Petite bibliotheque des théatres: Les fêtes de l'Amour et de Bacchus

Couverture
Au bureau [de la Petite bibliotheque des théatres], 1785
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 92 - Charmante Gabrielle, Percé de mille dards , Quand la gloire m'appelle Sous les drapeaux de Mars, Cruelle départie' Malheureux jour! Que ne suis-je sans vie, Ou sans amour!
Page 19 - ... confiance, Que, victime par ma naissance Des préjugés et de l'opinion, Mon père, malgré sa famille, Long-temps après fit , pour sa fille , Du sceau des lois marquer son union. De son amour pour moi son hymen fut le gage. DES KONAIS, avec la dernière vivacité.
Page 108 - Agathe et à votre fils , monsieur Michau. Mais vous ne savez pas que j'ai promis à la belle Catau de lui faire épouser un certain Lucas, son amoureux , qui n'est pas bien riche : et, pour réparer cela, je leur donne aussi dix mille francs pour les unir. LUCAS , sautant de joie.
Page 103 - Michau, qu'il ya trois seigneurs qui ont chassé aujourd'hui avec le roi , qui ont soupé chez moi , et à qui ma femme vient de dire que vous aviez chez vous un seigneur de leurs amis , avec lequel elle vous avoit vu rentrer de la forêt.
Page 8 - Sulli , la preuve du désir que l'on en a? Ma foi, je ne m'éloignerai pas. Je ne veux, m'occuper que du souper de ce soir, et d'y saisir l'occasion de parler au roi, pour achever de le désabuser de son M. de Rosni, que je crois actuellement perdu, si vous voulez y donner les mains.
Page 45 - Oui, tu as raison, Lucas; je ne dois pas m'exposer à la voir, je sens trop bien la pente que j'ai à me faire illusion. Mais allons chez toi, mon cher ami; j'y veux passer une heure ou deux, pour calmer mes sens, et me remettre un peu.
Page 25 - Majesté mette la plus grande prudence, et une extrême circonspection, dans les bienfaits dont elle voudrait encore m'honorer... Je suis le premier à lui demander à genoux de ne jamais me donner de places fortes, de principautés ; en un mot, de ne jamais me faire de ces sortes de grâces qui pussent me donner la possibilité de me déclarer chef de parti, si je voulais le tenter.
Page 32 - Bon! vous pensiais bian à me rencontrer, tant seulement! Vous ne pensiais qu'à courir après la chasse. Est-ce là de l'amiquié donc , quand on a une bonne nouvelle à apprendre à quelqu'un?
Page 15 - ... il ne fera pas encore grand jour: mais en y allant j'ai un mot à vous dire sur votre gouvernement de Bourgogne. Venez avec moi , mon ami. ( le roi sort, suivi de M.

Informations bibliographiques