Les cinq promesses: tableau de la conduite du gouvernement consulaire envers la France, l'Angleterre, l'Italie, l'Allemagne, et surtout envers la Suisse

Couverture
De l'Imprimérie de Cox, Fils, et Baylis, 1803 - 279 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 166 - Vous vous êtes disputés trois ans sans vous entendre: si l'on vous abandonne plus longtemps à vousmêmes, vous vous tuerez trois ans sans vous entendre davantage.
Page 166 - J'avais vu constamment vos différents gouvernements me demander des conseils et ne pas les suivre, et quelquefois abuser de mon nom, selon leurs intérêts et leurs passions.
Page 270 - Admirent de Sion les sublimes cantiques. Ah! dans ces climats odieux, Arbitre des humains, peut-on chanter ta gloire? Peut-on dans ces funestes lieux Des beaux jours de Sion célébrer la mémoire? De nos aïeux sacré berceau , Sainte Jérusalem , si jamais je t'oublie; Si tu n'es pas jusqu'au tombeau L'objet de mes désirs et l'espoir de ma vie; Rebelle aux efforts de mes doigts Que ma lyre se taise entre mes mains glacées!
Page 216 - H convient non-seulement qu'il n'existe aucun motif d'inquiétude pour la portion de notre frontière qui est ouverte et que vous couvrez , mais que tout nous assure encore que , si votre neutralité était forcée, le bon esprit de votre gouvernement ainsi que l'intérêt de votre nation vous rangeraient plutôt du côté des intérêts de la France que contre eux. Je...
Page 226 - Après vous avoir tenu le langage qui conviendrait à un citoyen suisse, je dois vous parler comme magistrat de deux grands pays, et ne pas vous déguiser que jamais la France et la république italienne ne pourront souffrir qu'il s'établisse chez vous un système de nature à favoriser leurs ennemis.
Page 43 - Les consuls de la République ; sur le rapport du ministre de l'intérieur, le Conseil d'État entendu, arrêtent : Art. 1".
Page 48 - Si le gouvernement est informé qu'il se trame quelque conspiration contre l'État, il peut décerner des mandats d'amener et des mandats d'arrêt contre les personnes qui en sont présumées les auteurs ou les complices ; mais si, dans un délai de dix jours après leur arrestation, elles ne sont mises en liberté ou en justice réglée, il ya, de la part du ministre signataire du mandat, crime de détention arbitraire.
Page 57 - Je pourrais demander à chacun de vous compte des sentiments les plus secrets de son cœur; car je sais tout, même ce que vous n'avez dit à personne ; mais un jour viendra que tout le monde verra avec...
Page 216 - Etat, sont aussi pour beaucoup dans la balance de la justice générale. Que rien, à leur égard, ne soit hostile chez vous ; que tout y soit en harmonie avec eux, et que, comme dans les siècles passés, votre premier intérêt, votre première politique, votre premier devoir, soient de ne rien permettre, de ne rien laisser faire sur votre territoire qui, directement ou indirectement, nuise aux intérêts, à l'honneur et, en général, à la cause du peuple français.

Informations bibliographiques