Images de page
PDF
ePub

permission de M. le recteur d'Avessac, de très haut et très puissant seigneur Louis-Auguste, sire de Rieux, colonel du régiment du Perche, fils majeur de deffunct très haut et très puissant seigneur Jean-Gustave, sire de Rieux et de defluncte dame Anne d'Aiguillon, de la paroisse de Saint-Nicolas du Chardonnet à Paris,

Avec :

Très haute et très puissante demo.selle Louise-Marie-Marguerite-Jacquette BUTAULT DE MARZAN, fille de très haut et très puissant seigaeur, Messire Jacques-Julien-Joseph Butault de Marzan, seigneur de la Châtaigneraye, conseiller au Parlement de Bretagne et de très haute et puissante dame Marie Le Jacobin de Keremprat.

Signalures : L. M. M. J. Butault de Marzan; Louis-Auguste de Rieux ; M. L. Le Jacobin de Marzan ; Jean-Sévère de Rieux ; Louise Butault de Marzan; Kerousy de Marbeuf; Louise de Derval du Dourdu; Marie-Eléonore d'Yffer nan; M. Butault de Keremprat; Reine Butault ; François-Joseph de Derval; M L. Le Grand de Tromelin, prêtre ; De Monti; Lecointe du Bussonrond ; De Latour, recteur.

[ocr errors]

Joseph Texier et Louise Huet.

8 février 1734.

Mariage de Joseph Texier.

Et de :

Demoiselle Louise Huer.

Signatures : Joseph Texier ; Marie de Becdelièvre ; Louise de Becdelièvre ; M. Butault de Rieux ; Butault de la Châteigneraye ; De Becdelièvre de la Cherquotière ; Bonne Vaugrenard ; Charles César du Bois de la Motte; L. de Rieux; Le Cointe; De la Tour, recteur.

François Orain et Marguerite Huet.

12 février 1760. Mariage de Maitre François-Julien ORAIN, fils de Jan Orain et d'honorable femme Renée Amossé, de la paroisse de GuémenéPenfao.

Avec :

Demoiselle Marguerite Huet, fille majeure de feu Pierre Huet, et de Marguerite Mabon, originaire de Saint Nicolas, feillette d'Avessac.

Signatures : Marguerite Huet; J. Orain ; Geneviève Tardif ; Rozaline Le Pont de Corvoizier ; De la Courtoizie Pasquier ; De Corvoizier; Verchin ; Mahé, procureur fiscal; Lizė; Rochedreux; Le Jeune, vicaire d'Avessac.

Francois Peuriot et Julienne Nau.

13 novembre 1764. Mariage de François PEURIOT, fils de Elie Peuriot et de Julienne Meslon, originaires de Châteaubriand

Avec :

Demoiselle Julienne-Modesie Nau, fille de feu noble homme Jan Nau, escrirain du Roy, originaire de Port-Louis, paroisse de Riantec, au diocèse de Vannes

Signatures : F. Peuriot ; De Bruc de Penhoët ; Henriette de Chanteloup ; Dorothée de Chanteloup; Collobel du Bot, chevalier du Bot; Le Jeune, vicaire.

Armand d'Erard et Eléonore de Mauger.

7 arril 1778. Mariage célébré en l'église paroissiale d'Avessac, de Messire Armand-Aimé, comte d'Erard, capitaine de dragons au régiment de la Rochefoucauld, bls majeur de haut et puissant seigneur, Messire AugustinCharles-Gabriel d'ERARD, marquis l'HellenVILLIERS, seigneur de Boissy et de Coulonges et de haute et puissante dame Marguerite-Augustine-Marie de Marbæuf, marquise d'Hellenvilliers, originaires du diocèse d'Evreux

Avec :

Domoiselle Eléonore-Elizabeth de MAUGBR, fille mineure de haut et puissant Messire Guillaume de Mauger, chevalier, seigneur du Pordor et la Châteigneraye et de haute et puissante dame Eléonore Dieulefit Desbarres, originaires de la paroisse de N. D. des Verrettes en Saint Dominique et domiciliés en Avessac.

Signatures : Comte d'Erard; de Mauger d'Erard ; d'Erard d'Hellen vill ers ; E. Théard ; Dieulefit de Mauger ; Joseph de la Chapelle ; De Mauger Dutour ; du Cambout de Coislin ; de Goyon de la Chapelle ; Mauduit de Kerisouët ; Moraud de Bailhache ; Eulalie de Gibon ; De Gibon ; Louise Charette du Cambout de Coislin ; Le chevalier de Monti ; de Mauger fils ; de Bailhache ; Théard de Lotières ; Mahé, procureur fiscal ; De Laplace; G. Ricordel, prêtre ; Maugendre, vicaire ; P. Potiron, recteur; Mabille, chapelain de la cathédrale de Nantes.

Athanase Barrin de la Galissonnière

et

Luurence de Mauger.

21 septembre 1781. Mariage célébré en la chapelle seigneuriale du Pordor, de haut et puissant seigneur Messire Athanase-Scipion BARRIN, chevalier, marquis de la GALISSONNIÈRE, capitaine des vaisseaux du Roy, chevalier de l'ordry royal et militaire de Saint-Louis, associé à l'ordre des Etats-Unis de l'Amérique de Cincinnatus, fils majeur de haut et puissant seigneur, desfunct Messire Vincent Barrin, chevalier, marquis de la Galissonnière. sgr de Ruillers et des Forges et de haute et puissante dame Marie. Magdeleine Barrin, marquise de la Galissonnière,

Avec :

Haute et puissante demoiselle Laurence-Bonne-Elisabeth De MAUGER, fille de haut et puissant seigneur Messire Guillaume de Mauger, ser du Pordor et de dama Eléonore Dieulefit Desbarres, sa compagne

Signatures : Bonne-Laurence de Mauger de la Galissonnière, AthanaseScipion Barrin de la Galissonnière ; Dieulefit de Mauger ;. de Mauger; Anastasie de la Galissonnière ; de Mauger, fils; de Mauger d'Erard ; Charette du Cambout; C'd'Erard; Bertrand du Halgouët; de Goyon de la Chapelle; de la Houssaye ; de Quélo de Cadouzan ; de la Pénicière Becdelièvre ; Boudet de la Houssaye; Mauduit de Kerizouët; Tressé de Kerizouët; de Becdelièvre ; Chanceaulme; Sophie du Cambout ; de Poulpiquet du Halgouët; du Cambout de Coislin ; Augustine de la Houssaye ; Collet, capitaine de dragons ; Mabille, prêtre, chapelain de la cathédrale de Nantes; le chevalier Eustache de la Houssaye, chevalier de Saint-Jean de Jérusalem; J. Mahé, procureur fiscal; de Poulpiquet du Halgouët; Guigant, vicaire ; P. Potiron, recteur d'Avessac.

;

:

[blocks in formation]

(Bellée, en Saint-Congard, 1 •' février 1752-Vannes, 28 octobre 1814).

La famille Le Goaësbe qui porte d'or à trois épées d'azur en pal la pointe en bas, au croissant montant de gueules en chef sur la garde de l'épée du milieu, appartenait à cette catégorie de la haute bourgeoisie qui a souvent compté dans la noblesse, quoique les titres lui manquassent pour prouver qu'elle avait droit de faire partie de la classe privilégiée. Bien qu'elle portât depuis longtemps les titres de Bellée, en Saint-Congard, de Bahurel en Sérent, de la Grée-Bernard et Boyac en Ploërmel, etc., elle avait été déboutée de ses pré

Voir la livraison de septembre 1888.

T. IV. NOTICES. – IV° ANNÉE, 6€ LIV.

38

tentions à la réformation de 1669' : et cependant un Gilles Le Goaësbe figurait, dès l'an 1280, au nombre des signataires de l'acte de fondation du couvent des Carmes de Ploërmel, et les armes que nous venons de décrire étaient peintes sur verre à l'une des fenêtres de l'église de ce couvent, détruite en 1793. L'inventaire des archives du Morbihan contient l'indication d'une foule de documents sur les Le Goaësbe de toutes les branches et permet de reconstituer leur tableau généalogique presque au complet, depuis le milieu du seizième siècle.

La branche de Bellée qui est encore aujourd'hui représentée par un peintre de mérite, arrière-petit-fils de notre député, descend de Pierre Le Goaësbe, sieur de la Grée-Bernard et du Demaine que l'on rencontre à Ploërmel en 1604, et dont le petit-fils, Sébastien-Guy Le Goaisbe de Boyac, né en 1654, fut procureur du roi à la sénéchaussée royale de cette ville et mourut en 1729, laissant d’Anne Naschebout plusieurs enfants dont l'un, Pierre-François, fut père d'un sénéchal et maire de Malestroit, plusieurs fois député aux Etats de Bretagne, et d'un capitaine de grenadiers royaux, chevalier de Saint-Louis; et dont l'autre, Jean de Bellée, né en 1684, licencié en droit à Nantes, en 1710, et substitut de son père pendant dix ans, lui succéda comme procureur du roi en 1729 et ne mourut que quarante ans plus tard. Ce dernier est le père du futur député.

Fils de ce procureur du roi et de Mathurine Jeanne de Préaudeau, Sébastien-Jean voulut d'abord être militaire et entra en 1772 dans les gardes du corps du roi, compagnie de Luxembourg, où il servit jusqu'en 1778. Nommé à cette époque capitaine-garde-côtes dans la compagnie de Caudan, au bataillon d'Hennebont, après avoir épousé à Sérent en 1775, sa cousine Louise-Sébastienne Le Goaesbe de Réron fille du capitaine de grenadiers dont j'ai parlé plus haut, il

[ocr errors][merged small]
« PrécédentContinuer »