vos bienfaits, votre

charité, et que je connaisse mes misères, mes obligations et les moyens de les bien remplir. Donnezmoi l'esprit des enfants de Dieu , qui est un esprit d'amour. Je veux vivre dans le recueillement, veiller continuellement sur moi-même, et accomplir tous mes devoirs pour votre gloire et par amour. Je ne veux penser, parler et agir , vivre, souffrir et mourir, que pour votre amour. Comblez-moi de vos graces, afin que je vous bénisse en tous lieux, en tout temps, et de tout; que je ne mette mes complaisances qu'en vous; que je ne respire que votre divin amour.

Ainsi soit-il.

VÊPRES DU DIMANCHE.

Notre Père, etc. Je vous salue, etc.

O Dieu , venez à mon aide : R. Seigneur, hàtez-vous de me secourir.

Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit;

R. A présent et toujours, comme dès le commencement, et dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il. Louez Dieu.

Depuis la Septuagėsime jusqu'à Pâques, au lieu d'Alleluia. Louange à vous, Seigneur, Roi d'éternelle gloire.

PSAUME 109.

Le Seigneur a dit à mon Seigneur : Asseyez-vous à ma droite.

Jusqu'à ce que je réduise vos ennemis à vous servir de marchepied.

Le Seigneur fera sortir de Sion le sceptre de votre puissance : régnez au milieu de vos ennemis.

Pater, etc. Ave, etc.

Deus, in adjutorium meum intende : R. Domine , ad adjuvandum me festina.

Gloria Patri , et Filio , et Spiritui sancto;
R. Sicut erat in principio, et nunc,

et semper, et in sæcula sæculorum. Amen. Alleluia.

Laus tibi , Domine, Rex æternæ gloriæ.

Dixit Dominus Domino meo : Sede à dextris meis ;
Donec ponam inimicos tuos : scabellum pedum tuorum.

Virgam virtutis tuæ emittet Dominus ex Sion : dominare in medio inimicorum tuorum.

« PrécédentContinuer »