Le spectateur du Nord: journal politique, littéraire et moral, Partie 2

Couverture
Chez Pierre François Fauche, imprimeur et libraire, 1798
0 Avis
Les avis ne sont pas validés, mais Google recherche et supprime les faux contenus lorsqu'ils sont identifiés
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 66 - ... l'homme expire. La foule des humains est un faible troupeau Qu'effroyable pasteur le Temps mène au tombeau; Notre sol n'est formé que de poussière humaine ; Et lorsque dans les champs l'automne nous promène, Nos pieds inattentifs foulent à chaque pas Un informe débris, monument du trépas. Voilà de quels pensers les cercueils m'environnent; Mais, loin que mes esprits à leur aspect s'étonnent, De l'immortalité je sens mieux le besoin Quand j'ai pour siège une urne et la mort pour témoin...
Page 47 - ... pouvoir perpétuer ou rappeler le culte des idoles. Si cette fois il est encore échappé quelques débris de la bibliothèque , il est probable que le second Théodose , aussi bibliomane que les Ptolémées , se les sera appropriés. , S'il en est encore resté à Alexandrie, que seront-ils devenus pendant la guerre qui s'est élevée dans ses tours entre Cyrille et Oreste?
Page 171 - Sa vertu surmonteroit sans doute sa passion, si cette passion n'éloit produite que par l'égarement ordinaire des sens et de l'imagination; mais la malheureuse Phèdre cède, en aimant, au pouvoir de Vénus. Une force supérieure l'emporte continuellement à faire, à dire ce que continuellement aussi sa vertu réprouve. Dans toute l'étendue du rôle, ce combat doit être sensible aux yeux, à l'âme du spectateur. Je m'étais prescrit, dans tout ce qui tient aux remords, une diction simple, des...
Page 48 - Enfin, qu'on se rappelle encore que, sousHéraclius, les Perses prirent et pillèrent Alexandrie qu'ils abandonnèrent peu de temps après : alors survinrent les Arabes, qui ne purent, comme l'on voit , y trouver l'antique bibliothèque , à moins qu'il n'ait été fait pour sa conservation un miracle, dont malheureusement nous n'avons aucun exemple dans l'histoire de la littérature.
Page 93 - La réputation de Diderot n'existe plus: les hommes dont les idées ne se répandent point dans la société, n'ont que l'apparence du génie; ce sont des monstres assez beaux, mais qui ne peuvent avoir de postérité.' 'Diderot étoit le Garrick de la philosophie; son plus grand talent consistoit dans la pantomime'.
Page 171 - Son style, nous l'avons fait remarquer ailleurs, n'est pas un modèle; mais ses observations, pleines de sagacité, peuvent avoir de l'intérêt ; elles font connaître le caractère de son interprétation : « Racine a marqué d'acte en acte les gradations que la passion de Phèdre doit avoir. Suivez l'auteur exactement dans sa marche; tâchez de l'atteindre ; gardez-vous de prétendre le surpasser Je m'étais prescrit, dans tout ce qui tient aux remords, une diction simple, des accents nobles et...
Page 61 - II court porter sa flamme et sa mélancolie Dans les monts du Valais , sur ces sommets déserts Dont les fronts escarpés se perdent dans les airs. Leur immense hauteur, ces roches menaçantes , Ces gouffres entr'ouverts , ces ondes mugissantes , Ce tonnerre roulant dans l'horizon lointain , Le deuil de l'if lugubre et du sombre sapin , Des voraces oiseaux les cris lents et funèbres , Ce brouillard plus affreux encor que les ténèbres , Et de ces vieux glaçons la sinistre pâleur, Tout répond...
Page 219 - Un fléau terrible s'élève depuis quelques années , et menace de détruire un reste de bonheur; c'est l'impôt sur le tabac : ce peuple a une passion si immodérée pour la fumée de ce narcotique, qu'il n'est pas d'instant dans la journée où un homme, ou une femme n'ait un cigarro * à la bouche; les enfans à peine sortis du berceau contractent cette habitude. Le tabac de...
Page 49 - Quant à ce qui rcgardait la littérature des barbares , on présume que . l'orgueil des lettres grecques n'aura pas permis à des livres éthiopiens, indiens, chaldéens, phéniciens, etc. d'entrer dans cette bibliothèque ; et d'ailleurs il est fort douteux que la philosophie ait pu éprouver, par cette exclusion , une véritable perte. Sans rejeter entièrement ce que dit Gibbon à ce sujet, on doit penser cependant que nos richesses littéraires seraient plus grandes si nous possédions encore...
Page 69 - Qu'avez-vous, Suzette? lui dis-je en la voyant ; vous êtes pâle ; on croiroit que vous avez pleuré ? — Oui , madame. — Si jeune encore, vous avez donc aussi des chagrins ? — Oui, madame.

Informations bibliographiques