Vers la guerre des identités ?: De la fracture coloniale à la révolution ultranationale

Couverture
Pascal BLANCHARD, Dominic THOMAS, Nicolas BANCEL
La Découverte, 26 mai 2016 - 373 pages

Pourquoi notre pays a-t-il plongé dans ce maelström régressif, animé par une pensée néo-réactionnaire et décliniste, suscitant la peur devant l'Étranger, l'immigré ou le réfugié, déversant ses imprécations contre l'Europe et la " mondialisation " ? Comment éclairer la montée en puissance inexorable du FN, le nationalisme, la passion de l'entre-soi et de la communauté ethnique ? Après La Fracture coloniale (2005) et Ruptures postcoloniales (2010), un nouveau point d'étape informé et offensif.

En 2005, les auteurs de cet ouvrage publiaient La Fracture coloniale, juste avant la révolte dans les banlieues. Dix ans plus tard, l'espoir d'une évolution positive s'est effondré. D'où la nécessité de faire le bilan des crises identitaires et sociales qui traversent la France, pour sortir des impasses du présent. Pourquoi ce pays a-t-il plongé dans un maelström régressif, animé par une pensée néoréactionnaire se délectant du déclinisme, suscitant la peur devant l'étranger, l'immigré ou le réfugié, déversant ses imprécations contre l'Europe et la " mondialisation " ? Comment expliquer l'inexorable progression du Front national qui ravive sentiments nationalistes et passion de l'entre-soi ?
Aucune leçon n'a été véritablement tirée des événements de 2005. De la faillite de notre modèle d'intégration aux atermoiements de la politique de la Ville, de l'ethnicisation des territoires aux désastres de la lutte contre les discriminations, de l'enkystement du chômage dans les quartiers et les outremers à la fragilisation des classes moyennes, des thèses délirantes sur le " grand remplacement " à la haine de l'islam, des crispations communautaires au ressac de l'antisémitisme, de notre impossibilité d'affronter le passé colonial aux expéditions aventureuses dans nos anciennes colonies, cet ouvrage, réunissant les meilleurs spécialistes sur ces questions, entend dresser le bilan des crises et crispations qui obscurcissent l'horizon. Autant d'analyses qui questionnent le repli identitaire pour lutter contre les obscurantismes de tout bord.

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

À propos de l'auteur (2016)

Pascal Blanchard, historien, est chercheur au CNRS au Laboratoire communication et politique (Irissso/Université Paris-Dauphine). Il est spécialiste du " fait colonial " et de l'histoire des immigrations en France. Nicolas Bancel, historien, est professeur à l'université de Lausanne. Il travaille sur l'histoire coloniale et postcoloniale, l'histoire du sport et des mouvements de jeunesse. Dominic Thomas, directeur du département d'études françaises et francophones de l'université de Californie à Los Angeles (UCLA), est spécialiste des politiques d'échanges culturels entre l'Afrique et la France et des questions d'immigration et de racisme en Europe. Postface d'Alexis Jenni.
Ils ont notamment publié à La Découverte : La Fracture coloniale (2005) ; Ruptures postcoloniales (2010) ; La France noire (2011) ; Zoos humains et exhibitions coloniales (2011) ; La France arabo-orientale (2013) ; Noirs d'encre (2013) ; Les années 30 sont de retour (2014), L'invention de la race (2014) ; Le Grand Repli (2015).
Les auteurs : Rachid Benzine, Gilles Boëtsch, Ariane Chebel d'Appollonia, Sylvain Crépon, Emmanuel Debono, Renaud Dély, Piero D. Galloro, Yvan Gastaut, Alec Hargreaves, Fouad Laroui, Raphaël Liogier, Nicolas Lebourg, Alain Mabanckou, Nonna Mayer, Laurent Mucchielli, Florence Rochefort, Claire Rodier, Alain Ruscio.

Informations bibliographiques