Les Ecossais en France, les Français en Écosse, Volume 1

Couverture
A. Franck, 1862 - 551 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

I
i
II
1
III
27
IV
41
V
59
VI
79
VII
99
VIII
109
XIII
327
XIV
351
XV
357
XVI
369
XVII
381
XVIII
393
XIX
413
XX
429

IX
133
X
181
XI
229
XII
299
XXI
443
XXII
465
XXIII
481
XXIV
513

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 158 - L'Histoire et Discours au Vray du Siège qui fut mis devant la ville d'Orléans, par les Anglois, le mardy XII.
Page 24 - Aucune histoire ne mérite à un plus haut degré d'être lue avec attention et étudiée à ses sources originales , que celle de ce petit royaume , si longtemps ennemi de l'Angleterre , et réduit maintenant à l'état de simple province de l'empire britannique.
Page 405 - Pain, Les yeux levez au ciel, et la main en la main, S'eStoient confederez; les fleurs tomboient menues, La publique allégresse erroit parmy les rues; Les nefs, les gallions, les carracons pendoient A l'ancre dans le havre, et flotant attendoient Ce Prince et son espouse, à fin de les conduire.
Page 507 - D'eau, de gresle et d'esclairs nous menaçant la teste : ' A la fin arrivez sans nul danger au port, La nef en cent morceaux se rompt contre le bord, Nous laissant sur la rade, et point n'y eut de perte Sinon elle qui fut des flots salez couverte, Et le bagage espars que le vent secouoit, Et qui servoit flottant aux ondes de jouet.
Page 195 - ... homme qui ne voulut point entrer dans ses projets : c'était Antoine de Chabanne , comte de Dammartin '. Un jour, à Chinon, en 1446, le Dauphin et lui étaient à regarder par une fenêtre. Vint à passer un Écossais de la garde, vêtu de sa hucque à la livrée du roi, et l'épée ceinte à son côté : « Voilà ceux qui tiennent le royaume de France « en sujétion , dit le Dauphin. — Qui donc? répondit « le comte de Dammartin. — Ces Écossais, continua le prince. » Puis il ajouta...
Page 152 - Anglois jusques à un traict d'arc, et y en eut deux ou trois qui se vinrent faire tuer en nostre bataille, et y furent faicts deux ou trois chevaliers.
Page iii - Le grand intérêt historique, c'est l'histoire de l'humanité, c'est la marche de la civilisation, c'est l'ensemble des destinées du genre humain. Chaque détail, chaque anecdote n'a de charme que comme signe caractéristique de son époque. Isoler les faits et les tableaux, c'est se mettre de niveau et même audessous des fictions romanesques.
Page 492 - ... déclama devant le roy Henry, la reyne, et toute la cour, publiquement en la salle du Louvre, une oraison en latin qu'elle avoit faicte, soubtenant et dcffendant, contre l'opinion commune, qu'il estoit bien séant aux femmes de sçavoir les lettres et ars libéraux.
Page 405 - Son port eStoit royal, son regard vigoureux, De vertus et d'honneur et de guerre amoureux; La douceur et la force illuStroient son visage, Si que Venus et Mars en avoient fait partage.
Page 166 - Poquelin s'établirent, les uns à Tournai, les autres à Cambrai, où ils ont joui longtemps des droits de la noblesse : les malheurs des temps leur firent une nécessité du commerce dans lequel quelques-uns d'entre eux vinrent faire oublier leurs privilèges à Paris.

Informations bibliographiques