Oeuvres, Volume 3

Couverture
Louis Hauman et C°, 1830
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 80 - ... sans doute trop: si vous les regardez dans le rapport qu'elles ont avec la liberté et la sûreté des citoyens, vous en trouverez souvent trop peu...
Page 80 - Abolissez dans une monarchie les prérogatives des seigneurs, du clergé , de la noblesse et des villes , vous aurez bientôt un État populaire , ou bien un État despotique.
Page 296 - Mais ce ne sont point ces vaines subtilités qui rendent légitime le prêt à intérêt, ce n'est pas même son utilité, ou plutôt la nécessité dont il est pour le soutien du commerce; il est licite par un principe plus général et plus respectable encore, puisqu'il est la base sur laquelle porte tout l'édifice des sociétés ; je veux dire par le droit inviolable, attaché à la propriété, d'être maître absolu de sa chose, de ne pouvoir en être dépouillé que de son consentement, et...
Page 296 - ... sociétés : je veux dire par le droit inviolable attaché à la propriété d'être maître absolu de sa chose , de ne pouvoir en être dépouillé que de son consentement, et de pouvoir mettre à son consentement telle condition que l'on juge à propos '. Le propriétaire d'un effet quelconque peut le garder, le donner, le vendre, le prêter gratuitement ou le louer, soit pour un certain temps, soit pour un temps indéfini.
Page 23 - ... évitée. Quand , après avoir goûté un plaisir , on le recherche , cela seul est une preuve de sa bonté. Tout acte qui procure du plaisir est bon , toutes conséquences à part. Tout acte qui procure du plaisir sans aucun résultat pénible est un bénéfice net pour le bonheur; tout acte dont les résultats de peine sont moindres que ses résultats de plaisir, est bon jusqu'à concurrence de l'excédant en faveur du bonheur. Chacun est non-seulement le meilleur, mais encore le seul juge...
Page 297 - M. Pothier a soin d'avertir que ce raisonnement entre dans un argument employé par saint Thomas d'Aquin , qui , se fondant sur le même principe, que les choses fongibles qui font la matière du prêt n'ont point un usage qui soit distingué de la chose même , en conclut que vendre cet usage , en exigeant l'intérêt , c'est vendre une chose qui n'existe pas , ou bien exiger deux fois le prix de la même chose, puisque le principal rendu est exactement l'équivalent de la chose prêtée , et que...
Page 52 - L'intérêt d'abord renfermé dans la famille , s'étend à la tribu , de la tribu à la province , de la province à la nation , de la nation au genre humain tout entier. Et à mesure que les sciences politique et déontologique seront mieux comprises, on verra augmenter la dépendance de chacun de la bonne opinion de tous , et la sanction morale se fortifier de plus en plus. Ajoutons que sa force sera de beaucoup accrue, lorsqu'elle pourra...
Page 305 - Fixer par une loi le taux de l'intérêt, c'est priver de la ressource de l'emprunt quiconque ne peut offrir une sûreté proportionnée à la modicité de l'intérêt fixé par la loi : c'est , par conséquent , rendre impossible une foule d'entreprises de commerce qui ne peuvent se faire sans risque du capital.
Page 297 - ... se les procurer sans lui ; que , par conséquent , sa prétendue stérilité dans le commerce n'est qu'une erreur palpable , fondée sur une misérable équivoque. Ils oubliaient enfin ou ils ignoraient que la légitimité du prix qu'on retire soit de la vente, soit du loyer d'une chose quelconque , n'est fondée que sur la propriété qu'a de cette chose celui qui la vend ou qui la loue , et non sur aucun autre principe. Ils ont encore employé un autre raisonnement, qu'un jurisconsulte, d'ailleurs...
Page 23 - MAL. -Tout plaisir est, prima fade, un bien, et doit être recherché ; de même toute peine est un mal, et doit être évitée. Quand , après avoir goûté un plaisir , on le recherche , cela seul est une preuve de sa bonté. Tout acte qui procure du plaisir est bon , toutes conséquences à part. Tout acte qui procure du plaisir sans aucun résultat pénible est un bénéfice net pour le...

Informations bibliographiques