Lettres critiques: ou, Analyse et réfutation de divers écrits modernes contre la religion, Volume 8

Couverture
C. Herissant, 1757 - 317 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 256 - C'eSt sur toutes ces choses que l'éducation se porte pour faire ce qu'on appelle l'honnête homme, qui a toutes les qualités et toutes les vertus que l'on demande dans ce gouvernement.
Page 262 - ... à tout ce qui nous eft prefcrit : il étend ou il borne nos devoirs à fa fantaifie , foit qu'ils aient leur fource dans la religion , dans la politique , ou dans la morale.
Page 254 - Les vertus qu'on nous y montre sont toujours moins ce que l'on doit aux autres que ce que l'on se doit à soi-même : elles ne sont pas tant ce qui nous appelle vers nos concitoyens que ce qui nous en distingue.
Page 236 - DANS les monarchies, la politique fait faire les grandes choses avec le moins de vertu qu'elle peut; comme, dans les plus belles machines, l'art emploie aussi peu de mouvements, de forces et de roues qu'il est possible.
Page 238 - Or , il eft très-malaifé que la plupart des principaux d'un état foient malhonnêtes gens , & que les inférieurs foient gens de bien; que ceux-là foient trompeurs } & que ceux-ci confentent à n'être que dupes. Que...
Page 294 - Mais, entre les sociétés, le droit de la défense naturelle entraîne quelquefois la nécessité d'attaquer, lorsqu'un peuple voit qu'une plus longue paix en mettrait un autre en état- de le détruire, et que l'attaque est dans ce moment le seul moyen d'empêcher cette destruction.
Page 260 - Il est vrai que, philosophiquement parlant, c'est un honneur faux qui conduit toutes les parties de l'Etat : mais cet honneur faux est aussi utile au public que le vrai le serait aux particuliers qui pourraient l'avoir.
Page i - II ya long-temps qu'on a rendu justice à l'excellent traité de Clarke, mais la plupart de nos lecteurs auront besoin sans doute qu'on leur fasse connaître l'abbé Gauchat ; c'est un grand docteur en théologie qui a fait un petit ouvrage en dix-huit ou vingt volumes seulement, intitulé, Lettres critiques, ou Analyse et Réfutation de divers Ecrits modernes contre la Religion; c'est un si beau livre que personne n'a jamais pu le lire, et que madame de Sillery, malgré tout son respect pour l'auteur,...
Page 225 - A bon droit lesMiniftres de la Religion ontils le premier rang dans une fociété bien ordonnée. La Religion eft, fans contredit, le premier & le plus utile frein de l'humanité ; c'eft le premier reflbrt de la civilifation; elle nous prêche , & nous rappelle fans cefle la confraternité, adoucit notre cœur...
Page 256 - Je prie qu'on fafle un peu d'attention à l'étendue de génie qu'il fallut à ces Légiflateurs, pour voir qu'en choquant tous les ufages reçus , en confondant toutes les vertus, ils montreroient à l'univers leur fagefle.

Informations bibliographiques